envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Arts, culture


Apprendre le japonais



Le japonais est une langue à première vue assez complexe puisqu'il mélange l'alphabet chinois avec les alphabets syllabaires japonais. Le japonais ne présente aucune similitude avec la langue française quant à son écriture. En revanche, l'on remarque une certaine aisance des francophones quant à sa prononciation puisque plusieurs sons leur sont communs. Les voyelles « a, i et o » sont les mêmes
en français qu'en japonais. Le « u » doit être prononcé comme « ou » alors que le « e » est prononcé comme « é ». A ce que nous voyons, aucun de ces sons ne devrait être étranger aux francophones. S'agissant des consonnes, les sons ne devraient pas non plus poser de problèmes même si l'on dénote en général des sonorités qui ne sont pas souvent conformes à l'écriture. Le « sh » se prononce par exemple comme le « ch » du chat si le « w » se prononce comme un « oua ». Le « r » est prononcé comme étant le « l » en français. Par contre, il faut noter que le « h » n'est toutefois pas muet en japonais, il se prononce avec une légère expiration. Quatre formes d'écriture sont répertoriées dans le japonais, à savoir Hiragana, Katakana, Kanji et Roumaji. Les Hiragana et Katakana sont rassemblés en un système d'écriture où chaque unité phonétique correspond à un signe. Un total de 46 caractères forme chacun de ces types d'écriture. Les Hiragana sont à l'origine de la forme des Kanji qui s'est simplifiée au fil des siècles. Les Hiragana présentent des formes assez simples par rapport aux Kanji et par leurs courbes comparés aux Katakana. Les Katakana sont spécialement utilisés pour transcrire les mots étrangers, ils se composent de traits angulaires. Les Hiragana avec leur forme arrondie et les Katakana avec leur forme angulaire mélangent en général les mêmes sons. Pour traduire les noms d'origine étrangère, l'on utilise les Kana qui donnent une version approximative du nom transcrit. Les Kana peuvent se décliner autant en Hiragana qu'en Katakana. Aussi, les Kanji constituent les idéogrammes originaires de la langue chinoise qui se comptent en milliers. Cela dit, seuls 1945 intègrent la liste officielle utilisée par le Japonais. Les Kanji ont servi il y a de cela plusieurs siècles à transcrire en Japonais les noms venus d'ailleurs mais au début du 20ème siècle, le Gouvernement japonais a proclamé que l'utilisation du Katakana ira transcrire les noms des lieux et des personnes. Toutefois, les Kanji servent encore à désigner des noms étrangers jusqu'à présent. Quant au Roumaji, il est utilisé pour la désignation des caractères romains qui constituent notamment l'alphabet français. Il s'utilise rarement par les Japonais alors que les apprenants de la langue l'utilisent massivement. A remarquer que pour chaque phrase éditée en japonais, l'on retrouve différentes formes d'écriture et les mots n'ont pas besoin d'espace entre eux. La lecture du japonais est plus ou moins facile puisque l'on peut y arriver après quelques semaines, cela peut se réduire à certains jours pour les Hiragana et Katakana. Seul le Kanji demande un peu plus de temps ainsi que de rigueur dans la pratique. Il constitue la difficulté de la lecture du japonais. Pour l'écriture, il faut faire preuve de beaucoup de motivation et pratiquer intensément la langue puisqu'elle est assez difficile. En ce qui concerne la grammaire japonaise, elle est très simple. Par exemple, il n'existe pas de genres tels que le masculin et le féminin. L'on n'utilise pas non plus de singulier ou de pluriel. La conjugaison relève d'un jeu d'enfants également. Les niveaux de politesse que requiert le japonais modifient parfois l'expression des verbes ainsi que la structure de la phrase selon la personne à qui l'on s'adresse. En clair, apprendre le japonais ne relève pas d'un exploit herculéen pour les francophones grâce à sa grammaire simplifiée et sa prononciation qui avoisine la langue de Molière. Il faut cependant faire preuve de régularité et de patience en ce qui concerne l'écriture. Par ailleurs, des cours en ligne sont disponibles pour apprendre le japonais. il existe même des supports audio pour compléter les leçons théoriques. Certains sites Internet proposent des logiciels et des supports audio en plus de quelques ouvrages pour l'enseignement de base. Toutefois, si l'on a le temps et les moyens de se permettre des cours en mode présentiel, il vaudrait mieux s'y adonner pour une meilleure assurance de l'apprentissage. Ceci, dans la mesure où les cours en ligne nécessitent encore plus de volonté que si un professeur était là pour encadrer les apprenants.

Date de création : 23/08/2010 15:32
Contributions de Dede
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Apprendre le japonais
Apprendre le japonais



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Végétaliser une terrasse Le hippie chic


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Arts, culture (4549 sites)
  Rubrique > Emploi, Formation (2540 sites)
  Rubrique > Formation & Ecoles (946 sites)
  Rubrique > Cours par correspondance (135 sites)
  Rubrique > Cours en ligne (49 sites)
  Rubrique > Réservation de tickets (43 sites)


[Retour au guide Aquadesign]