envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Loisirs


Parc national des Pyrénées fête ses 40 ans !



S'étendant sur une longueur d'une centaine de kilomètres d'est en ouest, le parc national des Pyrénées comprend six vallées qui vous offrent autant de paysages grandioses. La zone centrale occupant 45 705 hectares est quasiment inhabitée et fait l'objet d'une grande protection. C'est dans cette zone que l'on trouve les paysages les plus magnifiques du parc national des
Pyrénées. La zone périphérique, quant à elle, est beaucoup plus étendue et compte 86 communes qui abritent 40 000 habitants. Le but était de recenser les populations animales et végétales, d'observer leur évolution et leur répartition géographique pour mettre en place une gestion de l'environnement adaptée. Le parc national est devenu un refuge pour de nombreuses espèces menacées par l'homme et son développement (routes, chasse). Ainsi, l'on y a répertorié 75 espèces de mammifères (hermine, blaireau, martre, sanglier, renard et... ours qui fait parfois parler de lui bien qu'on n'en compte plus que 6 aujourd'hui...). Beaucoup d'espèces sont nocturnes c'est pourquoi il était difficile de les étudier. L'isard (cousin du chamois) a pu ainsi être sauvé en trouvant refuge dans le parc national des Pyrénées. La marmotte, quant à elle, qui était en voie d'extinction, a pu être réintroduite avec succès. Le problème de la survie de l'ours pyrénéen est en question. Pouvant atteindre deux mètres quand il se dresse sur ses pattes arrières, il peut peser jusqu'à 200 kilos... Rien de surprenant si les hommes en ont peur ! Et s'il se nourrit surtout de myrtilles, de framboises, de glands, d'herbe, de faines ou de charogne, il se peut, qu'affamé, il vienne attaquer un troupeau de moutons. C'est pourquoi le parc national des Pyrénées est aussi chargé d'indemniser les bergers tout en continuant son rôle de protecteur de l'ours. Dans le parc, on trouve aussi le grand tétras ou coq de bruyère vivant dans des régions humides jusqu'à 2 400 mètres. Sa particularité réside dans sa parade nuptiale. En effet, la queue en éventail, il fonce sur tous ses concurrents qui empiètent son domaine... Impressionnant ! À observer aussi le lagopède alpin ou perdrix des neiges qui évolue jusqu'à 3 000 mètres. On l'appelle ainsi car son plumage devient blanc en hiver et se confond avec la neige. Vous pourrez aussi apercevoir le pic noir, le plus grand d'Europe qui pique les troncs pour faire son nid, ainsi que divers rapaces comme le gypaète barby qui peut atteindre les trois mètres d'envergure et qui se nourrit de charogne. Son cycle de reproduction étant lent, on ne trouve que neuf couples vivant dans le parc national. On ne le trouve en France que dans les Pyrénées et en Corse. Le vautour fauve est lui aussi protégé. On le reconnaît à son vol en piqué caractéristique et à son envergure de 2,30 à 2,50 mètres. On trouve une centaine de couples essentiellement dans la vallée d'Ossau qui se nourrissent de charognes. Le faucon pèlerin est plus petit et s'attaque aux oiseaux (corbeaux, canards, pigeons) dont les restes sont laissés aux corneilles et aux renards. En été, vous pourrez apercevoir le percnoptère d'Egypte, plus petit que le vautour et qui passe l'hiver au Sahara. On l'appelle « Marie Blanque ». N'oublions pas non plus l'aigle royal, un redoutable chasseur à l'oeil aiguisé. Espèce protégée aussi, le desman est un petit insectivore ressemblant à une taupe avec une trompe et qui vit près des rivières. On ne le rencontre que dans les Pyrénées et au nord-ouest de l'Espagne. Le parc national des Pyrénées compte aussi de nombreux lacs dans lesquels vit une faune de larves d'insectes, de crustacés et de bactéries pouvant survivre dans des eaux glacées. On y trouve de nombreuses espèces de truites dont la truite arc-en-ciel et la truite fario et l'homme y a introduit d'autres espèces comme le saumon, l'omble, le cristivomer du Canada... Côté flore, celle des Pyrénées est très riche car les dénivelés sont importants et les climats divers. Ainsi, jusqu'à 1 800 mètres, on trouve des hêtres et des sapins ou des pins sylvestres ainsi que la cardamine, le genévrier ou la valériane des Pyrénées. Plus haut, jusqu'à 2 400 m, c'est le royaume des pins à crochets, des rhododendrons, des bouleaux, du lis, de l'iris, du chardon, du gispet. Puis, à l'étage alpin, on ne trouve que des saules nains qui rampent sur les rochers ainsi qu'une végétation poussant à ras du sol comme le pavot parfumé, le silène sans tige. Au-dessus de 2 900 mètres, on ne trouve plus guère que quelques rares lichens et algues. On recense aussi 160 espèces végétales qui n'existent nulle part ailleurs car elles se sont adaptées spécifiquement au terreau et au climat (androsace, vélar, ramonde, hélianthème, vesce argentée...). Le sol du parc national des Pyrénées est formé de plusieurs matériaux comme le granite formé il y a 300 millions d'années, le calcaire gris clair ou ocre qui est un calcaire dur formé à partir d'une ancienne mer et le flysch, mélange de grès et d'argile. Dans le parc national des Pyrénées, chaque vallée a sa caractéristique. Ainsi la vallée d'Aspe faite de vastes forêts est le pays de l'ours, la vallée d'Ossau qui est voisine est le lieu de prédilection des bergers. La vallée d'Arrens atteint 3 144 m avec le mont Balaïtous et son superbe glacier, le lac Nious. La vallée de Cauterets comporte des cascades spectaculaires tandis que la vallée de Luz-Gavarnie comporte des cirques célèbres dans le monde entier. Quant à la vallée de l'Aure, elle abrite les forêts de pins à crochets les plus hautes d'Europe. Possédant une frontière commune de 15 kilomètres avec l'Espagne, le parc national des Pyrénées fait face à son homologue espagnol, le parc national d'Ordesa et du Mont Perdu. Ces paysages grandioses avec ces pics, ces cirques, ces lacs, ces cascades, ces gorges, ces canyons, ces vallées et ces plateaux ont été distingués par l'Unesco qui a inscrit le massif franco-espagnol Gavarnie-Mont Perdu sur la liste du patrimoine mondial en 1997. Si vous êtes adepte de la randonnée, cette magnifique nature est faite pour vous mais n'oubliez pas que la montagne peut être dangereuse et que vous vous trouvez dans un parc national inhabité au centre. Vous n'aurez pour vous loger que des refuges. A moins que vous ne préfériez être hébergé dans les villages à proximité du parc : là vous trouverez des hôtels, des campings, des gîtes ruraux, des chambres d'hôtes. Quoi qu'il en soit, avant de vous aventurer dans le parc national, prenez donc connaissance du règlement car évidemment, il vous est impossible de faire du camping, de jeter vos déchets et même de cueillir des fleurs...

Date de création : 12/09/2007 18:57
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir





tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Anisotropie, quand la matière dépend de la direction… Daniel Rialet, l’éternel compagnon de Christian Rauth sur le petit écran…


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Parc loisirs (312 sites)
  Rubrique > Villes et villages de France (82 sites)
  Rubrique > Parc naturel (70 sites)


[Retour au guide Aquadesign]