envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Ville de Rennes, le cœur du passé de la Bretagne



Le nom de Rennes vient d'une tribu gauloise installée en Armorique au IIe siècle av. J-C, les Riedones. À l'époque romaine, la petite cité prend le nom de Condate puis de Condate Riedonum. Le principal magistrat connu est Titus Flavius Postuminus dont on a retrouvé des stèles. La christianisation de l'Armorique commence par le
pays de Rennes. En 275, la cité s'entoure d'une grande muraille de 1200 mètres pour résister à l'invasion des Barbares. Elle est le siège d'un évêché dès le Ve siècle. À la chute de l'empire romain, l'Armorique et la Bretagne sont les derniers bastions contre les Francs. La conversion de Clovis au catholicisme apporte la paix en 497. La région est divisée entre Francs et Bretons. Les Carolingiens évitent les incursions bretonnes en instituant une « Marche de Bretagne » qui regroupe les comtés de Rennes, Nantes et de Vannes mais cette zone tampon est conquise par les Bretons au IXe siècle. Il s'allie à Pépin le bref qui a le même objectif en Aquitaine ainsi qu'à Lothaire, en conflit ouvert avec son père l'empereur Louis le Pieux. Lambert II poursuit les hostilités contre Charles le Chauve, en s'alliant à Nominoë qui pourtant avait reçu ses attributions territoriales de Louis le Pieux. Charles le Chauve, roi des Francs, concède aux Bretons, Vannes, Rennes, Nantes et le Pays de Retz. Les descendants de Nominoë font un duché et de Rennes, la capitale de la Bretagne. Quelques années plus tard les vikings d'Hasting tentent une incursion mais c'est un échec. Ils réitèrent mais se heurtent à Judicaël qui a pris les commandes de Rennes et qui s'est allié à Alain de Vannes. À la mort d'Alain 1er, ils reviennent en force et chassent les « rois des Bretons » ainsi qu'ils se nommaient eux-mêmes, qui trouvent refuge chez les Saxons. Les descendants de Judicaël s'étaient cependant bien battus, en particulier Conan 1er, mort en captivité après d'atroces tortures. C'est cependant bien lui qui fait abolir le servage à Rennes et apporte une grande indépendance à la Bretagne en faisant frapper une monnaie bretonne et non française. Toute la région est ruinée par les vikings jusqu'en 937 date à laquelle Alain Barbe Torte revient de son exil en Angleterre. Le duché de Bretagne passe ensuite dans les mains d'Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre et époux d'Aliénor d'Aquitaine, qui s'installe à Nantes. Nantes et Rennes s'opposent pendant deux siècles pour obtenir la suprématie dans la région. La guerre de succession de Bretagne fait des ravages en 1356. Rennes est assiégée par le duc de Lancactre, frère du roi d'Angleterre, mais est reprise par Bertrand du Guesclin. La rupture entre l'Anjou et l'Angleterre est réelle après la mort du roi Arthur. Charles VIII se rend à Rennes pour annexer à nouveau la Bretagne qui a capitulé partout ailleurs. Le siège est très dur et Anne de Bretagne baisse les armes à Rennes. Ses fiançailles avec le roi français sont célébrées en 1491 dans la chapelle Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle. Anne se marie avec Charles VIII puis avec Louis XII. Claude de Bretagne épouse François Ier qui rattache définitivement la Bretagne à la France par un traité d'union signé en 1532. Henri II qui lui succède est marié à Catherine de Medicis. Il accorde à Nantes le siège du Parlement de Bretagne. Catherine inverse la décision lors de sa régence après la mort de son époux. Rennes redevient siège du Parlement de Bretagne en 1560. Sous Louis XIV, Colbert impose à l'ensemble de la France des taxes supplémentaires notamment sur les actes nobiliaires pour financer les guerres contre les Habsbourg et les fastes de Versailles. Éclate alors « la révolte du papier timbré » en 1675, appelée aussi « révolte des Bonnets rouges » contre cette nouvelle Fiscalité. Les paysans se révoltent contre les nobles et la répression est très féroce. Mme de Sévigné, ami du Gouverneur de Chaulnes et grande aristocrate, prend position contre le peuple. Les revendications portent sur l'abolition des privilèges de caste et une République en Bretagne sous l'emblème d'un drapeau rouge. La République des Provinces-Unies de Hollande doit aider les révoltés, mais les armes ne parviennent pas, la Manche étant trop bien gardée. L'insurrection s'éteint et Louis XIV met le chaos dans la ville en représailles : des quartiers sont rasés et porter aide aux démunis peut conduire à la peine de mort. Des soudards font rôtir des enfants à la broche, les pendus pendent aux arbres... C'est l'horreur ! Le Parlement est déménagé à Vannes en « punition ». En 1720, un énorme incendie détruit la ville et ses maisons en bois. Le centre est reconstruit en granit. En janvier 1789, une nouvelle émeute éclate entre étudiants et nobles, c'est « le premier sang de la Révolution » écrit Chateaubriand. Rennes est divisée lors de la Révolution : républicains et chouans s'affrontent. En 1899, c'est le capitaine Dreyfus qui est jugé à Rennes avec l'histoire que l'on connaît et l'injustice qui a divisé la France à l'époque. La seconde guerre mondiale verra Rennes bombardée assez durement. Aujourd'hui, la cité est en pleine expansion en gardant de son histoire passée d'illustres témoignages ainsi qu'un tempérament « breton » bien trempé. Les édifices religieux catholiques sont nombreux et de toute époque (cathédrale Saint-Pierre, Eglise Notre-Dame en Saint-Mélaine, Eglise Saint-Germain, etc.). On peut aussi y admirer le Musée des Beaux-Arts ainsi que le Musée de Bretagne. Alentours, on peut aussi visiter les villes fortifiées des Marches de Bretagne comme Vitré et Fougère ou des châteaux (Combourg, Montmuran, Châteaugiron). Rennes, comme Nantes, c'est l'histoire de la Bretagne prestigieuse qui s'offre à vous, dans un parc de verdure et de paysages magnifiques. Quant aux Bretons... Ne croyez pas ce qu'on vous dit : ils sont très accueillants et serviables. Ils défendent leur passé, leur langue, leur ancienne culture... Le langage breton est un mélange de celte et de gaulois... « Evelkent » (= « pourtant »)... Ils sont sympas les Bretons !

Date de création : 23/07/2006 16:27
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir




Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

L’aide soignante ou l’aide soignant, la formation, son rôle



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Le camping en France, repart à la hausse depuis 2000 Qualifications professionnelles pour ouvrir une pharmacie


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyage en France (244 sites)
  Rubrique > gîtes Ille et vilaine(35) (67 sites)
  Rubrique > Hotel Rennes (6 sites)


[Retour au guide Aquadesign]