envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Arts, culture


Patachou, une chanteuse des années 50, qui coupait la cravate des hommes dans son cabaret-restaurant



Patachou s'appelle en réalité, Henriette Ragon, elle est née à Paris, le 10 juin 1918, dans le quartier de Ménilmontant, dans le XII° arrondissement. Le père de Patachou était céramiste, sa mère était femme au foyer. Elle travailla en tant que dactylo pour les
éditions musicales Raoul Breton. Mais la seconde guerre mondiale éclata, elle partit de Paris pour le département du Loiret, où elle devint employée d'usine, c'est à cette époque, qu'elle rencontrera Jean Billon, qui devint son mari, et dont elle aura un enfant, qui n'est autre que Pierre Billon, qui a été chanteur et qui est devenu auteur, compositeur, directeur artistique. Pierre Billon, notons le, a composé des chansons pour Michel Sardou, un ami d'enfance et pour Johnny Hallyday. Rentrée à Paris, en 1945, Patachou travaille comme vendeuse de chaussures, antiquaire. C'est en 1948, qu'elle ouvrira avec son mari, un cabaret restaurant sur la Butte Montmartre, c'est là qu'elle reprend des succès de chansons de l'époque, « Bal petit bal », « Rue Lepic », « Un gamin de Paris ». et qu'elle se fait remarquer par Maurice Chevalier. Ce restaurant deviendra très vite un des endroits les plus en vue et prisé de Paris. En 1950, Patachou fut aussi la première à accueillir dans son cabaret Georges Brassens, alors débutant, elle a chanté en duo avec lui, la chanson « Papa, Maman » elle a aussi chanté beaucoup d'autres chansons de Georges Brassens, « La chasse aux papillons », « Le bricoleur », etc... Georges Brassens et Guy Béart y chantaient aussi. Patachou est une belle femme, pas très grande, mais qui avait le look, de très beaux yeux candides et purs, une voix rauque, très originale, on l'appelait "Lady Patachou". Le cabaret « Patachou », attirait le tout Paris, les personnalités comme les inconnus, pour les étrangers c'était le must du must, pas une célébrité de passage, n'auraient omis d'y faire un tour. Patachou s'armait d'une paire de ciseaux et coupait, sans aucune vergogne, les cravates, des célébrités comme celles des anonymes, qui étaient sidérés, ébahis, éberlués, ils en restaient bouche bée !!!. Elle les accrochait ensuite, comme des trophées, au plafond de son établissement, cette façon de faire était devenue une tradition et une légende des nuits parisiennes. Tous venaient écouter les chansons de Patachou. On débutait chez Patachou, on venait y chanter, Georges Brassens, Jacques Brel, Hugues Auffray, Michel Sardou, y ont fait leurs premières armes. Edith Piaf, quant à elle, y fit sa dernière apparition en public, elle était très malade et était soutenue par Théo Sarapo, son dernier époux. Patachou se mit à enregistrer, ses premiers disques et se produit à Paris, sur la scène de l'ABC, en première partie d'Henri Salvador, et de Bobino, ou elle interprétait, la célèbre chanson de Mistinguett « Mon homme », « Comme tout l'monde », « La Bague à Jules », le « Bal chez Temporel », « Voyage de noces », « La complainte de la butte », « Les amoureux des bancs publics », « Padam padam », « Sous les ponts de Paris », « La goualante du pauvre Jean », « La vie en rose », « Entre Pigalle et Blanche », « le Piano du pauvre », « Clopin clopant », « La belle vie », « La Baya », « Rue Saint Vincent », « Brave Margot », « J'ai rendez-vous avec vous », « Tire l'aiguille », « Jolie môme », etc... . Patachou fera ensuite des tournées internationales, dès 1953, elle chante en Angleterre, au Palladium de Londres, puis aux USA, au Waldorf Astoria et au Carnegie Hall de New York, elle chante aussi dans les grandes villes d'Amérique du Nord et d'Amérique du Sud. Patachou reviendra à Paris, en 1954, où elle chante, de nouvelles chansons écrites par Léo Férré et Georges Brassens, au Théâtre des Variétés. Pendant plus de 20 ans, Patachou, chantera dans tous les pays du monde, les USA, le Japon, la Suède, etc... En 1957, elle se produira à l'Olympia et à Bobino. En 1960, Patachou créée la comédie musicale « Impasse de la fidélité », au Théâtre des Ambassadeurs. En 1961, elle créée, à l'ABC, une parodie de la comédie musicale « My Fair Lady », les américains lui donneront à ce moment le surnom de « Sunshine Girl ». Patachou ferma son cabaret en 1969, après son divorce d'avec Jean Billon. Elle épouse alors l'imprésario d'origine américaine Arthur Lesser. Dès 1970, Patachou, reprendra la direction artistique du cabaret du premier étage de la Tour Eiffel à Paris. Elle abandonnera la chanson en 1979, année de la mort de son époux. Patachou, ne l'oublions pas, a aussi était comédienne au Théâtre, elle a aussi tourné dans des films et téléfilms, pour le cinéma et la télévision, notamment dans, French Cancan, Disparu le 7 octobre, Faubourg Saint-Martin, Femmes de Paris, ou elle chante Brave Margot, chanson de Brassens, Les Grandes Marées, Les Acteurs, Drôle de Félix, Belphégor, San-Antonio, etc...Patachou, fut récipiendaire en 1986, de la distinction de Commandeur des Arts et des Lettres, remise par le ministre de Culture, en juin 2004. Patachou reste dans le coeurs de beaucoup d'entre nous, c'est une grande Dame, elle reste une figure emblématique du renouveau de la chanson française, d'après guerre. Patachou fêtera bientôt ses 90 printemps.

Date de création : 22/05/2008 07:54
Contributions de Olive2
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Patachou
Patachou



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Van Leeuwenhoek Antoni ? c’était qui ? Sidney Bechet, clarinettiste et saxophoniste légende du jazz, les Oignons, Petite Fleur, Summertime


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Arts, culture (4549 sites)
  Rubrique > Musique (3238 sites)
  Rubrique > Categories Musicales (1049 sites)
  Rubrique > Variété française (209 sites)
  Rubrique > Disques et CD (123 sites)
  Rubrique > Vinyle (27 sites)


[Retour au guide Aquadesign]