envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Le Timor Oriental : un passé colonial et des conflits ethniques meurtriers



Le Timor Oriental, Timor-Leste, est un pays d'Asie du Sud-Est situé dans la partie orientale de l'île de Timor et dont la capitale est Dili. Avec l'enclave d'Ocussi, située dans la partie indonésienne de l'île, et quelques îlots, la superficie totale du pays s'élève à 14 870 km².
L'histoire du pays remonte au temps des routes commerciales de la Chine, à l'époque il constituait déjà une étape réputée pour son bois de santal et ses épices. Les missionnaires portugais puis la colonisation portugaise vont marquer profondément l'évolution culturelle et religieuse de l'île dès le début du XVIème siècle. Comme ses voisins, le Timor Oriental se trouve totalement sous l'influence du commerce européen dans la région, et la population locale est exploitée pour fournir des produits forestiers et des épices. Un temps contestée par les Hollandais, la suprématie portugaise est confirmée par un accord datant de 1859, et les habitants du Timor Oriental sont exploités par leurs colonisateurs sans contrepartie économique ou culturelle. Le Timor Portugais, comme on l'appelle alors, devient dans les années trente une colonie pénitentiaire où sont déportés les opposants politiques portugais, avec des populations locales maintenues sous le joug des forces coloniales. La seconde guerre mondiale voit les japonais envahir le Timor Oriental, qu'ils vont occuper de 1943 à 1945. Les habitants vont payer très cher l'aide qu'ils apportent sous forme de guérilla aux forces australiennes qui combattent les japonais, plus de 60 000 Est-Timorais y perdront la vie. En 1949, les Pays-Bas accorde à l'Indonésie voisine son indépendance, et celle-ci s'empresse de revendiquer le Timor Oriental, mais sans effet jusqu'en 1974. Cette année-là, le nouveau gouvernement portugais, issu de la révolution des Œillets, reconnaît le droit à l'autodétermination pour les peuples des colonies. En août 1975, un des cinq partis politiques constitués, l'Union démocratique timoraise, pourtant plutôt modérée, provoque un putsch qui déclenche une guerre civile et entraîne le départ de l'administration portugaise. Un des autres grands partis, le Front révolutionnaire pour l'indépendance du Timor-Oriental (Fretilin), qui se bat pour une indépendance totale et immédiate, s'empare de Dili, la capitale, et de la majorité du territoire. L'Indonésie envahit alors le territoire est-timorais et annexe officiellement le Timor Oriental en 1976, devenu vingt-septième province indonésienne sous le nom de Timor Timur. Le Fretilin met alors en place une résistance armée qui va provoquer dans la population des famines et une répression sanglante. Les villages sont systématiquement détruits et la population est internée dans des camps de détention. Il faudra attendre 1999 pour que le territoire soit placé sous l'Administration des Nations unies dans l'attente de l'indépendance totale et effective qui sera proclamée le 20 mai 2002. Le Timor Oriental compte à présent plus d'un million d'habitants, catholiques à quatre vingt dix pour cent, car l'Église catholique a joué un rôle déterminant dans le processus pacifique d'accession à l'indépendance. Pauvre parmi les pauvres, le Timor-Oriental est l'un des pays les moins développés du monde, dépendant essentiellement de l'aide internationale. Pourtant, même si son sous-sol ne recèle pas de ressources naturelles, l'exploitation des gisements de pétrole et de gaz naturel de la mer de Timor pourraient améliorer la situation économique du pays, un accord récemment conclu avec l'Australie devrait mettre en pratique cette exploitation. L'élevage et la pêche vont également être développés afin de nourrir et moderniser ce pays qui connaît actuellement un semblant de paix après vingt cinq ans de guérillas éthniques. Depuis 2006, le gouvernement est conduit par le prix Nobel de la paix et ministre des Affaires étrangères José Ramos-Horta.

Date de création : 30/08/2007 10:05
Contributions de Regine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir



Timor Oriental


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Le yaourt, son origine, ses mythes, ses légendes, ses bienfaits



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit






Données générale sur le Timor Oriental


Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
E-santé.fr: site d'information générale sur la médecine et la santé Auchandirect livraison et achats en quelques clics


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyages (5565 sites)
  Rubrique > Voyage étranger (1076 sites)
  Rubrique > Carnets de voyage (62 sites)


[Retour au guide Aquadesign]