envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Web pratique


Le PHAR : le Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire



L'homosexualité traverse toutes les couches sociales, toutes les cultures et toutes les opinions... Il y a mille façons d'être homosexuel : certains le sont ouvertement, d'autre non, certains vivent près de leurs familles, d'autres ont quitté leur milieu d'origine, certains sont membres
d'associations homosexuelles, d'autres aménagent leurs activités en dehors de ce cadre. Face à une telle hétérogénéité, peut- on vraiment parler de communauté homosexuelle ? En 1954, André Baudry, un ancien séminariste, fonde la revue Arcadie et , trois ans plus tard, un groupe du même nom. Son objectif est d'assurer une information modérée sur ce qu'il appelle « l'homophilie », moins connotée sexuellement... En mai 1968, un mystérieux groupe, le Comité Pédérastique Révolutionnaire, placarde quelques affiches en Sorbonne appelant les homosexuels à sortir du silence. Sans suite. Mais en septembre 1970, des lesbiennes sorties d'Arcadie rejoignent le MLF, le Mouvement de Libération des Femmes. Ces femmes réalisent ainsi leur premier coup d'éclat en interrompant l'émission radio de Menie Grégoire intitulée « L'homosexualité, ce douloureux problème » le 10 Mars 1971. Le groupe décide le jour même de s'appeler le Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire : le PHAR était né ! Le PHAR consigne ses intentions dans un recueil, le « Rapport contre la normalité » en 1971. Parmi ses nombreuses figures charismatiques, on y retrouvait les écrivains François d'Eaubonne, Daniel Guérin, et surtout Guy Hocquenghem. Le PHAR appelle alors à la révolution contre les normes hétérosexuelles qui traversent aussi bien la société pompidolienne que les mouvements gauchistes. Mais rapidement, l'aspect outrageant (vis-à-vis des autorités) des rencontres sexuelles (masculines) qui s'y déroulaient, et la prédominance numéraire des hommes qui augmentait de plus en plus (ce qui occultait inévitablement petit à petit les questions féministes et les voix des lesbiennes) finissent par amener à la scission du groupe. Ainsi, dès novembre 1971, les lesbiennes quittent le PHAR pour s'organiser de manière autonome. En s'associant avec d'autres groupes féministes dissidents du MLF, elles fondent les « Gouines Rouges ». De même, les Gazolines ( la branche « folle » anti-autoritaire du PHAR) manifestent de plus en plus leurs distances vis-à-vis du front. En mars 1973, les membres du PHAR accomplissent une de leurs dernières actions : ils publient un numéro spécial de la revue Recherches intitulé « Trois milliards de pervers »...

Date de création : 25/07/2007 13:53
Contributions de Ludovic
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Le PHAR
Le PHAR


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Diesel: la marque italienne, un esprit casual et vintage



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Hôtel Bruxelles centre "Jolly Hôtel du Grand Sablon" Organiser une soirée dansante: comprendre avant tout pourquoi vous vous ennuyez chez les autres


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Famille (73 sites)
  Rubrique > Blog perso (71 sites)
  Rubrique > homosexualité (6 sites)


[Retour au guide Aquadesign]