envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Web pratique


Pédophilie, un problème qui ne dépend pas forcément des lois



Bien sûr l'actualité nous pousse, tous, une nouvelle fois, à la réflexion. Après le scandale d'Outreau bien vite passé aux oubliettes dans lequel des accusés innocents ayant fait de la détention étaient blanchis sans que la Justice puisse réparer une telle incarcération et de tels dégâts humains, voici un acte de pédophilie
avéré sur lequel tout le monde se déchaîne... Les politiques en premier, leur solution étant la castration chimique ou l'incarcération à vie. Et si le problème était ailleurs ? Si la Justice, les politiques, les médecins ne faisaient pas leur métier ou plutôt si les médecins n'avaient pas la possibilité de faire leur métier ? Car oui, en une vingtaine d'années, les condamnations pour agressions sexuelles commises sur des mineurs ont pratiquement doublé (il faut expliquer à cela aussi le fait que désormais, être agressé sexuellement est un sujet beaucoup moins tabou donc on n'hésite plus à porter plainte et c'est tant mieux). Comme les médias n'ont rien d'autre à se mettre sous la dent en cette période estivale à part le mauvais temps, le triste cas actuel du petit Enis, âgé de 5 ans fait la Une des journaux. Il faut aller dans le sens du poil, effrayer les populations, prétendre qu'un autre va être relâché sous peu à Caen... Bref, la psychose s'installe avant qu'elle ne redescende bien vite si à nouveau les poulets ont la grippe aviaire ou si les impôts et taxes augmentent ou si, à la rentrée, les fonctionnaires manifestent contre le service minimum... Pendant ce temps, tout ce battage médiatique, toutes ces gesticulations politiques ne changeront rien au problème. Et c'est bien là que le bât blesse. Car qui sont-ils ces pédophiles qui agressent et meurtrissent les enfants à jamais ? Si ces crimes sont intolérables et sont punis de lourdes peines d'emprisonnement et sans vouloir sous-estimer la portée de ces actes odieux, il faut admettre que ces personnes sont des malades. Les psychiatres, médecins hospitaliers, personnels de santé des prisons, n'ont eu de cesse de réclamer des moyens supplémentaires depuis des années. Car il s'agit bien là d'un cas typique de pathologie de la relation humaine. Existe-t-il un profil particulier du pédophile ? À cette question, la réponse est non. Il est bien difficile de poser un profil psychologique du pédophile car il n'existe aucune appartenance sociale ou professionnelle. Il semble cependant qu'on les retrouve dans des professions liées aux enfants ou « au-dessus de tous soupçons » tels les enseignants, les prêtres, les éducateurs, certains juristes pour enfants, animateurs de centres aérés, sans pour autant faire d'amalgame bien sûr avec tous ces professionnels qui s'investissent beaucoup dans leur travail... Le plus souvent, il s'agirait d'hommes célibataires. Le plus souvent aussi, ils se trouvent dans la famille ou dans les amis proches qui peuvent ainsi avoir une part de « dominant » ou engendrer la confiance. Bien sûr, on évoque souvent la thèse pour expliquer ce phénomène de pédophilie déviant de « l'agresseur agressé » (un enfant ayant été violé va peut-être reproduire le phénomène plus tard, tout comme un enfant qui a été battu, va battre) mais les psychiatres, malgré les idées reçues, sont bien partagés sur la question et la plupart ne sont pas d'accord sur le principe établi. Bien sûr, on évoque aussi Internet et ses facilités à pouvoir se procurer des photos d'enfants, voire prendre des rendez-vous... Cela existe mais on oublie un peu vite que ce phénomène existait déjà dans la Grèce Antique et dans la Rome Antique... En fait, l'image du pédophile prédateur n'est pas du tout la règle. Car l'attrait pédophile basé sur les désirs pour des corps prépubères peut prendre, comme dans la sexualité « normale » toutes les formes : exclusive, hétérosexuelle, bisexuelle, homosexuelle... Enfin, bon nombre de pédophiles ne passent jamais à l'acte, se contentant de visionner des K7 ou des CD ou de voir des photos, ou encore de pratiquer des caresses furtives (ce qui est déjà trop). Ainsi, tout pédophile n'est pas un prédateur même s'il peut l'être en puissance. Il reste donc, pernicieux dans les idées et les fantasmes, mais vierge dans les actes. Or, les médias ne tendent à donner une image des pédophiles qu'en vertu de ceux qui n'ont pu maîtriser leur pulsion et qui sont passés à l'acte. Ainsi, le pédophile devient un pervers sadique, violent et inhumain alors que tous les pédophiles en puissance semblent doux, se restreignant à leurs petites fantaisies, sans s'attaquer directement aux enfants. Or, dans le rapport aux enfants, une infime minorité de pédophiles est sadique et violente (ce qui est déjà trop). D'autres « prédateurs » sont des pervers psychotiques irrécupérables... Mais l'écrasante majorité des pédophiles se trouve dans l'entourage immédiat. 80 % ne sont en quête « que » d'attouchements ou d'exhibitions. Ces personnes usent en fait du jeu de la séduction, de l'affectivité ou de l'autorité déguisée (un oncle, un grand-père ou un ami de la famille fait office d'autorité pour un enfant). Pour eux, il ne s'agit guère plus que de fantasmes pour une recherche affective qu'ils ne trouvent plus dans leur couple ou lors d'un passage à vide dans lesquels ces individus faibles, vont vouloir trouver un refuge auprès d'un être d'autant plus consentant qu'il est confiant. Ainsi, ces personnes égocentriques, immatures, ayant à subir quelques épreuves dans la vie, pourront passer à l'acte. Certains pédophiles en puissance ne passeront jamais à l'acte grâce à leur éducation familiale. Cependant, force est de constater que le pourcentage de récidive est plus important chez les pédophiles que chez les autres délinquants sexuels. Le taux de récidive est de 10 à 30 %. En France, actuellement, pour les agresseurs sexuels pédophiles, la peine de prison est très lourde et assortie d'une obligation de soins... On a vu récemment que certains passaient entre les mailles du filet et repassaient à l'acte. Car, que veut dire « l'obligation de soins » s'il n'y a aucun suivi à l'intérieur et à l'extérieur de la prison ? Cela ne veut pas dire que les psychiatres et psychologues font mal leur travail, cela veut dire qu'ils ne sont pas assez nombreux pour s'occuper d'une population carcérale en augmentation et en surpopulation. Mais à l'extérieur de la prison, alors que les prédateurs sont sous les verrous, le danger règne encore selon deux organismes mis en place qui ont noté une augmentation des viols en 2002 : l'Observatoire National de l'Enfance en Danger et le Service National D'accueil Téléphonique Pour l'Enfance Maltraitée : NUMERO VERT 119. Ainsi, l'inceste constituait 75 % des situations d'agressions sexuelles sur enfants en 1999 ainsi que 57 % de viols sur mineurs, les nourrissons étant aussi touchés. Dans 95 % des cas, les hommes sont les agresseurs et en général, très bien connus des familles, dans le cercle familial ou amical... Ainsi donc, le cas dramatique du petit Enis, victime d'un pervers pédophile à sa sortie de prison, ne doit pas faire oublier, par des effets de manches, que la plupart des agresseurs ont pignon sur rue et évoluent dans l'entourage proche des familles. De plus, stigmatiser ce problème sur un cas particulier, n'est pas une réponse à apporter à ce fléau qui peut toucher n'importe quel enfant. Développer la psychiatrie dans les prisons mais aussi en ambulatoire pour n'importe quelle personne qui se sentirait sujette à de telles pulsions pourrait apporter une des solutions pour améliorer le système et éviter ces drames dont sont victimes des enfants. Cela dit, ce problème mérite mieux que de simples réformes à la va-vite et des décisions prises en urgence pour calmer la colère légitime d'une population ayant peur pour ses enfants. Le problème des moyens affectés aux prisons et aux centres de soin doit être clairement posé avant de réinstaller la guillotine !

Date de création : 22/08/2007 19:29
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Pédophilie
Pédophilie


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

L’ouverture du carnaval de Rio 2009, un carnaval sous haute surveillance



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Le Plaza, hôtel de luxe Bruxelles, à proximité de la Grand Place et du centre commercial Pablo Escobar: une chasse à l’homme légendaire..


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Blog (1327 sites)
  Rubrique > Blog perso (71 sites)
  Rubrique > Information en continu (28 sites)


[Retour au guide Aquadesign]