envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Animaux


Pêche du thon rouge



Les thons rouges sont les plus grosses espèces de thons qui ont pour caractéristique particulier d'avoir une chair de couleur rouge. Il existe trois espèces de thon rouge dans le monde, à savoir le thon rouge du Nord, le thon rouge du Sud et le thon rouge du Pacifique. Les trois espèces sont en voie d'extinction à cause de la surpêche, mais le thon rouge du Sud est le plus indiqué être en
danger critique d'extinction. Le stock de thons rouge du Sud est indiqué se trouver dans le trio d'océans de l'hémisphère sud. Les fruits de la pêche au thon rouge du Sud ne doivent pas dépasser les 11.810 tonnes, d'après les textes légaux. Le thon rouge de l'Atlantique est l'espèce la plus en danger dans la mesure où elle fait le plus l'objet de pêche excessive. D'après les organisations écologiques, ses stocks sont menacés de réel effondrement. Cette année 2010 pourtant, la quantité autorisée pour la pêche du thon de l'Atlantique est de 13.500 tonnes. A travers le monde entier, le marché japonais est le principal demandeur de chair de thon rouge dans la mesure où il s'en sert pour la confection des sushis et autres sashimis. Selon les statistiques, 80 à 90% des exportations de thon rouge sont destinées au Japon. La pêche au thon rouge fait l'objet de grandes polémiques en ce moment dans le secteur piscicole à cause de cette surpêche et des mesures sont en phase d'être appliquées. Cette année, en raison de la surpêche, la saison de la pêche au thon rouge a été écourtée dans les pays méditerranéens. Cette mesure a été prise pour conserver le reste de la population thonière dans l'Atlantique et la Méditerranée. En effet, la France, bénéficiant de l'appui de certains autres pays européens, a décidé d'interdire le commerce international du thon rouge de Méditerranée et de l'Atlantique. Cela dit, elle demande un délai de 18 mois pour la mise en oeuvre effective de ladite mesure. Dans tout ce problème, il faut noter l'existence de la Commission internationale pour la Conservation des Thonidés de l'Atlantique ou ICCAT qui est une organisation de pêche inter-gouvernementale s'occupant de manière officielle de la conservation des thons ainsi que des espèces de même famille, issus de l'océan Atlantique et des mers qui lui sont adjacentes. L'ICCAT recense donc les données qui concernent le milieu halieutique pour ensuite procéder à une évaluation dans le but d'émettre des avis pour la conservation de la population marine, spécialement les thonidés. Elle propose des mécanismes qui serviraient à la prise de décision concernant les mesures de gestion à adopter. Dans l'affaire de surpêche des thons rouges, cette organisation a toujours tiré la sonnette d'alarme pour que l'on prenne les mesures adéquates. Cela dit, la décision afférente à ce problème nécessite un vote. La proposition d'interdiction du commerce international du thon rouge de l'Atlantique a fait l'objet d'un rejet manifeste en mars dernier lors de la réunion de la Convention Cites à Doha. 68 voix sur les quelques 120 à avoir participé à l'élection ont dit non à cette interdiction contre 20 qui étaient favorables. Selon des études menées par cette commission, moins de 15% de thon rouge d'Atlantique d'origine serait présente dans toute la planète. L'espèce sera même en voie de disparition d'ici 2012 selon certaines organisations écologiques. Suite à la décision de mettre fin un peu plus tôt que prévue à la saison de pêche du thon rouge, la grogne est montée de plusieurs crans chez les pêcheurs français de thon qui argumentent que seuls 62% du quota fixé ont été pêchés par leurs bateaux. Ils dénoncent les pratiques des écologistes qu'ils qualifient d'injustes. Quant aux organisations qui militent pour l'environnement, elles déclarent que l'arrêt subit de la pêche de thon rouge met bien en exergue la surpêche dont le thon rouge fait l'objet. Les pêcheurs artisanaux, quant à eux, déclarent que la pêche artisanale est le meilleur moyen de lutter contre cette surpêche dans la mesure où elle n'a ni les moyens matériels ni les ressources humaines nécessaires pour surexploiter la mer et ses produits. Pour eux, la pêche artisanale est une technique pérenne et responsable d'exploitation du thon rouge. Ils déclarent être surpris du soutien que les autorités compétentes accordent aux pêcheurs industriels.

Date de création : 21/07/2010 09:32
Contributions de Dede
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Pêche du thon rouge
Pêche du thon rouge


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Côte d’Ivoire-Ghana : 3 – 1 - Coupe d'Afrique des Nations 2010 (CAN)



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Nouvelle Volvo S60 Location de Hummer


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Animaux (3004 sites)
  Rubrique > Défense des animaux (75 sites)
  Rubrique > Environnement (56 sites)
  Rubrique > Réservation de tickets (43 sites)
  Rubrique > portail animaux (21 sites)
  Rubrique > Poissons (5 sites)


[Retour au guide Aquadesign]