envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Image et son


Le microphone inventé en 1877, par Emile Berliner



Inventé en 1877 par Emile Berliner et transformé plus tard par Alexander Graham Bell sous une version améliorée, le microphone ou micro a connu au fil des années, plusieurs transformations. Les différentes présentations à main, à suspendre ou encore dédiées aux instruments de musique, varient autant que leurs utilisations. Ainsi, la forme
cravate de plus en plus miniaturisée est communément utilisée par nos présentateurs d'émissions audiovisuelles. Mais il en existe également beaucoup d'autres. L'industrie automobile utilise des micros de surfaces pour les tests de mesure de la pression dynamique. Le micro canon quant à lui, sert aux prises de son à distance, lors des tournages d'émissions ou de scènes cinématographiques. Comment fonctionnent ces différents modèles ? Leur principal point commun est tout d'abord leur fonction propre aux capteurs analogiques, qui est de transformer les signaux acoustiques en signaux électriques : ceux-ci sont ensuite amplifiés ou enregistrés suivant le système auquel est branché le micro. Une de leur principale propriété est aussi leur directivité, caractérisée par la sensibilité de captage du son. On distingue ainsi trois principales directivités : la première, omnidirectionnelle où l'environnement entier est capté dans une sphère et le son perçu sur 360°. C'est le matériel idéal pour les enregistrements de choeurs ou d'instruments en solo, à condition d'opérer dans une salle bénéficiant d'une bonne acoustique. Dans la seconde, cardioïde, appelée ainsi en raison de sa forme en coeur, la directivité capte les sources placées devant le micro qui est alors unidirectionnel. C'est le modèle le plus couramment utilisé pour le chant et la sonorisation. Ensuite, on a l'ultra cardioïde présentant ainsi un champ plus sensible et plus étroit à l'exemple du micro canon déjà présenté plus haut. Cette troisième particularité permet aussi de capter les sons en environnement naturel, comme les chants d'oiseaux ou les bruissements de feuilles, tout en atténuant les bruits ambiants. Cette conception est parfaitement utilisable sur caméra vidéo pour tout type de reportage, intérieur ou extérieur. Tous ces modèles utilisent des technologies variées : l'une d'elle, dynamique, est à diaphragme fixé à une bobine aimantée et émettant un signal sonore par inductance, la bobine étant le siège du courant. Les types de micros utilisant cette technique ont l'avantage d'être particulièrement solides. Ils ne nécessitent aucune source électrique autre que la bobine et offrent une grande résistance aux fortes pressions acoustiques. Leur inconvénient réside dans leur incapacité à capter les sons fins et aigus comme ceux des instruments. Ils restent malgré tout incontournables, du moins pour les professionnels du chant et des spectacles de variétés. D'autres types de micros électrostatiques utilisent des condensateurs. Ils saturent assez facilement à des niveaux de pressions nettement moins élevés que nos modèles dynamiques cités précédemment et sont assez fragiles. Leur prix est en général assez élevé. De ce fait, ils sont réservés à un usage professionnel pour les prises de son en studio ou en extérieur. Leur point fort est la sensibilité et la fidélité de reproduction du son, à condition de les talonner à l'aide de pistonphone et de les équiper de préamplificateur électronique. Le micro à électret, proche des microphones à condensateur, est formé d'un composant à polarisation ou électret, alimenté par des piles. Très utilisée dans l'audiovisuel, on retrouve cette innovation sous la forme ultra miniaturisée des micros cravates. Leur problème réside dans la diminution de la charge de polarisation au fil des années, causant une diminution de la sensibilité du matériel. Ils sont également sensibles à la chaleur et à l'humidité. L'énergie magnétique se retrouve également dans les micros utilisés spécifiquement pour les instruments électriques comme les pianos, les guitares ou les violons. Ils sont constitués d'une bobine et d'un aimant créant un champ magnétique. Le mouvement des cordes fait varier la force contre électromotrice et les fils raccordés à la bobine transmettent les signaux électriques. Pour terminer, nous vous proposons de revoir un des premiers systèmes utilisés pour la transmission du son, l'utilisation de capsules contenant des granulés de charbon placés entre 2 plaques métalliques faisant office d'électrodes. L'onde sonore produisant des vibrations et modifiant ainsi la résistance électrique suite à la compression des granules de charbon, est transformée par la suite en son.

Date de création : 18/08/2008 09:32
Contributions de Chris
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Le microphone
Le microphone



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Tina Turner, en concerts en Europe, les 16 et 17 mars 2009, elle sera à Paris Bercy Les Antanosy, c'est qui ?


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Image et son (239 sites)
  Rubrique > Grossiste Image et son (9 sites)
  Rubrique > Micro (5 sites)


[Retour au guide Aquadesign]