envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Arts, culture


Les Antanosy, c'est qui ?



Les Antanosy constituent l'une des dix-huit tribus qui forment la population de Madagascar, une grande île dans l'Océan Indien qui est séparée par une distance de 400 km du Continent africain. « Antanosy » est un mot malgache qui signifie « ceux qui viennent de l'île ». En effet, le nom de ce peuple vient d'un tout petit îlot qui se trouve près de la ville de Fort-Dauphin. Depuis toujours,
les Antanosy habitaient en grande majorité dans la région sud-est de l'île, en particulier dans la région de Taolagnaro actuelle, ou plus précisément à Fort-Dauphin du temps de la colonisation. Les Antanosy sont des descendants de Raminia et ils vivaient tout au long de la côte bordant la ville de Taolagnaro. Leurs principales activités se concentraient dans la pêche, l'agriculture et l'élevage. Mais, ils se spécialisaient surtout dans la culture du riz même s'ils n'ont pas encore adopté la nouvelle technique moderne de la riziculture et notons aussi que cela ne les empêchait pas de cultiver du manioc et des patates douces qui constituaient pour eux un apport considérable en approvisionnement de cultures vivrières au moment de la récolte. S'ils ne sont pas retenus par leurs activités de cultivateurs, les Antanosy exerçaient le métier de pêcheurs en mer en se dotant de matériels des plus élémentaires comme une pirogue, un petit filet de pêche et des piques... Ainsi, ils pêchent des crabes, des crevettes, des langoustes ou encore des thons dont ils se nourrissaient en grande quantité sans chercher à en faire une ressource d'argent stable. Parallèlement, ils ne se limitaient pas à toutes ces activités car ils sont aussi de bons forgerons et d'adroits charpentiers. Signalons aussi que certains Antanosy habitaient dans la région Sud-Ouest de Madagascar. Ce sont ceux qui ont dû fuir à cause de la domination Merina sous le règne de Ranavalona I. Leur principale activité consistait dans l'élevage de boeufs ; ils possèdaient un nombre important de boeufs, ce qui a fait du district de Betioky-Sud le "grenier de bétails" de la province de Toliara. Le peuple Antanosy reste très respectueux vis-à-vis des traditions ; entre autres des tabous ou « fady ». Les Antanosy ont aussi une manière assez spéciale pour honorer leurs morts : ils érigent des pierres pouvant atteindre jusqu'à six mètres de hauteur comme tombeaux. Une centaine de ces pierres érigées s'étalent dans le sud et sont visibles entre Fort Dauphin et Ste Luce, mais en plus, ils sculptent aussi du bois afin de relater la vie de chaque défunt sur le tombeau. Comme il a été mentionné déjà plus haut, les Antanosy vivent dans la région de Fort-Dauphin, une ville dans la province de Toliara, et qui est la capitale du pays Antanosy. Elle a été découverte en 1504 par des marins portugais qui ont sillonné la côte malgache et qui ont décidé de s'y installer. Mais ces derniers ont été chassés par les résidents, les Antanosy, 23 ans plus tard. Puis après plus d'un siècle, en 1642, les français y bâtirent un fort du nom de Flacourt, au nord de la ville, sur le pic Saint Louis, et plus tard le nom de Fort-Dauphin lui a été donné pour rendre hommage au prince héritier de France, le Dauphin Louis XIV. De forme carrée, le fort s'ouvre sur un paysage à faire couper le souffle, on y voit la mer à l'Est et la prairie à l'Ouest et les occidentaux s'y plaisaient. Mais, le peuple Antanosy leur réservait le même sort que leurs prédécesseurs vers l'année 1674. 30 ans après leur installation, ils les ont aussi chassés. Cet état de chose n'a pas empêché les français de se servir de la région comme port pour favoriser leur commerce d'esclaves à l'époque. Fort-Dauphin devint ensuite une colonie française vers 1896, comme toute l'île d'ailleurs, jusqu'en 1960, année d'indépendance de Madagascar. Actuellement, on y compte quelques 25 000 Antanosy vivant sur une surface de 5 875 km2. Depuis le début du XIXè s, l'économie de la ville réside dans la culture de sisal et dans la confection de cordages. De nos jours, la production d'ilménite, l'artisanat, la pêche et le tourisme représentent la plus grande partie du potentiel économique de cette région. Il faut dire que c'est une très belle ville et elle attire chaque année bon nombre de touristes même si la ville se situe à 1 122 km de la capitale, Antananarivo. Au Nord de Taolagnaro, on peut contempler le pic Saint Louis qui s'élève à 529 mètres d'altitude. On y trouve aussi plusieurs plages qui donnent sur l'Océan Indien, à savoir, Lokaro, Libanona, Sainte Luce et la Lagune du Vinanibe. La ville de Fort-Dauphin a gardé de la colonisation ses maisons blanches à colonnades. Le climat y est très clément, on observe une température moyenne de 23°C et on y enregistre 1 700 mm de pluie par an. Comme le climat, la végétation présente une nette variation ; on peut y trouver des forêts comme on peut y rencontrer des zones sèches où poussent des plantes épineuses des pays arides, des plantes qui fournissent des abris aux lémuriens tels que les « makis » et les « sifaka » dans la région des Antanosy.

Date de création : 18/08/2008 09:34
Contributions de Chris
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Les Antanosy
Les Antanosy



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Le microphone inventé en 1877, par Emile Berliner Le CD vierge: les supports de données numériques sont de plus en plus diversifiés


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Arts (589 sites)
  Rubrique > Histoire (207 sites)
  Rubrique > Histoire des civilisations (8 sites)


[Retour au guide Aquadesign]