envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Curiosité de Bruges : le Couvent Anglais qui a accompagné l’histoire de la cité



Au début au XVIIe siècle, existait un tout petit monastère situé à la périphérie de la ville de Bruges, appelé Notre-Dame de Nazareth. Il s'agissait d'une construction simple avec une tourelle octogonale dont la flèche était si petite qu'elle dépassait à peine la toiture. Autour se trouvaient quelques dépendances. Cette maison était
la propriété des Jésuites anglais, d'obédience catholique donc, résidant à Gand. Cinq moniales, ne voulant pas renier leur foi, s'y installèrent plutôt que de rester en Angleterre. Certes, il leur fallut du temps pour maîtriser la langue flamande. Soeur Frances Stanford fut élue responsable du cloître quelques jours après leur arrivée. Les cinq soeurs (Mary Best, Elizabeth Lovel, Ann Tremaine, Mary Altham et Frances Stanford) furent reçues par le Vicaire de l'évêque de Bruges. Une jeune Anglaise, Ursula Palmes les accompagnait et elle devint membre de la toute petite communauté. Le mois suivant, cinq autres soeurs de la congrégation Sainte-Monique de Louvain les rejoignirent. Rapidement pourtant, les conditions de vie provoquèrent des maladies chez les Soeurs et la Prieure Frances Stanford décéda en 1635, laissant sa petite communauté couverte de dettes. Face à la peste et à la guerre qui sévissait en Angleterre, les Soeurs furent obligées de mendier pour survivre. C'est alors que contre toute attente, les Brugeois se manifestèrent et aidèrent tant qu'ils le pouvaient cette communauté étrangère dans la ville. Le Monastère Notre-Dame de Nazareth finit par recevoir ses statuts en 1645, la vie des moniales n'étant conduite que par la prière, la simplicité et l'aide fraternelle. Bien plus tard, la principale du Couvent Anglais fut Soeur Teresa Joseph Herbert au XVIIIe siècle. Son père avait servi la cause de la famille royale Stuart. Elle mena à bien l'achèvement de la construction du monastère car la communauté ne cessait de croître ainsi que le pensionnat. Une nouvelle église fut construite en 1736. Les événements troublaient l'Europe avec des guerres et des bouleversements religieux et le monastère fut dirigé par une descendante de Thomas More, Soeur Mary Augustina More, à partir de 1766. Mais arriva la Révolution française et en 1789, le couvent anglais fut gravement menacé. Les habitants de Bruges durent fuir devant les troupes françaises en 1794 et les religieuses du Couvent Anglais trouvèrent refuge à l'Ecluse (Sluys) puis à Anvers. Seules, quelques Soeurs restèrent au monastère dont Olivia Darell. Durant ce temps, alors que les Français avançaient, les religieuses prirent le chemin de Rotterdam puis du comté de Suffolk en Angleterre. Elles s'y installèrent dans un vieux manoir et furent rejointes par les Soeurs restées à Bruges. Deux seules restèrent sur place dont Olivia Darell en tant que gardienne du vieux couvent. Tous les biens furent saisis et le couvent fut mis en vente tandis que Bruges était pillée et que le comité révolutionnaire semait la terreur. Avec l'aide d'un jacobin, Soeur Olivia Darell racheta le couvent. Une fois la paix d'Amiens signée, les Soeurs exilées en Angleterre revinrent à Bruges en 1802. C'est à cette époque que le cloître de Nazaret sera rebaptisé « Couvent Anglais » sous les applaudissements des Brugeois. Mais sous Napoléon, les Anglais étaient malvenus en Europe et le Couvent Anglais de Bruges était surveillé de près. Ainsi, le portail de l'église donnant sur la rue des Carmes fut muré et en 1806, un décret impérial signifia que plus aucune nouvelle Soeur ne serait admise dans le Couvent Anglais qui devrait, en outre, se conformer aux lois de l'Empire qui interdisait les voeux perpétuels. Soeur Mary Augustina More qui avait repris les reines du couvent s'insurgea en menaçant de rentrer avec sa congrégation à Londres. L'évêque de Bruges prit alors son parti et les voeux perpétuels furent à nouveau autorisés. Il faut dire qu'à l'époque, Napoléon devait ménager le Pape et que finalement, peu lui importait que quelques religieuses anglaises s'engageaient dans des voeux à Bruges... Il avait bien plus à faire avec les batailles qui s'annonçaient. Après la mort de Soeur Mary Augustina More en 1807, ce sera la fin des Prieures élues à vie dans le Couvent Anglais de Bruges. Sa tombe a été retrouvée au cimetière de Sainte-Croix de Bruges. Plus tard, le Couvent Anglais fera l'objet d'une visite de Léopold Ier, roi des Belges et de la grande reine Victoria d'Angleterre en 1843. De nouveaux bâtiments furent construits en 1853. L'enseignement spirituel et religieux continuera. Mais dans les années 1970, cet enseignement va cesser, n'étant plus en adéquation avec la vie moderne. Aujourd'hui, la communauté du Couvent Anglais puise une inspiration nouvelle dans ses origines. Ainsi, c'est une vie de prière accompagnant une tradition de charité et d'hospitalité qui a pris la place de l'enseignement dans le couvent anglais. De nombreuses possibilités sont offertes au public avec des retraites individuelles, des groupes de prière et d'étude ou des séjours pour groupes à vocation culturelle. Désormais, le Couvent Anglais organise des week-ends spirituels, des cours de cithares et l'hôtellerie, ouverte depuis 1975, accueille les hôtes désirant des espaces de paix et de prières. Séjour individuel, groupes, familles, séjours étudiants... Le Couvent Anglais peut accueillir au maximum 40 personnes dans différentes chambres ainsi que des jeunes dans un grenier aménagé. D'autres activités sont possibles comme des réunions professionnelles, des congrès, des journées d'études, de musique chorale ou instrumentale, des cours... Deux salles au rez-de-chaussée peuvent accueillir 60 personnes et une autre salle 30 personnes. L'hôtellerie est munie d'un ascenseur pour les personnes handicapées... Une drôle de reconversion pour un lieu historique unique en Flandres ! À noter cependant que le Couvent Anglais de Bruges dépendant des couvents de Windesheim ont envoyé des dépendances en Afrique et notamment au Rwanda avant et après le génocide de 1994. Couvent Anglais, Carmersstraat 85. Horaires d'ouverture : l'église (avec un dôme remarquable) est ouverte de 14 à 16 h et de 16 h 30 à 17 30. Fermée le 1er dimanche de chaque mois.

Date de création : 14/01/2008 15:52
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir




Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Le fantasme selon Freud : des oppositions à la réalité que vit l’individu



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit






Hôtel Bruges

Réservation de l'hotel

Réservation en ligne Hôtel Bruges

Comment trouver un weekend a bruges pour pas cher ? Utilisez notre moteur de weekend hotels ......

Actualités blogsearch


Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Hôtel-restaurant Les Ormes*** dans le Cotentin près des îles anglo-normandes Soin « Bien-être marin » dans un spa à Calais, dans le Pas-de-Calais


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyages (5565 sites)
  Rubrique > Voyage Europe (254 sites)
  Rubrique > Villes et villages de Belgique (68 sites)


[Retour au guide Aquadesign]