envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Histoire


Jean Froissart, le plus grand chroniqueur de l’époque médiévale



Sans Jean Froissart, on ne saurait pas grand-chose de la guerre de Cent Ans, tout au moins de sa première moitié et de la vie à l'époque médiévale. En effet, durant des siècles, ses chroniques ont été jugées comme le témoignage majeur de cette période lointaine si riche pourtant en rebondissements qu'était le XIXe siècle. Né aux alentours de 1337 dans le Comté du
Hainaut à Valenciennes, on pense, selon ses propres écrits, que son père devait probablement être un peintre en armoiries ou un enlumineur (peintre qui illustrait les livres de l'époque médiévale). Le jeune Jean Froissart débute très tôt en tant que négociant mais finalement choisit la prêtrise. Mais, ayant pour passion l'écriture, il devient poète troubadour à l'âge de 24 ans avant d'être désigné en tant qu'historien officiel à la cour de Philippa de Hainaut, épouse d'Edouard III d'Angleterre, à Valenciennes. Son rôle est d'écrire l'histoire de son époque et ses mémoires écrites entre 1361 et 1369 seront réunies avec d'autres récits dans le premier livre de ses Chroniques. Jean Froissart entreprend ensuite des voyages qui le mènent en Angleterre, en Ecosse, au Pays de Galles, en Flandre, en Espagne mais aussi dans certaines régions de France (il résidera par exemple quelque temps chez Gaston Phoebus, le Comte de Foix, à Orthez et décrira la cour somptueuse du seigneur béarnais). Il recueille ainsi de nombreux renseignements qui servent à alimenter sa chronique. A Milan, il assiste au mariage de Lionel d'Anvers, le fils de Philippa avec la fille de Galeazzo Visconti. Il y rencontre Chaucer et Pétrarque. Mais Philippa, sa protectrice, meurt et après la publication de ce premier ouvrage, Jean Froissart reçoit la protection de Jeanne de Brabant à Bruxelles. Pour ses oeuvres, il est récompensé en recevant le bénéfice ecclésiastique d'Estinnes, petit village situé près de Binche, dans le diocèse de Liège, en Belgique actuelle. Entre 1372 et 1384, Froissart écrit un roman arthurien en vers intitulé « Méliador » et se penche sur sa « Chronique de France, d'Angleterre, d'Ecosse et d'Espagne » appelée communément « Chroniques ». Il devient par la suite le chanoine de Chimay mais aussi de Lille en Flandres. N'ayant plus de soucis financiers désormais, Jean Froissart a l'occasion de se consacrer à l'écriture et aux voyages. Il repart en Angleterre en 1395 mais ses écrits montrent qu'il est déçu des changements qu'il y constate. Pour lui, c'est la fin de la chevalerie, au sens noble du terme. Revenu à Chimay, on ne sait rien de sa mort, sauf qu'il est décédé après 1404. Ses chroniques sont considérées comme l'une des sources historiques les plus importantes concernant la guerre de Cent Ans entre la France et l'Angleterre. Il évoque par exemple l'histoire des Bourgeois de Calais. Son oeuvre relate les événements survenus de 1323 à la fin du XIXe siècle en accordant une certaine importance aux sources orales de l'époque plutôt qu'à une compilation de documents. Les Chroniques comportent quatre parties dont le troisième livre est le plus riche (1385-1389). On y trouve la campagne d'Edouard III contre les Ecossais, les batailles de Crécy en 1346, de Poitiers en 1356, la mise à sac de Limoges en 1369, la révolte de Wat Tyler en Angleterre, l'avènement de Charles VI, l'histoire des provinces françaises, de Flandres, etc... Servant les grands de ce monde, il restera pourtant insensible à la misère du peuple mais ses multiples relations lui fourniront de nombreux renseignements permettant d'éclairer l'histoire de cette période. A noter aussi qu'il publia deux romans dont l'un raconte ses jeux de douze ans : il inspirera ainsi Rabelais quand plus tard, celui-ci évoquera les jeux de Gargantua enfant. Il fut également un poète délicat, sur le mode de l'art courtois des troubadours du Moyen Âge. On lui doit de jolis poèmes, des pastourelles, des ballades, des rondeaux... Ses oeuvres sont en grande partie déposées à la Bibliothèque Nationale de France.

Date de création : 13/09/2007 17:27
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Jean Froissart
Jean Froissart


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Chevalier Bayard, chevalier du Moyen Age, dit, le chevalier "sans peur et sans reproche"



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Gaston Fébus (ou Phoebus ou Phébus), le lion des Pyrénées, un personnage de légende Plages de Basse-Normandie : stations balnéaires et souvenirs du Débarquement s’y croisent.


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Histoire médiévale (25 sites)
  Rubrique > Histoire de France (17 sites)
  Rubrique > Moyen Âge (5 sites)


[Retour au guide Aquadesign]