envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Arts, culture


Robert Doisneau, un des plus grands photographes humanistes et réalistes



Robert Doisneau, était né le 14 avril 1912 à Gentilly, commune située dans le département du Val de Marne. Il est mort le 1° avril 1994 à Paris. Robert Doisneau avait auparavant fait des études
d'Arts graphiques et avait obtenu un diplôme de graveur lithographe, il n'a commencé que sa carrière de photographe qu'en 1931, avec André Vigneau. En 1932, Doisneau vendra son premier reportage photographe, intitulé le Marché aux Puces de Paris, à un quotidien de l'époque, l'Excelsior , qui a paru des années 1910 à 1940. En 1934, Robert Doisneau est entré, en tant que photographe industriel aux usines Renault de Boulogne-Billancourt ; Doisneau sera licencié, à la veille de la seconde guerre mondiale, en 1939, avec le motif de licenciement, «absences répétées». Doisneau sans travail tente de devenir photographe illustrateur indépendant. C'est pendant la guerre, qu'il rencontrera Charles Rado, le fondateur de l'agence photo Rapho, agence ou il fut engagé en 1946, et qu'il ne quittera plus. Doisneau a traité, durant toute son existence, avec beaucoup de réalisme et de vérité, des scènes de la vie quotidienne, il photographiait Paris, la banlieue, les clochards, les petites gens. Doisneau fit aussi de grands reportages de photos, dans le monde entier, en URSS, aux Etats-Unis, en Yougoslavie, etc...Les reportages de Doisneau, sont parus dans les plus grands magazines français, Point de Vue, Paris Match, Regards, Réalités, Vogue, etc... Doisneau avait rencontré, chez l'antiquaire Romi, 15 de la rue de Seine à Paris, en 1947, Robert Giraud, que l'on appelait aussi Bob Giraud, qui était un spécialiste de l'argot, des bistros et des clodos, c'était un grand journaliste, écrivain, poète, lexicologue, les deux amis ne se quittérent plus. Chez Romi, c'était le point de rencontre de la bande d'amis, Giraud, Clébert, Doisneau, Jacques Delarue, un personnage un peu mystérieux, qui était en réalité une personne qui faisait partie de la police. La très longue amitié qui liait Doisneau à Giraud, s'est révélée très fructueuse, car ensemble, ils ont créés, une trentaine d'albums photographiques, dont La Banlieue de Paris, dont les textes ont été réalisés par le grand Blaise Cendrars, Les Parisiens tels qu'ils sont, dont les textes sont écrits par Robert Giraud et Michel Ragon, Le Vin des rues, Le Royaume d'argot, textes écrits par Giraud, Les doigts plein d'encre, les textes sont de Cavanna, Les grandes vacances, textes de Daniel Pennac, La compagnie des zincs textes de François Carradec. Notons aussi que Doisneau avait réalisé de très beaux portraits de personnalités, comme Paul Léautaud, Pierre Brasseur, Pablo Picasso, le sculpteur Giacometti. Robert Doisneau est le photographe français le plus connu dans le monde, notamment grâce à des photos comme le « Baiser de l'Hôtel de Ville » et toutes ses photos en noir et blanc des rues de Paris. Doisneau reçu de nombreuses récompenses, le Prix Kodak en 1947, le Prix Niepce en 1956, le Grand Prix National de la Photographie en 1983, en récompense à l'exposition qu'il a monté en 1960, au Musée d'art contemporain de Chicago, le Prix Balzac en 1986. Doisneau à tout photographié, les amoureux, les bistrots, les pauvres gens, les gosses de rue, en 50 ans, il a laissé une oeuvre très importante, à savoir plus de 450000 négatifs de photographie. Doisneau repose avec son épouse au cimetière de Raizeux, dans le département des Yvelines. Doisneau s'était marié en 1934, avec Pierrette Chaumaison avec qui il eut deux filles, Annette et Francine. Un des très rares tirages originaux du "Baiser de l'Hôtel de Ville" de 1950 de Robert Doisneau a été l'objet d'enchères passionnées, le 25 avril 2005, à Paris. Cette véritable icône de la Photographie, illustrant l'amour et signée du photographe, a été vendue pour un montant record de 155000 euros, à un Suisse, qui n'a pas décliné son identité. Deux films rendent aussi hommage à ce grand photographe, "Le Paris de Robert Doisneau" de François Porcile, en 1973 et "Bonjour Monsieur Doisneau" de Sabine Azéma, en 1992.

Date de création : 20/02/2008 16:35
Contributions de Olive2
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Robert Doisneau
Robert Doisneau


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

La Mère Denis, figure publicitaire bien sympathique



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Cayeux-sur-Mer, station balnéaire et climatique en baie de Somme Criel-sur-Mer et la vallée de l’Yères, station balnéaire entre le Tréport et Dieppe


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Arts, culture (4549 sites)
  Rubrique > Photographie (574 sites)
  Rubrique > Apprendre (25 sites)
  Rubrique > Biographies (13 sites)


[Retour au guide Aquadesign]