envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Arts, culture


John Wayne, le cow-boy éternel et mythique du western, « The Duke »



John Wayne, s'appelait de sa véritable identité, Marion Michael Morrisson, il était né à Winterset dans l ‘Etat de l'Iowa, le 26 mai 1907, il est mort à Los Angeles, dans l'Etat de Californie, le 11 juin 1979, il repose, au cimetière de
Pacific View à Corona del Mar. A sa mort, les journaux ont titré « Monsieur Amérique est mort ». Il avait 72 ans. John Wayne, fut acteur, réalisateur, producteur de films. Son père c'était Clyde Leonard Morrison, qui était pharmacien, ce dernier était d'ascendance irlandaise et écossaise et fils d'un vétéran de la Guerre de Sécession. Sa mère c'était Mary Alberta Brown, d'origine irlandaise. La famille Morrisson n'était pas très riche. Marion Michael Morrisson, à l'âge de 4 ans était surnommé « Big Duke » en référence à son chien, « Little Duke », ce chien était toujours à ses côtés. John Wayne, incarna pendant cinquante ans, le mythe et archétype du cow-boy qui ne meurt jamais, pour la jeunesse du monde entier. Il joua cependant, dans bien d'autres films du genre policier et de guerre. C'est d'une façon assez banale pour l'époque, qu'il fit ses débuts au cinéma. Il entra comme accessoiriste à la Fos Compagny et l'année suivante, le réalisateur, John Ford, le remarqua et lui donna sa chance dans « La Maison du bourreau ». John Ford et John Wayne, deviendront les meilleurs amis du monde, durant toute leur vie. C'est avec le film « La piste des géants », en 1930 que John Wayne va se placer d'emblée au premier rang du vedettariat en campant un personnage de pionnier solitaire et rude, qui n'hésite pas à se servir de ses poings pour faire valoir son bon droit. La piste des géants raconte, l'histoire et les embûches rencontrées par des pionniers, prétendants à la conquête de l'Ouest américain, sur les bord du Mississippi. Coleman, un jeune trappeur, enquête sur le meurtre de son meilleur ami. Il soupçonne le conducteur de l'une des caravanes et se fait engager comme guide. John Wayne, travailla alors, sans jamais s'arrêter, il fit jusqu'à 12 films en une année, avant de s'imposer à nouveau avec « La chevauchée fantastique », en 1939, ce film est de John Ford. Il est à remarquer que selon beaucoup de cinéphiles et amoureux des salles obscures, que ce film est l'un des plus grands western jamais tournés. Ce film raconte, une diligence est prête à partir, emmenant un médecin alcoolique, une femme enceinte, une prostituée, un joueur, Dallas, une femme rejetée par la bonne société et Ringo Kid, interprété par John Wayne, un hors-la-loi, qui vient de s'évader de prison. Ensuite, les films sans intérêt furent noyés au milieu de véritables chefs-d'oeuvre incontestés comme la « Rivière rouge », en 1948, la « Charge héroïque », en 1949, « Rio Grande », en 1950, « l'Homme qui tua Liberty Valente », en 1952, « Rio Bravo », en 1958, « Hatari », en 1962, le « Grand MacLintock, en 1963, les « Géants de l'ouest », en 1969. John Wayne, tourna à peu de chose près, 200 films, dans lesquels il projetait l'image de l'américain fort et sûr de lui, patriote et conservateur. En ce qui le concerne, on peut dire qu'il n'y avait pas loin entre le héros de cinéma et l'homme public. John Wayne était en effet, partisan de l'aile droite du Parti Républicain. C'est comme cela, que pendant la Guerre du Vietnam, il prit parti pour l'intervention américaine en coréalisant avec Ray Kellogg, le film « Les Bérets Verts », en 1968. Ce film est un véritable hymne aux commandos des Etats-Unis. Ce film fut cependant, sévèrement critiqué pour son contenu idéologique, bien qu'il eut de réelles qualités artistiques, ce fut le seul film américain ouvertement pro-guerre du Vietnam. John Wayne, auparavant avait réalisé un autre excellent film, en 1960, « Alamo », sur un épisode de la guerre contre le Mexique. John Wayne, en 1976, participa à son dernier long métrage, avec le film le « Dernier des Géants », où il incarnait le rôle d'un vieux cow-boy, qui va mourir d'un cancer. C'est en fait, un cancer de l'estomac, qui emporta un des véritables héros de l'Amérique des temps modernes, mais aussi un des acteurs les plus populaires du cinéma, de tous les temps. John Wayne avait été opéré une première fois, d'un cancer du poumon. Il avait aussi subi une opération à coeur ouvert et une intervention chirurgicale d'une ablation d'une partie de l'estomac. John Wayne avait épousé Josephine Saenz, avec laquelle il avait eu 4 enfants, dont il divorça en 1946, pour épouser Esperenza "Chata" Baur, avec laquelle il divorça en 1953, pour épouser en 1954, Pilar Pallette, la fille d'un sénateur du Pérou, avec cette dernière, il eut une fille, prénommée Aïssa. Parmi ses autres films, nous pouvons en citer quelque uns, Sous le soleil d'Arizona, L'Homme de l'Utah, L'Elixir du Docteur Carter, Les Pirates de la mer, L'Escadron noir, Les Naufrageurs des mers du sud, Pittsburgh, Sacramento, Quelque part en France, La Belle de San Francisco, L'Amazone aux yeux verts, Retour aux Philippines, Le Massacre de Fort Apache, Le Fils du désert, L'Homme tranquille, Le Fils du désert, La Rivière rouge, Les Diables de Guadalcanal, Aventure dans le grand Nord, La Cité disparue, L'Homme de bonne volonté, La Taverne de l'Irlandais, Le Plus Grand Cirque du monde, Le Jour le plus long, Les Quatre fils de Katie Elder, Première victoire, Les Feux de l'enfer, Les Voleurs de train, Les Cordes de la potence, Un silencieux au bout du canon, etc... cette liste de films n'est pas exhaustive. Pour la France, la voix de John Wayne, a souvent été confiée pour la doublure à Raymond Loyer, Jean Martinelli, Claude Bertrand, Marc Valbel. John Wayne, avait parmi ses excellents amis, Ronald Wilson Reagan, un acteur qui devint président des États-Unis d'Amérique. Visage carré et carrure imposante, John Waye a su s'imposer dans le rôle du personnage « sans peur et sans reproche », il est devenu une véritable légende du cinéma américain. En 1970, John Wayne, reçut le seul Oscar de sa carrière pour son rôle dans le film, « 100 dollars pour un shérif ». Si vous êtes jeune, que vous aimez les westerns, et que vous ne connaissez pas encore les films de John Wayne, n'hésitez pas à acheter des DVD ou de télécharger des vidéos de ce grand acteur.

Date de création : 28/07/2008 08:14
Contributions de Olive2
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


John Wayne
John Wayne



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Larnaca à Chypre, ancienne cité de Citium, des vacances de rêve Naissance du Canal de Mozambique


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Arts, culture (4549 sites)
  Rubrique > Film (601 sites)
  Rubrique > Cinéma (90 sites)
  Rubrique > Biographies (13 sites)
  Rubrique > Films américains (7 sites)
  Rubrique > Aventure (3 sites)
  Rubrique > Films Action (3 sites)
  Rubrique > Films de Guerre (2 sites)


[Retour au guide Aquadesign]