envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Santé


Le déni de grossesse : c’est quoi ?



Un nouveau cas d'infanticide a été révélé dans l'actualité. Après le cas de Véronique Courjault qui avait placé trois nouveaux-nés dans un congélateur en Corée du Sud, le cas d'Albertville en août dernier, voilà encore une sombre affaire qui a éclaté à Valognes dans
la Manche. Cette fois, ce sont cinq cadavres de nouveau-nés qui ont été découverts dans des sacs-poubelles dans une cave d'immeuble. Dans les deux premiers cas, les maris avaient dit tout ignorer ce qui semble bien sûr ahurissant à première vue. Cette fois, les corps des bébés qui seraient nés entre 1999 et 2006, ont été transportés pour autopsie à l'Institut médico-légal de Caen. Ces affaires sordides mettent en lumière un phénomène connu des psychiatres mais incompréhensible pour l'entourage de ces mères infanticides et pour le grand-public. En fait, le déni de grossesse est un cas relativement courant : en effet, la mère refuse même l'idée d'être enceinte et cache son état de manière plus ou moins consciente. Par contre, les psychiatres reconnaissent que le fait que le père ne soit pas au courant est assez banal. En fait, le déni absolu est un mécanisme complexe dans lequel l'inconscient établit une sorte de rempart psychologique face à des situations non supportables ou simplement de survie. C'est ainsi que la future mère n'a pas conscience d'être enceinte. D'ailleurs, tous les symptômes de la grossesse sont pourvus d'explications simplistes. Si le corps se déforme, il ne s'agit que d'une prise de poids, si les règles ne se produisent plus, c'est tout simplement qu'elles sont irrégulières, quant aux coups de pieds des bébés, ce sont de grosses coliques, ou des gaz, rien de plus... Parfois d'ailleurs, le corps réagit au déni de grossesse et il arrive que les femmes n'aient pris que quelques kilos alors qu'elles sont arrivées à terme. On peut se demander si le déni de grossesse a un rapport quelconque avec l'âge ou le milieu social... Eh bien pas du tout ! Ce phénomène peut toucher toutes les femmes, même celles qui ont déjà été mères. Souvent, elles sont informées de leur état lors d'une consultation médicale alors qu'elles sont déjà enceintes de quatre, six, ou même huit mois ! Dans de nombreux cas, la révélation de la grossesse peut s'avérer dramatique pour la mère qui ne comprend pas ce qui lui arrive ni pourquoi elle ne s'est pas aperçue qu'elle était enceinte. De même, l'entourage proche ne se rendra pas forcément compte de la grossesse car il constatera peut-être une petite prise de poids mais ne réalisera pas qu'il s'agit là d'une grossesse. Alors pourquoi ce déni ? C'est la part d'ombre de chaque personnalité et c'est un mécanisme qui se met en place insidieusement. Les médecins sont parfois très surpris eux-mêmes de voir arriver des jeunes filles très minces n'ayant pris que trois ou quatre kilos et qui accouchent de bébés tout à fait normaux, sans même savoir consciemment qu'elles étaient enceintes. Elles ne venaient que pour une consultation de mal de ventre ! Auparavant, le ventre et les seins se développeront à peine et l'on pourra même constater de petits saignements faisant penser à des règles. Souvent, à l'annonce de la grossesse, bien que ce soit la surprise totale pour la patiente et son entourage, les choses, physiquement, se remettent en place et dès lors, elles grossissent normalement. Dans la plupart des cas, les femmes ou jeunes filles sont averties de leur état et la grossesse se termine normalement. Quant à leur compagnon, il était peut-être indifférent et peu à l'écoute du corps de leur amie ou de leur épouse. Dans les cas plus rares, cette situation va perdurer jusqu'à l'accouchement et là, c'est la panique totale surtout si la femme n'est pas entourée ou si elle accouche seule chez elle. Elle pourra alors se débarrasser rapidement de l'enfant dans n'importe quel lieu tant elle est dans un état second, voire, le tuer pour continuer à nier ce qui lui est arrivé. On le voit, le déni de grossesse est un trouble psychiatrique grave, c'est un processus de défense ou un refus d'accepter la réalité. Il s'agit d'un trouble profond de la personnalité avec une négation de tous les signaux envoyés par le corps. Malheureusement, le déni de grossesse peut entraîner dans des cas rares l'irrémédiable : l'infanticide. Attention cependant : tous les infanticides ne sont pas des dénis de grossesse ! Il peut aussi s'agir de meurtre volontaire quand la mère était au courant de son état.

Date de création : 19/10/2007 10:43
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


déni de grossesse
déni de grossesse


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Arromanches-les-Bains, une station balnéaire et touristique de Normandie



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Marché de Noël d'Anvers Marché de Noël de Gand


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Santé (3240 sites)
  Rubrique > Information santé (85 sites)
  Rubrique > Femme et Santé (66 sites)
  Rubrique > Grossesse et maternité (41 sites)


[Retour au guide Aquadesign]