envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Livres


James Ellroy, un des maîtres du roman noir nous raconte le Los Angeles des années 40



James Ellroy, de son vrai nom Lee Earle Ellroy, est né le 4 mars 1948. Son père, comptable de 50 ans et sa mère, infirmière d'origine allemande, divorcent six ans plus tard. James Ellroy est confié à la garde de sa mère qui l'emmène vivre à El Monte, un quartier modeste de Los Angeles.
Sa mère est assassinée en 1958, alors que James Ellroy n'a que dix ans. Ce crime encore non résolu va hanter les premiers romans de l'écrivain qui ira jusqu'à faire rouvrir l'enquête quarante ans plus tard, mais toujours sans résultat. L'enfant est reprit par son père mais est totalement livré à lui-même, ce qui l'amène à de mauvaises fréquentations et aux abus de drogue et d'alcool. Renvoyé du collège, il s'engage dans l'armée en 1965 mais la mort de son père lui fait à nouveau descendre la pente de la délinquance. Durant plus de dix ans, James Ellroy vit ainsi de larcins et de petits boulots, sans domicile fixe, plus par goût du grand frisson que pour survivre. Ces années, marquées par sa passion pour les filles et les romans noirs, lui donneront l'occasion de voir le coté sombre de Los Angeles qui constituera ensuite la trame de fond de ses romans. L'abus de toxiques provoque en 1975 un abcès au poumon qui oblige James Ellroy à briser le cercle infernal dans lequel il s'est enfermé. Il se décide à une vie plus rangée et devient caddie de golf à Los Angeles. A l'âge de trente ans, il écrit son premier roman, « Brown's Requiem », publié en 1981, suivi rapidement de « Clandestin », puis de la série des trois « Lloyd Hopkins » entre 1984 et 1986. Son ouvrage suivant, « Un tueur sur la route », a pour particularité d'être devenu une référence majeure des écoles de police pour sa vision de la psychologie de la majorité des tueurs en série. C'est dire si James Ellroy maîtrise son sujet ! Cependant, le vrai succès vient ensuite avec « le dahlia noir », oeuvre de fiction inspirée d'un fait divers réel, le meurtre sadique d'une jeune starlette surnommée le dahlia noir par la presse. Cette histoire n'est pas très éloignée de celle de la mère de l'écrivain qui commence ainsi à exorciser ses souvenirs. Les trois romans qui se succèdent ensuite ont pour thème le crime et la corruption dans le Los Angeles des années 1940-1950, « Le Grand Nulle Part », « L.A. Confidential » et « White Jazz ». Paradoxalement, les livres de James Ellroy qui dénoncent la part d'ombre des studios hollywoodiens ont presque tous fait l'objet d'une transposition au cinéma, comme si Hollywood aimait être mis en scène et se perdre dans sa démesure. James Ellroy est un auteur reconnu et apprécié, mais il lui manque encore une part de lui-même qu'il a enterré avec sa mère. Il décide donc de tenter de résoudre l'affaire avec l'aide d'un policier de L.A. à la retraite. L'enquête aura le mérite de lui inspirer un nouveau roman, autobiographique cette fois, où l'auteur se réconcilie enfin avec sa mère et avec lui-même, il s'agit de « Ma part d'ombre ». James Ellroy se présente maintenant comme un ermite vivant en vase clos afin de préserver autour de lui l'univers de ses romans qui se déroulent dans les années 1940 à 1970. Effectivement, James Ellroy se consacre à reconstituer avec une précision étonnante les structures, le fonctionnement de l'État et les pratiques policières des années 1950 et 1960, s'attachant particulièrement au langage des policiers et de la pègre de l'époque. Il s'agit d'un scrupuleux travail de recherche de références qui donne à ses romans une dimension historique. Encore une fois, James Ellroy est devenu lui-même une référence, comme en témoigne le monde qu'il reconstitue dans « American Tabloïd » et sa suite, « American Death Trip ». Le troisième roman à venir de cette trilogie, Underworld U.S.A, s'appelera « Police Gazette ». L'écriture de James Ellroy est brillante et sulfureuse avec des personnages, qu'ils soient journalistes, truands ou policiers, à la frontière de la morale plutôt élastique de l'époque. C'est un des grands auteurs reconnus par les critiques de la littérature policière, aux cotés d'un Raymond Chandler.

Date de création : 14/08/2007 11:18
Contributions de Regine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


James Ellroy
James Ellroy


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Région Ombrie Italie



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Adolf Eichmann, l’organisateur des transports vers les camps d’extermination nazis La citronnelle, le révulsif contre les moustiques, la citronnelle a d'autres usages


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Livres (635 sites)
  Rubrique > Littérature (90 sites)
  Rubrique > Romans (21 sites)


[Retour au guide Aquadesign]