envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Santé


Invention du préservatif, bien avant le docteur Condom



L'histoire du préservatif remonte à bien des siècles déjà. Bien avant la révolution sexuelle des années 1960, on pensait déjà à se protéger des maladies, mais aussi des enfants illégitimes ! C'est vers 3000 av. J-C qu'apparaît le tout premier préservatif. Les civilisations romaines et égyptiennes avaient conçu pour leurs soldats des espèces de petits sacs fabriqués avec des
boyaux animal pour les protéger des maladies, dans le cas où ils tomberaient sous les charmes d'une femme. On se souciait donc déjà des maladies infectieuses et le préservatif évolua petit à petit. Il était plus tard fabriqué en vessie de chèvre dans le royaume de Crète, puis en soie huilée chez les chinois vers le 5ème siècle. Avec la vague de syphilis qui arriva en Europe au 16ème siècle, les soldats napolitains et français se protégeaient grâce à une étoffe légère imbibée dans un philtre d'herbes ou de la salive : on doit alors cette invention à l'italien, Gabriel Fallope. Bien sûr, à cette époque, on ne parlait pas de préservatif comme on en parle aujourd'hui. Dans le royaume de France, il était formellement interdit de posséder des préservatifs et le moindre libertin pouvait avoir à y subir une peine de prison. Cependant, cela n'empêchait pas le roi Louis XIV de s'en faire fabriquer ! Vint le célèbre docteur Condom, rattaché à la cour de Charles II d'Angleterre. C'est lui-même qui en fit la suggestion au roi pour qu'il évite d'avoir des héritiers un peu partout dans le royaume. Ce ne sera qu'en 1843 que le préservatif ne sera plus considéré comme un objet de débauche. Le 19ème siècle marque alors, un tournant important dans l'histoire du préservatif avec l'apparition du caoutchouc. Avec le temps, on s'amuse à y mettre des parfums et on le fabrique en plusieurs couleurs mais il reste encore des détails à régler. En effet, le préservatif n'était pas jetable à cette époque, certes. On y a ajouté un réservoir mais, l'utilisateur doit le laver après chaque usage. Après la Première Guerre Mondiale on interdit à nouveau l'usage du préservatif, mais cette fois-ci, ce n'est pas une question de moeurs : on l'interdit dans le but d'augmenter le taux de natalité. Depuis la révolution sexuelle des années 1960-70, le préservatif remporte un grand succès en Europe, et en 1987, on autorise les fabricants à en faire la publicité. Aujourd'hui, le préservatif est le seul et unique moyen de contraception efficace pour lutter contre les maladies sexuellement transmissibles (MST), notamment le virus du Sida, les hépatites, l'herpès génital et bien d'autres encore. Contrairement à la pilule, inhibant la grossesse, le préservatif évite bien d'autres problèmes. A l'heure actuelle, on trouve aussi bien des préservatifs tant masculins que féminins et les campagnes de préventions se multiplient en vue sensibiliser les jeunes à ne pas «oublier de se couvrir». On estime à plus de 40 millions les personnes séropositives dans le monde, et près de 5 millions de nouveaux cas depuis 2004. Alors «sortez couverts» !

Date de création : 04/08/2006 10:39
Contributions de Chris
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Invention du préservatif
Invention du préservatif


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Vacances derniere minute, trouvez des prix interessants



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Le congé de reconversion : pour qui et pour quoi faire ? Le thym : un puissant antiseptique.


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Information santé (85 sites)
  Rubrique > sexologie (58 sites)
  Rubrique > Actualité médicale (49 sites)
  Rubrique > Maladies de la peau et Dermatologie (30 sites)
  Rubrique > Information Santé publique (20 sites)
  Rubrique > MST - Maladies sexuellement transmissibles (7 sites)


[Retour au guide Aquadesign]