envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Santé


Les mères porteuses : l'eldorado américain



Pour de nombreux couples stériles ou souffrant de malformations génitales, l'accès à la parentalité est un long chemin rempli d'obstacles en tout genre allant d'échecs successifs dans les tentatives de Fécondations In Vitro (FIV), aux difficultés d'accessibilité à l'adoption. Le désespoir de ces couples est tel que certains se
résignent à faire appel à une mère porteuse. Cette technique, interdite dans des pays tels que la France, est tolérée dans certains pays membres de l'Union européenne, comme la Belgique par exemple, mais fait carrément l'objet d'un véritable business dans d'autres pays comme les Etats-Unis, l'inde ou la Russie. Dans ces pays, un couple peut contacter une agence de mère porteuse ("surrogacy mother" en anglais) qui, propose au couple de choisir parmi un catalogue de mères susceptibles de porter leur enfant. Parfois en cas de stérilité sérieuse, on fait appel à un donneur de sperme et à une donneuse d'ovocyte qui sont rémunérés en compensation de leur don. Le montant pour un tel procédé aux Etats-Unis avoisine les 90 000 $, mais bien souvent la première tentative n'est pas suffisante. En moyenne, il faudra compter pour un couple la modique somme de 150 000 $ pour arriver à un résultat. Beaucoup de couples européens sont intéressés par le marché américain car celui-ci présente une couverture juridique allant jusqu'à permettre dans certains Etats de refuser tout droit de parentalité à la mère porteuse et ce avant-même l'accouchement. Ces couples vont parfois jusqu'à braver l'interdiction de cette pratique dans leur pays et se risquent à se voir attribuer des sanctions pénales graves par la législation de leur Pays : en France, une personne facilitant le recours pour un couple à une mère porteuse risque jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45 000€ d'amende. Quant au couple, celui-ci risque de grave poursuite judiciaire sur le motif de tromperie à l'état civil.

Date de création : 15/05/2006 23:37
Contributions de Eliane
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Les mères porteuses
Les mères porteuses


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Kamasutra a consulter rapidement



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a 16 commentaires pour cet article :
Le 20/08/2006 à 02:32:31, titon55 a écrit :

moi aussi je connais bien le problème et je recherche 1 mère porteuse pour enfin m occuper et prendre soin d un enfant
Le 30/09/2006 à 12:53:05, Hélène a écrit :

Mère porteuse - Notre expérience désastreuse aux Etats-Unis Je me permets de vous adresser le témoignage suivant sur une expérience, vécue par mon mari et moi-même, de recours à un programme de mère-porteuse aux Etats-Unis qui s’est révélée désastreuse, bien éloignée des annonces de générosité initiales et pervertie par le « business » à tout prix. Si cette pratique est interdite en France, voici quelques raisons pour lesquelles les parents devraient s’interdire d’y recourir. Titre : La « surrogacy » aux Etats-Unis : un puit sans fond, sans fin et sans…bébés… Nous prenons le temps de vous faire part de la terrible expérience que mon époux et moi-même avons connue à la suite de notre engagement dans un programme de mère-porteuse avec don d’ovocytes («Gestational Surrogacy » dans lequel, rappelons-le, la mère porteuse n’est pas la mère biologique de l’enfant à naître contrairement au programme de « Traditional Surrogacy »), afin de mettre en garde les couples tentés de recourir à ce type de programmes. N’étant pas à même de porter un enfant alors que mon mari est fertile, nous avons décidé, il y a un peu plus d’un an, de recourir aux services d’une agence de procréation artificielle – SURROGATE ALTERNATIVES établie à San Diego/Chula Vista, Californie (www.surrogatealternatives.com, www.yourfertility.com, www.surrogatealternative.com, www.surrogatealternatives.net). A cet égard, il est utile de préciser que toutes les agences américaines fonctionnent à peu près selon les mêmes procédés. Après avoir choisi notre mère porteuse et la donneuse d’ovocytes, nous nous sommes engagés financièrement et avons payé par virement bancaire une somme très élevée (8000 dollars de commission d’agence, 3000 dollars de frais d’agence pour le choix d’une donneuse d’ovocytes, 5000 dollars d’honoraires pour la donneuse et 20 000 dollars d’honoraires dus à la mère porteuse). Il convient de souligner à ce stade que la majorité des agences exigent le paiement préalable de leur commission (11 000 dollars) avant de donner la possibilité aux couples de choisir leur mère porteuse et la donneuse d’ovocytes. Dans l’hypothèse la plus défavorable où les parents ne trouveraient pas la/les personne(s) de leur choix, il faut souligner qu’ils n’ont aucun droit au remboursement total ou même partiel de la commission versée et perdent donc la totalité des sommes versées. Puis nous avons payé la totalité des frais d’avocat relatifs à l’établissement des deux contrats avec la donneuse et avec la mère-porteuse (coût total : 5000 dollars). Ensuite, nous avons payé directement au centre médical (THE REPRODUCTIVE SCIENCES CENTER, San Diego/La Jolla, Californie) les frais engagés à l’occasion du traitement médical suivi par la donneuse et la mère-porteuse : ce premier cycle d’ovulation nous a coûté au total 18 000 dollars (anesthésie de la donneuse comprise). A ces coûts se sont ajoutés de multiples dépenses (frais d’assurance pour la donneuse – 500 $ - et la mère porteuse - 650 $ par trimestre -, frais de transport domicile-centre médical pour la mère porteuse et la donneuse, par exemple) et honoraires (honoraires de 200 $ pour la mère porteuse par mois, honoraires dus au soutien de groupe de 100 $ par mois) sans comprendre toutefois à quoi ils correspondent réellement et avant même tout prélèvement d’ovocytes et tout transfert d’embryons. Il ne nous a jamais été proposé de créer un quelconque lien avec la donneuse qui est restée anonyme pour nous. Après plusieurs mois d’attente (le processus légal et médical est très long), notre vie a chaviré dans un gouffre sans fond lorsque le centre médical nous a annoncé par téléphone que seuls 3 ovocytes avaient pu être prélevés et qu’aucun d’entre eux - parce que de trop mauvaise qualité - n’avaient pu être fertilisés avec le sperme de mon époux. Et même dans l’hypothèse où 2 ovocytes auraient été fertilisés, cela ne suffit pas à assurer avec une forte probabilité la grossesse de la mère porteuse (un nombre de trois embryons étant généralement considérés comme nécessaires). Ce qu’il faut vraiment que les parents potentiels aient en tête s’ils ne sont pas multi-millionnaires, c’est que : - les procédures de « surrogacy » au niveau des intermédiaires (agences, avocat,…) comme au niveau médical (centre médical, donneuse, mère-porteuse,…) reposent sur le principe extrêmement confortable et peu incitatif pour toutes ces intervenants du PAIEMENT ANTICIPE sans AUCUNE OBLIGATION DE RESULTAT, principe qui peut se révéler dramatiquement ruineux pour les parents qui n’ont le droit à aucun remboursement total ou même partiel des sommes préalablement versées. Pour reprendre le cas du don d’ovocyte, contrairement au don de sperme, qui ne peut faire l’objet d’un paiement que dans la mesure où le sperme est fertile et sain, le don d’ovocyte est rémunéré quel que soit le résultat (0, 3, ou 10 ovocytes prélevés). La donneuse peut donc très bien ne pas suivre les prescriptions médicales délivrées par le centre médical afin de la « rendre fertile », et personne ne peut véritablement vérifier sa motivation à aider réellement les couples infertiles. - résidant en France ou plus largement en Europe, l’éloignement géographique des Etats-Unis ne permet aucun contrôle sur la procédure et rend totalement aveugle par rapport à son déroulement. On nous a annoncé le prélèvement de 3 ovocytes mais n’ayant personne de qualifié pour être présent le jour du prélèvement, on peut le croire comme en douter, les ovocytes aux Etats-Unis faisant l’objet d’un véritable marché où ils s’échangent contre paiement et dans une moindre mesure de dons gratuits amicaux…On se demande même si la donneuse existait réellement…Nous n’avons jamais eu aucune information sur sa fertilité et ses éventuelles expériences passées de donneuses d’ovocytes avec les résultats… A l’issue de ce premier cycle, nous sommes dévastés l’un et l’autre, étouffés par le sentiment que toutes les parties intervenantes dans ce programme se sont « servies » au passage en profitant abusivement de notre naïveté et de notre souhait d’avoir un/des enfant(s) : nous sortons de cette escroquerie ruinés moralement et financièrement (nous avons perdu au total plus de 50 000 dollars pour RIEN, sans tenir compte des voyages). Nous sommes convaincus que les différents intervenants étaient exclusivement intéressés par notre argent sans prêter l’attention requise à l’objectif de nous donner la possibilité d’avoir un enfant. Nous n’avons pas souhaité nous engager dans un second cycle ce qui nous aurait obligé à payer à nouveau des frais d’avocat pour la conclusion d’un nouveau contrat avec une nouvelle donneuse ainsi que des frais médicaux pour finalement risquer d’être confrontés à nouveau au néant et voir s’éteindre définitivement notre souhait d’être parents d’un enfant. Plus précisément, parce que nous comprenons un peu tard que tous les parties à la procédure ont intérêt à multiplier les cycles d’ovulation, afin de percevoir toujours plus d’argent : Un couple détruit. Si vous avez des questions, n’hésitez-pas à me contacter : helene_vigot@yahoo.fr
Le 17/10/2006 à 16:27:50, mere poule a écrit :

Quelles sont vos motivation pour avoir recours a un tel procédé?
Le 28/01/2007 à 15:31:02, ETOILE FILANTE a écrit :

Votre histoire est absolument incompréhensible. Comment avez vous pu faire preuve d'une telle naïveté ! Avoir un enfant par mère porteuse aux USA n'est certes pas hyper simple mais c'est réalisable et à un coût abordable. Il faut travailler par relations et non par les agences. Nous avons un enfant de 4 ans né par mère porteuse aux USA et tout s'est très bien passé pour un coût global de 40 000 dollars environ et nous allons recommencer pour un coût global de 30 000 dollars environ cette fois dans un autre Etat américain.
Le 29/01/2007 à 18:17:42, tarzanof a écrit :

Bonjour chère Etoile Filante, Nous sommes un couple de 35 - 36 ans marié depuis près de 8 ans et nous avons déjà dû faire face à 5 fausses couches inexpliquées, inexpliquables selon la médecine. Nous pensons avoir recours à une mère porteuse avec ou sans don d'ovocyte... quel est le premier réflexe à avoir si on souhaite s'orienter vers les USA, quelle autorité devont nous contacter ? Merci.
Le 08/02/2007 à 14:47:57, céramica a écrit :

bonjour étoile fillante.cela fait 10 ans que nous sommes ensenble avec mon mari.Aprés 4 fausses couches et4 fiv,nous commencons a perdre éspoir.Tous les renseignements sur ce sujet nous intérésses,ou prendre contact?Une lueur d'éspoir vos témoignages.merci
Le 26/02/2007 à 13:18:19, Myriam a écrit :

Comme je suis penné de lire tout ceci. Depuis pas mal de temps je parle de mère porteuse car j’aimerai pouvoir offrir un enfant, VOTRE enfant. Je viens d’avoir un bébé et cela a été une expérience magnifique, inoubliable. Mais ce n’est pas facile car une mère porteuse veut être sûr que ces parents donneront tout l’amour possible à cet enfant. Il ne faut pas juste venir le chercher une fois né. Tout le long de la grossesse ces parents doivent être présent (si c’est possible bien sûr car les USA ne se trouvent pas à la porte à côté et je pense qu’il y a d’autre pays plus près). J’ai un très fort caractère et je me sens tout à fait capable d’offrir un enfant. Le problème qui se pose pour moi est que je vie en France. Mais je pense qu’il y a toujours une solution. J’espère de tout mon cœur que vous arriverez toutes à avoir enfin VOTRE enfant pour l’aimer. Je vous embrasse.
Le 30/09/2007 à 23:01:17, eleonore a écrit :

bonjour, j'ai vu une émission dans laquelle une mère porteuse a eu des jumeaux de deux pères différents. La fécondation était légale uniquement en Californie me semble t-il. Quelqu'un pourrait il me fournir des renseignements à ce sujet.
Le 20/07/2007 à 12:28:24, BETHY a écrit :

;-(SALUT JE M'APPELLE BETHY, myriam j'ai lu ton sms tu es formidable je ne sais pas si ta eu des réponses de la part d'autre personne mais j'aurais besoin d'une mère porteuse car depuis une dizaine d'années nous n'arrivons pas mon mari et moi a avoir un enfant nous avons tous essayé sauf la mère porteuse j'aurais besoin de conseils de la part de tous le monde aidez moi merci.
Le 04/08/2007 à 21:02:07, Jeanne a écrit :

J'aimerais pouvoir t'aider Bethy mais je crois que malheureusement pour moi la législation française me l'interdit...Je rêverais de pouvoir porter un enfant, donner la vie et combler un couple qui le désire ardemment...
Le 11/09/2007 à 20:33:41, mumu a écrit :

dans l' incapacité de faire un bébé naturellement nous avons eu recours aux fécondations in vitro sans succès, nous avons également eu notre agrément pour l' adoption (encore un autre sujet délicat en france!)depuis quelques temps une amie nous a proposé d 'être notre mère porteuse (elle a 5 enfants donc connait bien la grossesse et le reste..)elle me dit que c' est possible également en angleterre ! mais que risque t-on vraiment et comment procéder ??? si quelqu'un peut nous répondre merci d'avance et bon courage à toutes
Le 18/09/2007 à 00:29:41, fany a écrit :

Je suis maman de 5 enfants et je suis très touchée par vos témoignages de désespoir. J'ai déjà pensé à être mère porteuse afin de rendre un couple heureux mais comment faire en france?
Le 27/09/2007 à 00:42:34, pascal a écrit :

Bonjour à tous,on est un couple de 2 garçons,on est heureux et on ne demande rien de plus que le droit à vivre heureux.Ensemble depuis 15 ans on aimerait avoir une petite famille,avec un bébé.Maintenant comme vous le savez en France c'est très difficile,Peut on nous aider,nous conseillez...Mère porteuse me semble encore la meilleur solution car l'adoption c'est tout simplement impossible
Le 16/11/2007 à 02:35:47, ELEHA a écrit :

Bonjour, Je m'appelle Alexandra, j'ai 35 ans, je suis française, mère de deux adorables fillettes. Je suis dans une situation très précaire et j'aurais aimé savoir s'il était possible de partir en Belgique pour devenir mère porteuse en échange aide matérielle ou au logement.
Le 21/11/2007 à 13:14:37, camille a écrit :

Bonjour, je suis actuellement en formation d'éducatrice de jeunes enfants et j'aimerais me renseigner sur le parcours des familles pour arriver à trouver une mère porteuse, si ces familles passent des accords avec la mère porteuse et comment les familles rémunèrent les mères porteuses. Je vous remercie d'avance et je trouve que pour réaliser ce parcours il faut être. très courageux
Le 11/12/2007 à 17:23:45, jomag a écrit :

Bonjour, Je suis tentée de recourir à l'utilisation d'une mère porteuse. J'ai songé aux états-unis car je sais que la pratique est courante et nous avons des connaissances là-bas. Pourrais-tu un peu me conseiller étoile filante sur les contacts et les pièges à éviter ? Nous avons tout tenté avec mon époux, fiv, adoption, mais toujours soldés par des échecs. Merci de me répondre et à bientôt.



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
La transpiration est un phénomène naturel. Dour Festival 12 - 13- 14 - 15 juillet 2007


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Santé (3240 sites)
  Rubrique > Information santé (85 sites)
  Rubrique > Femme et Santé (66 sites)
  Rubrique > Grossesse et maternité (41 sites)
  Rubrique > Reproduction humaine (25 sites)
  Rubrique > Contraception (7 sites)
  Rubrique > Stérilité masculine et féminine (6 sites)


[Retour au guide Aquadesign]