envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Château de Chenonceau, sur les pas de Diane de Poitiers et de Catherine de Médicis



Enjambant le Cher et se reflétant dans ses eaux limpides, le château de Chenonceau est l'un des fleurons du Val de Loire. Le « Château des Dames » a été construit à partir de 1513 puis embelli successivement par Diane de Poitiers, maîtresse royale de François Ier et d'Henri II, époux de Catherine de Médicis. Il fut aussi amélioré par Catherine de Médicis
elle-même. Situé dans le département d'Indre-et-Loire, il fait partie des « châteaux de la Loire ». Sauvé de l'hécatombe de la Révolution Française, Chenonceau est un site enchanteur avec ses jardins à la Française, son parc et ses formes délicates qui en font tout le charme. Le château de Chenonceau, c'est d'abord tout un pan de l'histoire de France qui se vit dans ses coursives. Édifié sur les ruines d'un vieux moulin fortifié et d'un château-fort médiéval rachetés à la famille des Marques, le château de Chenonceau n'a gardé de cette histoire que le donjon, appelé aussi Tour des Marques qui sera adaptée plus tard dans un style Renaissance. Bâti sur ordre de François Ier, son corps de logis carré fut construit entre 1513 et 1521 sous la responsabilité d'abord de Thomas Bohier, le ministre des finances de l'époque. Occupé par ailleurs, c'est sa femme Katherine Briçonnet qui va s'occuper des travaux : un élément à relever à cette époque où les femmes n'avaient guère leur mot à dire ! Cependant, quelques malversations dans les finances de Thomas Bohier, permirent à François Ier de récupérer le domaine et le château en 1535. Il l'offrira à son fils, le futur Henri II. Le jeune homme avait une maîtresse attitrée, bien plus âgée que lui mais il était fou amoureux et il lui offrit le château de Chenonceau. Diane de Poitiers, duchesse du Valentinois, prit possession des lieux et les fit aménager à sa guise. Ainsi, un jardin porte encore son nom. En outre, un architecte, Philibert de L'Orme, fut chargé de construire un pont pour relier le château à la rive gauche de la rivière ainsi que de nouveaux jardins. Hélas pour Diane, Henri II périt lors d'un tournoi en 1559, tué d'une blessure à l'oeil que ne pourra soigner le premier chirurgien de France, Ambroise Paré. Évidemment, Catherine de Médicis, longtemps humiliée par cette liaison scandaleuse, obligea Diane de Poitiers à quitter les lieux. La maîtresse royale aura, en compensation le château de Chaumont-sur-Loire situé à quelques kilomètres de là. La régente et Reine-mère Catherine, fit édifier une splendide galerie sur le Pont de Diane, complétant ainsi le style inimitable de Chenonceau. Propriété de femmes, de femmes amoureuses ou de femmes de pouvoirs, le château de Chenonceau a vu passer de nombreuses dames célèbres comme Louise III de Lorraine, l'épouse d'Henri III. La chambre des cinq reines a vu défiler Marie Stuart, reine d'Ecosse, Marguerite de France plus connue sous le nom de Reine Margot épouse d'Henri IV, Louise de Lorraine, Elisabeth d'Autriche (épouse de Charles IX), Elisabeth de France... Quand on vous dit que c'est un château de femmes ! Bon... Il n'y a juste eu que l'intrusion de Louis XIV en 1650 et une pièce baptisée à son nom... Mais finalement, le château de Chenonceau était bien trop féminin à son goût. Il le laissa donc en paix. C'est un fermier général, Claude Dupin, qui racheta le château de Chenonceau en 1733, le duc de Bourbon n'en n'ayant cure. Louise Dupin, sa fille, y tint salon et reçut les grands philosophes des Lumières (Voltaire, Fontenelle, Marivaux, Montesquieu, Buffon et même Rousseau...). Il paraît que c'est elle qui est à l'origine de la nouvelle orthographe pour le château afin de le différencier du village « Chenonceaux ». Le château de Chenonceau fut racheté par des familles (Pelouze, Menier...). Aujourd'hui, on peut admirer la chapelle, la chambre de Diane de Poitiers, le cabinet de travail de Catherine de Médicis, la chambre de François Ier et le salon de Louis XIV sans compter la galerie qui accueillit un hôpital militaire lors de la Première Guerre Mondiale. À voir aussi, la chambre de Catherine de Médicis, celle de César de Vendôme, le constructeur de la ville de Vendôme, celle de Gabrielle d'Estrées, favorite d'Henri IV... Le Château de Chenonceau est aussi réputé pour ses jardins (celui de Diane et celui de Catherine) mais aussi pour la richesse de ses collections (mobilier Renaissance, tapisseries des XVIe et XVIIe siècles, tableaux de Maîtres dont Le Primatice, Le Corrège, Le Tintoret, Nattier, Rigaud, Van Loo et Rubens...). Au château de Chenonceau, tout respire la féminité et le charme bucolique. C'est « le château des Dames »...

Date de création : 21/07/2007 18:20
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Château de Chenonceau
Château de Chenonceau


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Gabès l'industrielle : ou Francfort en Tunisie !



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Robert Badinter, biographie de l’avocat qui plaida contre la peine de mort. Le Groupe "Il était une fois", groupe mythique des années 1970, avec la belle Joëlle


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyage en France (244 sites)
  Rubrique > Villes et villages de France (82 sites)
  Rubrique > Châteaux en France (20 sites)


[Retour au guide Aquadesign]