envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Lens : les mines, le football, le ski et… Le Louvre !



Lens est une commune française, située dans le département du Pas-de-Calais et la région Nord-Pas-de-Calais. On trouve les premières traces de Lens à l'époque Mérovingienne mais la cité a du être gallo-romaine, comme
Douai à proximité. “Lenna Cas” signifiait “forteresse des sources”. Drôle de nom pour un drôle de fief ! Car les fortifications de Lens remontent aux invasions normandes. Châtellerie sous la coupe des comtes de Boulogne, Lens prend de l'importance sous Eustache II, comte de Lens et de Boulogne. Il a la bonne idée d'épouser Ide de Bouillon en 1057 et combat aux côtés de Guillaume le Conquérant à Hastings. Mort en 1095, son épouse lui survit. Très pieuse, elle est connue pour ses donations et bonnes oeuvres. Ide a d'ailleurs été béatifiée et sera désormais la patronne de Lens. Les trois fils du couple s'illustrent dans les croisades, notamment le célèbre Godefroy de Bouillon qui prend Jérusalem le 15 juillet 1099. Lens est ensuite reliée au comté d'Artois appartenant au comte de Flandre qui est rattaché à la Couronne de France en 1180. La ville devient une commune avec une charte spécifique au XIIIe siècle. Elle se développe au Moyen Age avec le trafic fluvial sur la Deûle qui actionne de plus quatre moulins. Des échevins la dirigent et en font une des villes les plus importantes de l'Artois qui est, à l'époque, un comté très puissant. Mais la guerre de Cent ans arrête son développement et en 1303, Lens est brûlée par les Flamands. La ville fait l'objet de convoitises et est sans cesse assiégée. En 1526, l'Artois passe sous la coupe de l'Espagne. La guerre de Trente ans ravage la ville et la région repasse aux mains des Français (victoire du Prince de Condé sur les Espagnols le 20 août 1648) et le traité des Pyrénées confirme la prééminence française en 1659. Au XIXe siècle, les cultures se développent grâce à Guislain Decrombecque qui assèche les marais alentours. La découverte du charbon va donner un nouvel élan à la ville, avec sa découverte à Oignies en 1841. Le bassin houiller du Pas-de-Calais voit le jour et Lens en est le centre incontesté avec une démographie galopante. De nombreuses cités minières voient le jour. Le travail des mineurs est épouvantable (relire « Germinal » de Zola même si l'action si situe dans le Nord). Cette industrie développe la ville qui est ensuite durement frappée lors de la Première Guerre Mondiale. Les destructions sont énormes et la moitié de la population est décimée. Tout est à rebâtir. Après-guerre, la reconstruction transforme à nouveau Lens et l'embellit. C'est aussi l'époque du syndicalisme qui prend énormément d'importance sous la houlette d'Emile Basly, député qui est à l'origine de lois importantes dans le domaine du travail. Il assure la victoire du Front Populaire en 1936 dans la région et organise d'immenses grèves qui aboutiront aux accords de Matignon. La couleur Politique toujours rouge du Pas-de-Calais prend sa source à cette époque. Un autre personnage important fera énormément pour la ville en tant que philanthrope : Félix Bollaert (mort en 1936) donnera son nom au stade de football si prisé des Lensois. La seconde guerre mondiale touche la ville très durement et Lens doit à nouveau être reconstruite. En 1944, les Houillères sont nationalisées avant de s'éteindre en 1986. Lens se reconvertit essentiellement dans le tertiaire. Un pôle scientifique est créé dépendant de l'université d'Artois. Bien sûr, Lens est connue pour la passion des supporters de son équipe de football, « les sang-et-or », mais gageons que la ville sera bientôt un centre d'attraction important avec l'implantation d'une annexe du Louvre. En effet, Lens a été choisie pour abriter des collections prestigieuses provenant de l'immense musée parisien. En 2009 est prévue l'ouverture d'un bâtiment de 18000 m2 sur l'emplacement d'une ancienne fosse minière. 500 à 600 oeuvres pourront y être admirées ainsi que des expositions temporaires. La culture en hommage au Travail... Un bel exemple non ? Quant au sport, il n'y a pas que le foot dans la vie ! Ainsi le ski s'est développé sur un terril à quelques kilomètres sur la base Loisinord, entre Béthune et Lens, à Noeux-les-Mines, plus exactement... On peut y pratiquer le ski alpin (sans neige) ou le ski nautique sur un bassin aménagé, ou encore se prélasser sur une plage artificielle... Et le stade couvert de Liévin attire de grandes manifestations sportives. À visiter également à proximité, le mémorial de Vimy. Qui a dit que la région Nord/Pas-de-Calais était sinistrée ?

Date de création : 19/07/2006 21:03
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir




Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

L'opération de chirurgie esthétique



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Résidence universitaire La maison de Radio France à Paris abrite aussi un musée


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyage en France (244 sites)
  Rubrique > Villes et villages de France (82 sites)
  Rubrique > Musées de France (41 sites)


[Retour au guide Aquadesign]