envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Santé


L'IVG chez les jeunes adolescentes ou comment s'en sortir ?



L'adolescence et ses insouciances... Loin de penser que les erreurs de la vie se notent nécessairement au moment de l'adolescence, l'âge adulte aussi est parfois confronté à ces réalités. Vous êtes une jeune adolescente (ou même adulte) et vous avez depuis quelques jours, un retard de règles, il est important de faire dans les
meilleurs délais, un test de grossesse en vue de savoir exactement où vous en êtes car, il peut s'agir tout simplement d'un dérèglement hormonal dû à une altération affective (stress, émotion, angoisse, chagrin...Bien évidemment, lorsque le test de grossesse se révèle positif, alors, surviennent toutes sortes de questions en ce qui concerne l'entourage de la concernée : parents, amies, professeurs, collègues de bureau (surtout dans des situations indélicates), il est parfois difficile d'assumer la grossesse (pour des raisons financières et morales) et, le choix d'avorter constitue (malheureusement) souvent le dernier recours pour s'en sortir. Une fois certaine que vous êtes bel et bien enceinte, faites rapidement une déclaration de grossesse auprès de la sécurité sociale et des allocations familiales. En effet ces simples déclarations de grossesse ouvrent les droits aux allocations prénatales, postnatales et si vous vivez seule et avec des revenus modestes vous aurez aussi droit aux allocations jeune enfant ou parent isolé. Ces déclarations permettront aussi une prise en charge à 100% de tous les examens de grossesse. L' IVG (interruption volontaire de grossesse) peut aussi être envisagée si la grossesse est vraiment indésirable. Sachez cependant que souvent l'autorisation d'un parent au moins est nécessaire. Si vos deux parents y sont opposés, vous pourrez saisir le juge des enfants. Il peut en effet arriver que le juge accorde l'autorisation d'avorter malgré l'opposition des parents, da se cas où, il considère que votre état moral et matériel n'est pas favorable à la poursuite d'une grossesse. Après une consultation chez le médecin, vous pourrez vous rendre dans un centre de planning familial pour un entretien. Au terme de cette visite, vous recevrez une « attestation d'entretien social ». A noter que, ce document est exigé pour la pratique de l'interruption Volontaire de grossesse ou IVG. Dans ce cas, une fois cette condition remplie, vous disposerez alors de 8 jours pour infirmer ou confirmer votre choix d'IVG ; Il est parfois arrivé que certaines personnes changent d'avis et bien entendu, que d'autres maintiennent leur désir d'interrompre la grosse pour des raisons financière, ou tout simplement suite aux pressions exercée par leur entourage en raison de leur jeune âge. Face à cela, rappelons que si l'IVG est une solution ultime pour les grossesses non désirées, elle ne doit pas faire l'objet de recours à plusieurs reprises. Pour ce qui est des adolescentes qui sont le plus souvent confrontées à cette situation, il faut souligner que c'est leur éducation sexuelle qui est remise en cause et, bien entendu, il est important de les accompagner pour mieux s'en sortir, mais les sensibiliser sur les moyens de protection tels que le préservatif (préservatif féminin ou préservatif masculin), et de prévention dont la pilule ou la pilule du lendemain, n'est pas non plus à négliger.

Date de création : 18/11/2005 11:44
Contributions de Rafik
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


L
L'IVG



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a 4 commentaires pour cet article :
Le 23/06/2006 à 10:41:19, Une maman 42 ans a écrit :

Je trouve parfois dommage la pratique de l'IVG chez les ados. quand je pense qu'il exite des couples stériles, qui ne demandesnt qu'un petit sourire d'enfant pour égayer leur foyer au quotidien, pendant que certains n'en veulent pas! j'éduque mes filles de manière à ce qu'elles prennent toujours leur disposition pour ne pas être confrontée à ce dilemme!
Le 29/06/2006 à 15:41:35, isabelle de strasbourg a écrit :

j'ai pratiqué l'ivg à l'âge de 16 ans. Aujourd'hui, j'en ai 39 et pas d'enfant! des fois, je me dis que j'aurai dû (peut-être) ne pas poser cet acte à cette époque là. Mais, mes parents incompréhensibles m'avaient menacé de me m'être à la porte et donc, je choix s'est vite fait! aujourd'hui, j'en ai gros le coeur!
Le 30/09/2007 à 01:41:18, lara a écrit :

malgré tout le respect que je vous doit madame (maman 42 ANS) je ne vous encourage pas à tenir ce genre de propos, je n'ai que 18 ans et j'ai été violée, je me suis malheureusement pour moi retrouvée enceinte et mon ivg est prévue la semaine prochaine! plusieurs raisons me poussent à le faire et ne pas garder cet enfant! la premier est que j'aurai trop honte à le regarder , le tenir dans mes bras tout en pensant à la manière dont il à été conçu! la seconde est que je suis jeune et pas prête à être mère tout de suite et en plus de ça je fais des études! donc pas facile de renoncer à cet ivg et je remercie le ciel que cette pratique soit accepté dans mon pays qu'est la belgique!
Le 28/01/2008 à 17:17:00, admanima a écrit :

Je pense que cette maman a raison. Si une jeune femme pense ne pas assumer un enfant suite à un viol, il ne faut pas oublier que l'enfant n'y est pour rien. Mais surtout que les séquelles d'un avortement ne se résorbent parfois jamais. Le don d'un enfant non prévu, non désiré, issu d'une violence peut être le plus grand bonheur pour un couple stérile. Je remercie d'ailleur ma maman d'avoir fait demi tour sur le pas de la porte de la "faiseuse d'ange". Un maman de 39 ans.



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Le PERP : le Plan d’épargne populaire retraite Prenom bébé, bien le choisir


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Actualité médicale (49 sites)
  Rubrique > Halte garderie (9 sites)


[Retour au guide Aquadesign]