envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Histoire


Lucie Aubrac: héroïque, définitivement un modèle à suivre



Cette personnalité de la résistance a marqué les esprits : femme courageuse et intelligente, Lucie Aubrac a fait partie de ceux qui ont défendu la dignité d'une France soumise à l'occupation. De son vrai nom Lucie Samuel Bernard, elle est née le 29 juin 1912 au sein d'une famille de viticulteurs bourguignons. Élève
studieuse et futée, Lucie a un parcours scolaire exemplaire et ses facultés lui ouvrent les portes de l'enseignement supérieur. Mais elle refuse d'y entrer, à cause des contraintes liées à l'internat. Elle décide alors de s'envoler loin de sa famille et de travailler pour gagner sa vie. Lucie déménage à Paris et est engagée comme commis de cuisine. C'est dans la capitale, dans les années trente, qu'elle fera beaucoup de rencontres enrichissantes. Si l'idéologie communiste semble la séduire, Lucie préfère garder son indépendance d'esprit plutôt que de s'enrôler corps et âmes aux cotés des militants. Elle assiste aux jeux olympiques de Berlin en 1936 et l'horreur du régime nazi la frappe violement. Lucie continue ses études, elle entreprend un cursus brillant à la Sorbonne, dans le domaine de l'histoire. Elle devient professeur agrégée à Strasbourg, où elle rencontre Raymond Samuel, ingénieur. Ils se marient et déménagent à Vannes où elle exerce en tant qu'enseignante. Lucie aura notamment Simone Signoret comme élève. C'est en août 1940 que Lucie entreprend de faire évader son mari, alors prisonnier de guerre. Le jeune couple s'enfuit à Lyon. Au cours d'un voyage à Clermont-Ferrand, elle rencontre son ancien collègue Jean Cavaillès, qui lui présente Emmanuel d'Astier de la Vigerie, journaliste, fondateur d'une organisation anti-nazie, farouchement engagée contre le régime installé à Vichy: « la dernière colonne » La participation de Lucie dans la résistance prend forme : elle et Raymond entreprennent de distribuer des tracts, de recruter des résistants,de saboter des opérations ennemies. Ils empruntent un pseudonyme à un personnage de roman policier : le couple s'appellera désormais Aubrac. Lucie et Raymond Aubrac sont particulièrement actifs et mènent de plein front une résistance efficace dans le sud de la France, « Libération ». Le 15 mars 1943, alors chargé de la direction paramilitaire du mouvement, Raymond est arrêté à Lyon, puis remis en liberté. Avec sa femme, ils feront évader leurs compagnons de l'hôpital de l'Antiquaille. Parmi eux : Serge Asher, Maurice-Kriegel-Valrimont...Le 21 juin de la même année, Raymond se fait de nouveau arrêté, par la Gestapo, en compagnie de Jean Moulin. Pendant ce temps Lucie ne relâche pas ses efforts et organise l'évasion de 4 résistants à Saint-Étienne, en se faisant passer pour un médecin et avec l'aide de faux officiers de la gestapo! Son mari est transféré à la prison MontLuc de Lyon et soumis aux mains des nazis. Lucie va alors se battre, refusant la fatalité elle supplie Klaus Barbie, alors chef de la Gestapo à Lyon, de lui laisser voir son « fiancé » dont elle est enceinte, et d'organiser un mariage en prison. La manoeuvre réussit et Lucie parvient à passer des plans d'évasion à son mari. L'attaque armée qu'elle avait mis en oeuvre intervient le 21 octobre 1943, lors d'un transport de résistants prisonniers. Dans le camion allemand, se trouvent en plus de son mari, 14 résistants. Tous parviennent à s'échapper et 4 soldats trouvent la mort dans l'opération. Raymond, Lucie, et leur fils Jean-Pierre se réfugient par la suite à Londres, en février 1944. Lorsque la guerre s'achève, le général de Gaulle la somme de fonder des Comités départementaux de Libération. Raymond devient Commissaire de la République. Lucie refuse de mettre son héroïsme et sa popularité au service de la politique. Néanmoins elle continue de militer pour les droits de l'homme, au Maroc par exemple. Elle est l'auteur de deux romans autobiographiques: « Ils partiront dans l'ivresse » et « Cette exigeante liberté ». Lucie a prouvé depuis longtemps son engagement contre la répression et l'injustice : ainsi elle participe avec ferveur au mouvement anti-cpe. La très regrettée Lucie Aubrac, figure de la résistance, illustration vivante de la ténacité et de l'honneur, disparaît le 14 mars 2007 à Paris, à l'age de 94 ans. Elle est enterrée aux Invalides, avec les honneurs militaires.

Date de création : 23/08/2007 20:59
Contributions de Eve
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Lucie Aubrac
Lucie Aubrac


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Mansart Jules, architecte du Roi soleil, Louis XIV



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Histoires loufoques Agatha Christie: une des écrivains les plus célèbres!


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Histoire (207 sites)
  Rubrique > Histoire de France (17 sites)
  Rubrique > Biographies (13 sites)
  Rubrique > Seconde guerre mondiale (6 sites)


[Retour au guide Aquadesign]