envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Web pratique


Les homosexuels de la Cour de France étaient bien plus nombreux qu’il n’y paraît !



Ne pensez pas que l'homosexualité soit un phénomène récent mis en lumière depuis une vingtaine d'années avec les revendications des uns ou des autres pour affirmer une sexualité différente. Non, l'homosexualité existe depuis la nuit des temps et afficher ses préférences en la matière n'était absolument pas tabou, ni en Grèce, ni à
Rome, ni en Egypte, ni même à la Cour de France. Le plus connu des homosexuels de la Cour de France est sans doute Henri III, fils de Catherine de Médicis et d'Henri II et qui devint roi en 1551 mais qui fut assassiné par un moine appartenant à la Ligue catholique en 1589. En fait, il s'avère qu'Henri III adorait la compagnie des femmes et avait de nombreuses maîtresses et qu'il a affiché son homosexualité bien plus tard. La légende qui veut qu'il ait été accompagné partout par ses « mignons » a donc été bien amplifiée puisque Henri III, le frère de la reine Margot, était pour le moins bisexuel car certains historiens racontent même qu'il abusait de sa soeur (mais là, on entre dans le domaine de l'inceste). Toujours est-il qu'il reste la figure emblématique de l'homosexualité des rois et des grands nobles de la Cour de France. Cet homme androgyne, à l'apparence fragile, a pourtant su bien mener, avec l'aide de sa mère Catherine de Médicis, son royaume en pleine tourmente des guerres de religion, soutenant son beau-frère, le futur Henri IV. Mais Henri III n'est pas le seul qui se soit fait remarquer par ses attitudes ou penchants homosexuels. Sous l'ancien régime, ne pensez pas que Louis XIII n'était pas attiré par les charmes du chevalier de Saint-Mars, celui-là même qui fut exécuté le 12 septembre 1642 pour crime de trahison. Le vieil homme trouvait la compagnie du marquis bien agréable mais le charmant et jeune Saint-Mars avait bien des ambitions et avait comploté contre son roi et protecteur... Bien mal lui en a pris car il fut décapité. Un peu plus tard, l'on prétendit que Mazarin avait abusé du jeune Louis XIV (c'est Voltaire qui raconta cette histoire mais aucun historien n'a jamais souscrit à ces dires). Par contre, et là c'est un fait avéré, Monsieur, le frère de Louis XIV, soit le Duc d'Orléans, était fou amoureux du Chevalier de Lorraine et il n'était pas rare de les voir enlacés à Versailles, ce qui ne choquait personne d'ailleurs, même pas le Roi Soleil. Cet affichage permanent perdura sous Louis XV, on appelait alors ces nobles « les chevaliers de la Manchette » jusqu'au jour où l'affaire Deschauffours éclata au grand jour : il s'agissait ni plus ni moins d'un réseau pédophile ayant pignon sur rue. Ainsi le Marquis de Préau, alias Deschauffours, enlevait de jeunes garçons pour les revendre à de riches clients. Il fut tout simplement brûlé en place de Grève car la morale avait peu à peu évolué et condamnait le trafic d'êtres humains et par voie de conséquence les réseaux pédophiles (ce qui n'a rien à voir avec l'homosexualité, rappelons-le). Cependant, quelques années plus tard sous la Révolution, les homosexuels pensèrent qu'un nouveau vent de liberté planait sur la France. Les anciens nobles châtiés ou exilés purent rentrer en France et les responsables de la Révolution avaient mieux à faire qu'à s'intéresser à des anecdotes sexuelles. Sous le couvert de Barras, ayant la main légère envers les deux sexes, les « Messieurs de la Manchette » comme on les appelait alors, revinrent en politique en envoyant des députés à l'Assemblée pour revendiquer leurs droits. Les bûchers étant abolis, Cambacérès, lui-même adepte de pratiques sodomites, fit en sorte que l'homosexualité ne soit plus considérée comme un crime dans le code civil de Napoléon. Cambacérès, après le coup d'état de Napoléon Bonaparte, entretenait des relations intimes et passionnées avec un jeune homme et l'affaire fut dévoilée à Bonaparte alors Consul qui fit tout pour récupérer les lettres enflammées de Cambacérès afin de ne pas déclencher de scandale car la moralisation faisait son oeuvre peu à peu dans les moeurs. L'histoire continua avec Louis XVIII, roi qui souffrait d'une malformation congénitale et qui prenait des maîtresses rien que pour la façade... Pourtant, il adorait ses ministres ! La disparition de la Cour française entraîna la fin des étiquettes, des maîtresses, des petits pages ainsi que des favoris. Ce n'est que plus tard finalement que l'homosexualité devint un sujet tabou et que les homosexuels se cachèrent pour vivre leur passion et ce, durant à peine deux siècles car aujourd'hui les préférences homosexuelles ne choquent plus grand-monde à part les grenouilles de bénitier et l'on ne compte plus les personnalités du show-biz ou les personnes lambdas qui revendiquent et assument au grand jour leurs préférences. Même la loi a suivi la tendance avec le PACS... Eh oui ! L'histoire est un éternel recommencement !

Date de création : 02/11/2007 16:31
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Cour de France
Cour de France


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

La police scientifique, entre mythe et réalité.



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
La Cité de l’Immigration à Paris : un musée pas comme les autres Dire Straits un groupe de rock anglais légendaire, avec Mark Knopfler, un grand guitariste chanteur


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Web pratique (2364 sites)
  Rubrique > Histoire (207 sites)
  Rubrique > Coutumes (5 sites)


[Retour au guide Aquadesign]