envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Sport


Haltérophilie



L'haltérophilie est un sport présent dans les compétitions olympiques depuis ses débuts en 1896. Il trouve son origine dans le courant du XIXème siècle. Au début, elle a été pratiquée uniquement par les hommes. Cependant, depuis 1947, de plus en plus de femmes ont participé aux diverses compétitions d'haltérophilie et elles ne seront admises aux
Jeux Olympiques qu'en 2000 lors des jeux de Sydney. Ce sport se pratique avec un haltère qui est un dispositif composé de disques métalliques amovibles enveloppés de caoutchouc et placées de part et d'autres d'une tige métallique. Le poids et la longueur de la tige varient suivant que l'altère est utilisé dans les compétitions d'hommes ou de femmes. La tige de l'haltère utilisée chez les hommes pèse 20 kg et fait 2,2 mètres de long tandis qu'elle est de 15 kg et fait 2,01 mètres chez les femmes. Il existe plusieurs disques métalliques selon leur poids respectif. Le plus lourd d'entre eux fait 25 kg tandis que le plus léger fait 0,5 kg. Le poids du disque est identifié facilement grâce à un jeu de couleur. Ainsi, le disque de 25 kg est de couleur rouge. L'espace utilisé dans les compétitions d'haltérophilie a la forme d'un carré de 4 mètres de côté, faisant ainsi 16 m² de surface. Les haltérophiles masculins sont répartis en huit catégories suivant un intervalle de poids précis. Les huit catégories sont les moins de 56 kg, les moins de 62 kg, les moins de 77 kg, les moins de 85 kg, les moins de 94 kg, les moins de 105 kg et ceux qui ont plus de 105 kg. Les haltérophiles féminins sont par contre classés en sept catégories. La plus petite des catégories chez les femmes est celle des moins de 48 kg et la plus grande est celle des plus de 75 kg. L'haltérophilie est une discipline qui vise avant tout à soulever le plus lourd des haltères. Il existe deux mouvements à effectuer obligatoirement dans les compétitions d'haltérophilie. L'arraché consiste à porter l'haltère d'un mouvement unique, continu et rapide du sol vers une position au-dessus de la tête, les bras étant tendus. Pour ce faire, l'athlète doit empoigner la tige par une prise de main dite large, avec les deux mains sont placées sur la barre l'une loin de l'autre dans cette prise, contrairement à la prise de main dite serrée. Puis, il soulève l'haltère d'un geste franc jusqu'à hauteur de la poitrine. Après quoi, il doit se placer très rapidement sous l'haltère en s'accroupissant. Ensuite, l'athlète se relève de son accroupissement pour pouvoir soulever l'haltère au dessus de sa tête. Le deuxième mouvement à présenter lors des compétitions d'haltérophilie est l'épaulé-jeté. Contrairement à l'arraché, cette épreuve se décompose en deux étapes bien précises. L'athlète soulève tout d'abord l'haltère et il le place ensuite sur ces épaules. Cela constitue le premier mouvement. Par la suite il doit s'accroupir et se relève progressivement pour porter l'haltère au dessus de sa tête par une déflexion également progressive des bras et ceci jusqu'à ce que ces derniers soient totalement tendus. Deux heures avant le début de la compétition, l'athlète est obligatoirement pesé. Ceci permet de le placer dans une catégorie et de trancher en cas d'égalité. Durant la compétition, l'athlète se doit de présenter ses deux mouvements. Il a droit à trois essais pour chacun de ces deux mouvements. L'athlète ajoute à chaque essai des disques pour augmenter le poids de l'haltère. Les trois juges de la compétition valident chacun des essais et seuls les essais validés sont retenus. A la fin des trois essais et pour chaque type de mouvement, on comptabilise le poids maximum que l'athlète a pu soulever pour l'arraché et pour l'épaulé-jeté. On additionne par la suite les deux poids obtenus et c'est l'athlète qui a le plus grand total qui gagne. Si deux compétiteurs ou plus ont comptabilisé les mêmes totaux alors qu'ils appartiennent à une catégorie de poids identique, c'est celui qui était le plus léger lors du pesage avant la compétition qui sera classé devant celui qui à un poids beaucoup plus important et ainsi de suite. Pour illustrer, prenons l'exemple de Long Quinqquan médaillé d'or dans les moins de 56 kg lors des JO de Pékin. A l'arraché, il réussit à soulever successivement 125, 130 puis 132 kg. On comptabilise donc 132 kg pour cette épreuve. Durant l'épaulé-jeté, il soulève 155 et 160 kg le dernier essai où il a tenté 164 kg n'a pas été validé. On comptabilise donc 160 kg, ce qui fait un total de 292 kg. Notons qu'Ahn Tuan Hoang, le deuxième, avait un total de 290 kg.

Date de création : 15/01/2009 08:35
Contributions de Dede
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Haltérophilie
Haltérophilie


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Harry Belafonte, chanteur, auteur compositeur, acteur, défenseur des droits de l'homme



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Heidi Klum, actrice, designer, créatrice de mode... The Prodigy, concert unique au Zénith de Paris, le 15 mars 2009, nouveau CD « Invaders Must Die »


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Sport (3783 sites)
  Rubrique > Arts martiaux (523 sites)
  Rubrique > Blog sport (47 sites)
  Rubrique > Actualité sportive (43 sites)
  Rubrique > Haltérophilie (6 sites)


[Retour au guide Aquadesign]