envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Services


Retraite Complémentaire : les conditions d’attributions, les taux



La retraite ! Définie comme étant l'arrêt d'une activité professionnelle en raison de l'âge, de la durée d'exercice d'un individu, la retraite peut également être conçue comme étant le versement d'une pension de vieillesse en contrepartie d'une cotisation effectuée tout au long de la période active de l'individu. Mais, connaissez-vous ce que c'est qu'une retraite
complémentaire ? Ses différents régimes complémentaires ? Qui doit en bénéficier ? Voici donc quelques informations, que nous pensons, s'avéreront probablement utiles. La retraite complémentaire est une pension de retraite complétant celle de base de la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse (CNAV) des salariés. Les bénéficiaires sont généralement, soit les salariés du privé (intermittent, cadre en CDD ou en CDI) ayant cotisé auprès d'un organisme inscrit à l'Association des Régimes de Retraites Complémentaires (ARRCO), ou à l'ARGIC (caisse de retraite complémentaire au régime cadre (management du personnel ou encadrement technique) s'ajoutant à l'ARRCO) ; soit aux salariés de la fonction publique (cotisant à l' IRCANTEC). La caisse de retraite se rattachant à l'un de ces groupements, a généralement un principe corporatiste, c'est-à-dire que, pour toute cotisation, un corps de métier est affilié à une caisse de retraite complémentaire bien précise. Pour ce faire, la répartition des caisses de retraite se fait de façon géographique, et regroupée selon les départements. Quelque peu différent du régime général, l'institution du régime de la retraite complémentaire est calculé en fonction du total des cotisations du salarié, auquel s'ajoute un système de points, d'une part et d'autre part, grâce à un système de cotisations des salariés et des employeurs actuels payant les retraités actuels, via des prélèvements obligatoires sur les revenus : c'est la retraite par répartition. A contrario, cette dernière option ainsi que le système du régime général ont un même principe : tous deux dépendent du nombre de trimestres de cotisation. Au final, le nombre annuel de la retraite complémentaire équivaudra au produit du nombre de points acquis par la valeur du point ! De ce fait, l'employeur est tenu d'effectuer le versement des cotisations auprès de l'institution de retraite complémentaire dont dépend son entreprise. Pour bénéficier de la retraite complémentaire à taux plein, toute personne à la retraite, doit justifier d'une retraite progressive ou alors, d'une activité non rémunérée, mais autorisée. De plus, il faut être âgé (e) d'au moins 65 ans. Si vous ne remplissez pas cette condition (vous avez 60 ans), il vous sera demandé de justifier d'une de ces conditions à savoir, votre inaptitude au Travail, de 160 trimestres de cotisation au régime général, être mère de famille ouvrière ayant élevé 3 enfants, être ancien combattant, être prisonnier de guerre, interné ou déporté, mineur de fond.., mais aussi les situations selon lesquelles vous êtes un travailleur handicapé, avec 120 trimestres de cotisation au régime général (depuis le juillet 2004) âgé de 55 ans ; avoir débuté sa carrière professionnelle entre 14 et 16 ans avoir 160 trimestres et être âgé de 56 ans. Cependant, il existe des cas particuliers (tranche C) d'après lesquels, l'âge minimum pour toucher à taux plein la fraction des points cumulés est de 65 ans. Pourquoi cotiser ? Il faut savoir que, en cotisant, le salarié finance les retraites des générations précédentes. Ce qui leur permet, en contrepartie, de bénéficier de droits à la retraite complémentaire, une fois la cessation de leur activité professionnelle, c'est-à-dire, à la retraite. C'est un dispositif mis en place par solidarité entre les générations. Cotiser est obligatoire, mais, c'est aussi, garantir sa retraite. Généralement, on parle d'assiettes de cotisations : c'est la totalité ou une partie du salaire brut soumise à la cotisation de retraite complémentaire, laquelle se rattachant au plafond de la sécurité sociale. Quel est le taux de la cotisation ? Il existe deux types de taux : le taux appelé et celui contractuel. Ce dernier sert à calculer le montant des cotisations qui seront transformées en points de retraite. Quant aux taux appelé, il représente le taux effectif de prélèvement des cotisations du salarié : c'est dire, le taux contractuel x 125% auquel s'ajoute la part salariale et celle de l'employeur. N'omettons pas que, il existe également une part de cotisation destinée au financement de caisses de retraite complémentaire pour les personnes âgées de moins de 65 ans. Elle est de 2% sur la tranche 1, et de 2.2% sur les tranches 2 et B, mais ne donne pas lieu à des points de retraite. A savoir que, si vous changez d'activité, en cas de défaillance de paiements des cotisations par votre employeur (sauf si vous êtes chef d'Entreprise) ou que vous partiez à l'étranger vos droits à la retraite complémentaire sont préservés. Depuis environ deux décennies, face à l'accroissement des départs à La retraite le législateur favorise une restructuration considérable du secteur. De ce fait, on note un rapprochement entre les différents régimes complémentaires, le fusion entre certaines caisses de retraite complémentaire dans l'optique de garantir les réformes structurelles, ou alors, on assiste à des mesures de liquidation des retraites, tel le projet actuel de «l'usine retraite» ou alors, le régime unique de l'ARRCO).

Date de création : 07/08/2006 12:21
Contributions de Chris
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Retraite Complémentaire
Retraite Complémentaire


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

L’ISEG, Institut Supérieur Européen de Gestion



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a 2 commentaires pour cet article :
Le 03/09/2007 à 08:55:23, patrice a écrit :

comment peut on savoir à l'avance si on aura le droit à la retraite complémentaire ?
Le 30/01/2008 à 13:08:57, hessmann a écrit :

Comment connaitre la première date de paiement de la retraite complémentaire en étant retraité le 1er janvier 2008? Merci



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Gomme de Caroube pour mincir sans faim. Ville de Dunkerque


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Services à domicile Ile de france (132 sites)
  Rubrique > Epargne retraite (87 sites)
  Rubrique > Personne âgée et santé (76 sites)


[Retour au guide Aquadesign]