envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Web pratique


Le crime passionnel : trois victimes sur quatre sont des femmes !



Le crime passionnel est encore de nos jours trop souvent assimilé au proverbe « qui aime bien, châtie bien ». En effet, les faits divers en matière de crime passionnel ont toujours comme mobile l'amour, pas assez d'amour, trop d'amour, de l'amour pas comme il faut, ou encore de l'amour distribué un peu trop généreusement en dehors du couple... Cependant, lorsqu'on regarde les statistiques
judiciaires, on voit que les responsables des homicides conjugaux sont des hommes dans 76 % des cas. Donc, même si l'amour est une notion commune aux deux sexes et donne matière à bien des faits divers, les hommes sont de loin ceux qui passent le plus à l'acte. Toutefois, pour être juste, il faut rappeler également que les cas d'empoisonnement du mari par sa femme ont très nettement diminués depuis l'instauration du divorce tel qu'on le connaît maintenant. On peut en déduire que les épouses mal mariées n'avaient autrefois que ce moyen de se débarrasser d'un conjoint violent ou gênant. Loin de vouloir faire défendre à tout prix le sexe dit « faible », qui compte dans ses rangs son lot de meurtrières sans scrupules, il faut bien admettre que la violence ultime qui mène au crime passionnel reste avant tout masculine. De plus, les hommes reconnus coupables d'homicide sur leur épouse utilisent fréquemment la provocation pour expliquer leur geste, alors que les femmes, elles, citent le plus souvent la légitime défense. En effet, même si l'amour peut faire perdre la tête à tout le monde sans critère de classe ou de sexe, les excès de la passion ne sont pas les seules raisons qui poussent au crime. Du coté des femmes, la motivation la plus fréquemment invoquée reste la légitime défense face à un époux plus fort qu'elles physiquement, la seconde raison concerne la protection des enfants contre un mari violent ou incestueux. Pour la gente masculine, on distingue trois principales circonstances : lorsque la femme veut quitter son compagnon, lorsqu'il est convaincu – à tort ou à raison- de son infidélité et enfin lorsqu'elle résiste aux efforts du mari pour contrôler sa vie. De plus, même si l'acte intervient après de longues périodes de violence physique prolongée accompagnée d'autres formes d'agression et de contrainte de la part de l'homme, c'est très généralement lui qui commet l'irréparable. La femme subit, au mieux, elle quitte le foyer familial avec ses enfants quand elle le peut, car la préservation de la vie est son premier souci. De même, les meurtres-suicides planifiés le sont le plus souvent pas le mari qui tue sa femme avant de se tuer pour échapper à lui-même ou/et à la justice, alors que le cas inverse reste très rare. Le crime passionnel est parfois rattaché à la notion de crime d'honneur, toujours avec la femme pour victime. Jusqu'en 1791, la loi concernant le crime d'honneur permettait à un homme de commettre un meurtre sur une femme surprise en flagrant délit d'adultère, ce délit était considéré comme « acte raisonnable » et impliquait une condamnation réduite Néanmoins, on note qu'à la même époque, les premiers crimes passionnels ont fait leur apparition dans la culture populaire occidentale. On peut s'insurger contre la notion de crime d'honneur encore en usage dans certaines cultures, pourtant nos pays occidentaux n'ont toujours pas mis fin à l'indulgence dont bénéficient les hommes qui tuent leur femme, que ce soit en cour de justice ou dans l'opinion publique... Pour terminer, rappelons que le crime passionnel constitue encore un argument permettant aux hommes de tuer les femmes qui veulent échapper à leur contrôle en s'en tirant avec une simple accusation d'homicide involontaire, passible d'une peine bien inférieure à celle des autres homicides. Les changements de mentalités doivent passer par le changement des lois et cette tradition patriarcale qui favorise encore trop souvent une moitié de l'humanité contre l'autre moitié ne souffrirait pas d'être revue, qu'en pensez-vous ?

Date de création : 05/12/2007 18:48
Contributions de Regine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Le crime passionnel
Le crime passionnel


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Claude Lelouch : un réalisateur qui ne laisse pas indifférent



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit






Actualités

Actualités avec Google News


Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
« L’homme » le nouveau parfum d’Yves Saint Laurent, vu à la télé Machine à Mandala de Ravensburger, l'unique machine à Mandala


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Blog (1327 sites)
  Rubrique > Blog perso (71 sites)
  Rubrique > Apprendre (25 sites)
  Rubrique > Tueurs en serie (un site)


[Retour au guide Aquadesign]