envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Histoire


Martin Bormann, l’éminence grise d’Hitler



Né le 17 juin 1900 à Halberstadt dans la Saxe-Anhalt, Martin Bormann est élevé dans une famille modeste et doit vite délaisser l'école pour travailler dans une ferme. Il participe un peu à la Première Guerre mondiale et rejoint le Freikorps, une milice allemande pour défendre les
frontières allemandes du communisme, au Mecklenburg, une province au nord-est de l'Allemagne. À l'âge de 24 ans, il est condamné à un an de prison pour complicité du meurtre commis par un de ses amis, Rudolf Höß (le futur commandant d'Auschwitz). Il adhère ensuite au parti nazi (NSDAP) en 1927, devient chargé d'affaires puis Hitler le nomme « Reichsleiter » du partir en 1933, un grade éminemment élevé, le second après le Führer et dépendant uniquement d'Hitler. Il est aussi membre du Reichstag (parlement allemand). Il devient ensuite le secrétaire personnel de Rudolf Hess. Celui-ci, un peu fou, s'envole en 1941 pour la Grande-Bretagne afin de discuter avec Churchill. Il est enfermé à la Tour de Londres et logiquement Martin Bormann prend son rôle de bras-droit auprès d'Hitler. Il s'occupe alors du développement et de l'administration de l'industrie ainsi que des finances d'Hitler, de ses rendez-vous, de ses discours et de ses documents administratifs... Un parfait secrétaire qui avait cependant une énorme influence ! Il organisa ainsi la construction du « Nid d'aigle » en haut des montagnes bavaroises pour le 50me anniversaire d'Hitler. Cet endroit situé à 1834 m d'altitude, fut par la suite, un lieu de rassemblement des principaux responsables nazis et de leurs familles. Comme les autres dignitaires nazis, Martin Bormann prit peur alors que le IIIe Reich s'effondrait. Après le suicide d'Hitler, on ne trouva plus sa trace. D'aucuns pensent qu'il s'était enfui avec un petit groupe d'hommes et le docteur Ludwig Stumpfegger. Cependant, on trouva un squelette à Berlin en 1972 qui fut identifié comme étant celui de Marin Bormann. Ce fait fut confirmé par un test ADN quelques années plus tard. Il faut croire qu'il s'était suicidé près de la gare de Berlin. Cela dit, cette mort a été sujette à de nombreuses controverses car Simon Wiesenthal a toujours été persuadé que Bormann s'était enfui en Amérique du Sud, plus particulièrement au Paraguay, comme bon nombre d'autres nazis très impliqués dans le régime. En effet, des analyses sur son squelette tendraient à prouver l'existence de la terre rouge du Paraguay présente surtout dans la région d'Ita, où l'on pensait l'avoir vu. Son corps aurait très bien pu être déplacé vers Berlin après sa mort... Quoi qu'il en soit, Martin Bormann fut jugé par contumace à Nuremberg pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité ayant participé aux efforts de guerre nazis et ayant toujours soutenu les mesures contre les Juifs. Il avait signé en 1942 le décret stipulant que « l'élimination permanente des Juifs des territoires de la Grande Allemagne ne peut plus être réalisée par l'émigration mais par l'utilisation de la force implacable dans les camps de l'Est ». Son rôle d'éminence grise fut indéniablement prouvé.

Date de création : 08/08/2007 12:48
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Martin Bormann
Martin Bormann


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Méthodes traditionnelles de relaxation : pour accéder au bien-être



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Lasik: intervention chirurgicale des yeux Goldstar Resort & Suites, hôtel Nice: 56 suites dans un 4 étoiles


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Histoire (207 sites)
  Rubrique > Guerres (19 sites)
  Rubrique > Seconde guerre mondiale (6 sites)


[Retour au guide Aquadesign]