envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Musique


Glenn Miller l'œuvre du jazzman américain



Glenn Miller (de son vrai nom Alton Glenn Miller), chef d'orchestre et tromboniste américain, est né en mars 1904, à Clarinda dans l'Iowa. Il apprend le trombone à l'âge de onze ans et obtient ses premiers contrats quelques années plus tard, en 1921, en se produisant au sein d'un orchestre de Dixieland, nommé « les Senter's Sentapeeds ».
Parallèlement, il continue à effectuer quelques prestations dans les orchestres locaux. Glenn Miller quitte l'école à l'age de vingt ans, dans le but de rejoindre la formation du célèbre orchestre de Ben Pollack, au sein duquel il retrouve, entres autres, Benny Goodman. Il décide de s'installer dans la ville de New York quelques années plus tard, et joue pour Red Nichols, Paul Ash et toujours Pollack. Dès lors naît en Glenn Miller l'envie d'écrire des arrangements. En 1932, il accède à la direction du « Smith Ballew », et aide peu de temps après, les frères Dorsey à créer « Big Bang ». En 1937, Glenn Miller tente de fonder son propre orchestre, mais cette tentative est un échec, et le groupe ne séduit pas le public. Il lui faudra attendre un an, avant de réitérer l'expérience du groupe. En 1938, avec ce nouvel orchestre créé, Glenn Miller rencontre un franc succès. Dès 1939, le groupe se produit dans de nombreuses salles de New York, fait son apparition sur les ondes, et enregistre ses premiers disques, qui se révèlent être très bien accueillis par le public. Certains de leurs titres seront repris au cinéma, et l'orchestre de Glenn Miller apparaîtra dans les films « Sun Valley Serenade » et « Orchestra Wives ». Le style de Glenn Miller devient alors connu de tous. Pendant la seconde guerre mondiale, l'homme s'engage dans l'armée et est rapidement élevé au grade de capitaine. Il n'y oublie cependant pas sa passion et fonde au sein de sa compagnie, un orchestre appelé « Glenn Miller Army Force Band ». Avec cet orchestre de jazz, il créé des chansons « militaires » et se produit pour les troupes, afin de redonner le moral aux hommes et de les sortir de leur atroce quotidien. En 1944, il part pour Londres avec son orchestre, et prévoit de rejoindre la capitale française en décembre 1944, afin d'y donner un grand concert. Cependant, l'avion qu'il prendra n'atteindra jamais la France. Selon les versions officielles, cette disparition serait en partie due à l'épais brouillard présent ce jour-là. Il est également possible que l'avion ait été touché en vol par une bombe provenant d'un autre avion, revenant d'Allemagne. Mais une rumeur persiste sur la véritable raison de cette disparition, et certains prétendront que c'est à Paris que Glenn Miller mourra, alors qu'il se rendait dans une maison close de Pigalle. Malgré le décès de son leader, l'orchestre perdurera. De nombreux tubes de l'orchestre de Glenn Miller traverseront les époques, et certains seront repris bien plus tard sur grand écran, notamment dans les oeuvres du cinéaste Woody Allen. Dans un film retraçant la vie du jazzman « The Glenn Miller Story » de Anthony Mann, James Stewart tiendra le rôle de Glenn Miller.

Date de création : 09/12/2007 22:54
Contributions de Amandine Neirinck
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Glenn Miller
Glenn Miller


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Diderot : Denis, écrivain français 1713-1784



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Marcel Gotlib la vie et les œuvres du dessinateur Le mime Marceau : l’espoir à travers un « homme qui ne parle pas »


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Musique (3238 sites)
  Rubrique > Musiciens (148 sites)
  Rubrique > Jazz (74 sites)
  Rubrique > Instruments (43 sites)


[Retour au guide Aquadesign]