envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Web pratique


Mais que se passe-t-il en Belgique ? Pourquoi ces divisions ?



Cela fait des mois que la Belgique n'a pas de gouvernement et que la crise entre Wallons et Flamands devient de plus en plus grave. Certains désirent même ouvertement que le pays éclate et que les deux provinces se séparent. Pour mieux comprendre ce qui se passe aujourd'hui, il faut se pencher sur hier et sur l'histoire de ce petit pays qu'est la
Belgique. Les Belges sont mentionnés pour la première fois dans « La Guerre des Gaules » de Jules César. Ce peuple vaillant et qui s'oppose aux légions romaines vit entre la Seine et la Meuse. Plus tard, le peuple franc fonde son premier état dans la région de Tournai (bien avant la France et l'Allemagne). Au Moyen Âge, la nation belge n'existe pas encore. Son territoire est divisé en seigneuries (comté de Flandre, duché du Brabant, duché du Hainaut, évêché de Liège, etc.). Suite au traité de Verdun en 843, les comtés de Flandre, de Boulogne et d'Artois sont ralliés à la France des Capétiens mais les grands bourgeois s'élèvent contre Philippe Auguste afin de commercer librement avec les Anglais, ennemis jurés des Français. Durant plusieurs siècles, les Flamands vont s'opposer aux rois français. Même Philippe le Bel échouera à les soumettre. Peu à peu, la frontière de l'Escaut va s'effacer et la Flandre, le Hainaut et le Brabant-Limbourg vont s'allier par un pacte afin de demander leur indépendance lors de la guerre entre la France et l'Angleterre en 1339. Quarante ans plus tard, suite au mariage de la comtesse de Flandre et du duc de Bourgogne Philippe le Hardi, les territoires occupés par les Pays-Bas et la Belgique actuelle sont réunis et dépendent du duc de Bourgogne mais à la mort de Charles le Téméraire, ennemi farouche de Louis XI, les provinces passent en héritage aux Habsbourg et notamment à Maximilien 1er, époux de Marie de Bourgogne, fille unique du dernier duc de Bourgogne. Charles-Quint, petit-fils de Maximilien, va réunir les dix-sept provinces suite au traité de Madrid et la paix de Cambrai signée avec François Ier. En effet, il ne faut pas oublier que Charles-Quint était né près de Gand et qu'il était de culture française. S'approprier les Pays-Bas et la Belgique était donc un de ses vieux rêves. Il fait de ses 17 provinces le « cercle de Bourgogne » avec une administration centralisée et en respectant les libertés locales. Toute cette région prospère grâce à la fabrication de draperies mais aussi grâce au commerce, à la pêche et à l'agriculture. C'est l'époque d'une grande prospérité et d'une effervescence intellectuelle et culturelle. L'imprimerie fait se développer la Réforme qui est bien accueillie. C'est ainsi que la religion calviniste se développe dans le Nord alors que le Sud reste bon gré mal gré catholique. Car il faut préciser qu'après Charles-Quint, les dix-sept provinces passent sous la coupe des Habsbourg d'Espagne, Philippe II d'Espagne ayant hérité de son père, Charles-Quint, la totalité de son royaume. C'est donc la scission entre les provinces à cause de la religion. Le Nord calviniste devient indépendant et prend le nom de « Provinces-Unies » (Pays-Bas actuels) au XVIe siècle. Au sud, l'actuelle Belgique s'épanouit en étant toujours rattachée aux Habsbourg d'Espagne puis d'Autriche (ce sont alors les « Pays-Bas espagnols »). C'est l'époque du célèbre peintre Rubens. Il faut attendre le traité d'Aix-la-Chapelle de 1668 signé par Louis XIV pour qu'une partie de la Flandre rejoigne la France (Lille, Boulogne, Arras). À l'Est de l'Escaut, le duché de Basse-Lorraine qui s'étend jusqu'au Rhin, appartient au Saint Empire romain germanique. Finalement, le reste des Pays-Bas espagnols revient aux Habsbourg d'Autriche après les traités d'Utrecht et de Rastatt (1714). Ils deviennent les Pays-Bas autrichiens. Les habitants se soulèvent en 1789 contre l'empereur Joseph II, beaucoup trop centralisateur et anticlérical. C'est la « Révolution brabançonne » qui prend naissance dans la province de Bruxelles. C'est finalement la naissance des Etats Belges Unis le 10 janvier 1790. Léopold II, succédant à Joseph II, sur le trône autrichien, reprend les choses en main et rétablit son autorité dans les Pays-Bas autrichiens tout en abolissant les réformes maladroites de Joseph II. En France, c'est la Révolution et les Français en guerre contre les Autrichiens vont tout faire pour occuper ces territoires bien trop proches de Paris. Napoléon va ensuite se battre contre les Anglais pour s'approprier Anvers, Bruxelles, Liège et toute la Belgique mais ce sera la défaite de Waterloo en 1815 (située en Belgique). Un temps ralliés aux Pays-Bas, les Bruxellois et les Wallons vont se sentir humiliés. Cela sera une nouvelle scission en 1830 et la naissance de la Belgique d'aujourd'hui. Elle va être dirigée par un roi francophile et une bourgeoisie également francophone. C'est ainsi que le monde croira que la Belgique est à dominance francophone. Lors des deux guerres mondiales, la Belgique sera encore le théâtre de rudes batailles. C'est pourquoi Bruxelles sera choisie pour être le siège de l'OTAN et des principales institutions européennes. Le débat linguistique éclate au grand jour en 1932 sous la pression des Flamands majoritaires. Deux zones linguistiques sont ainsi délimitées. Au nord, le Flamand, au sud, le Français, Bruxelles étant bilingue. Dans les années 1950, une grande crise économique frappe la Belgique et dix ans plus tard, les régions assurent elles-même leurs politiques économiques en ne dépendant plus de l'état souverain. Ce fédéralisme va alors s'étendre au détriment de l'état central. Les tensions entre les Wallons francophones et les Flamands vont se développer, ces derniers ne voulant pas que la francophonie s'étende jusqu'à la Flandre. La frontière linguistique est fixée le 8 novembre 1962. Après d'interminables palabres et contestations, la Constitution reconnaît finalement trois communautés culturelles en 1970 (francophone, germanophone et néerlandophone). Trois régions sont aussi définies (Flandre, Wallonie et Bruxelles-Capitale). Mais outre les clivages linguistiques, il faudra aussi compter sur les clivages sociaux à cause du déclin économique des principales cités wallonnes (Liège, Namur, Charleroi). Les différences économiques sont aujourd'hui réelles entre les Bruxellois, les Flamands et les Wallons, ceux-ci étant considérés comme les plus pauvres avec un PIB par habitant de 20 000 euros (28 000 euros en Flandre et 56 000 à Bruxelles). De fait, les Flamands se plaignent de trop payer pour les Wallons tant pour leur chômage que pour leurs dépenses sociales. De fait, les Flamands qui se sentaient jadis ridiculisés par les Wallons notamment sur le plan culturel à cause de la francophonie, se révoltent désormais en espérant retrouver les limites de leur ancien comté de Flandre au temps de sa splendeur. Ainsi, ces mille ans d'histoire belge, ces appartenances à un pays ou à un autre (France, Autriche, Espagne, Pays-Bas) ont fait que la Belgique n'en finit pas de s'interroger sur sa véritable identité et désormais sur son avenir. Pourtant, Flamands et Wallons ont beaucoup de choses en commun : bande dessinée, football, bière, cyclisme, Rubens, Magritte, Charles Quint et finalement... La royauté depuis Léopold Ier !

Date de création : 04/12/2007 11:03
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Que se passe-t-il en Belgique
Que se passe-t-il en Belgique



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit






Actualités

Actualités avec Google News


Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Bright Crystal, le nouveau parfum de Versace Koxie: biographie de la rappeuse chic qui se méfie des cons


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Web pratique (2364 sites)
  Rubrique > Presse (460 sites)
  Rubrique > Blog politique (54 sites)
  Rubrique > Information en continu (28 sites)
  Rubrique > Presse internationale (25 sites)


[Retour au guide Aquadesign]