envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


La Bibliothèque Nationale "François Mitterrand" à Paris



Le 14 juillet 1988, le Président de la République, François Mitterrand annonce la construction de « l'une ou de la plus grande et la plus moderne bibliothèque du monde... (qui) devra couvrir tous les champs de la connaissance, être à disposition de tous, utiliser les technologies les plus modernes de transmission de
données, pouvoir être consultée à distance et entrer en relation avec d'autres bibliothèques européennes ». Différents sites sont pressentis, y compris en Province (Nancy, Lyon, Marseille, Saint-Denis, Saint-Quentin-en-Yvelines). Le site Dupleix sera choisi, rive gauche de la Seine, dans le quartier de Tolbiac (XIIIe arrondissement). Les auteurs du rapport Cahart et Melot conseillent de séparer les documents conservés rue Richelieu, selon une césure chronologique, les plus récents regagnant la Nouvelle Bibliothèque. Les tergiversations vont bon train quant aux dates à retenir et au classement à adopter. Une association voit le jour créée par Dominique Jamet, journaliste, en 1989. L'association devient publique en octobre sous le nom « d'Etablissement Public de la Bibliothèque de France » avec le sigle EPBF. La sélection des ouvrages est effectuée par des bibliothécaires, des enseignants et des chercheurs. Le projet de l'architecte Dominique Perrault est retenu. Il envisage quatre grandes tours s'appelant respectivement : Tour des temps, Tour des lois, Tour des nombres, Tour des lettres. Les travaux débutent en 1991 et durent jusqu'en 1995. En 1994, la Bibliothèque Nationale Richelieu et l'EPBF fusionnent et deviennent la Bibliothèque Nationale de France. En 1995, François Mitterrand inaugure le nouveau bâtiment mais c'est Jacques Chirac qui préside à son ouverture au public le 20 décembre 1996 lui donnant le nom de « Bibliothèque François Mitterrand ». Une seule partie est ouverte « le Haut-de-Jardin », la seconde, « le Rez-de-Jardin » le sera après le transfert des collections « post-révolution » de la rue Richelieu, le 25 octobre 1998. Avec la Pyramide, et l'Arche de la Défense construite dans la lignée de l'Arc de Triomphe cher à Napoléon Ier, c'est certainement la Bibliothèque Nationale de France qui tenait le plus à coeur à François Mitterrand. Mais que sont devenues toutes les archives historiques ? Les plus anciennes peuvent être consultées sur demande au site Richelieu. Elles concernent la période antérieure à la Révolution. Les documents postérieurs sont conservés à la Bibliothèque François Mitterrand ainsi que tout ce qui a trait au dépôt légal et au catalogue de références, avec notamment un programme de recherche au plan national et international pour regrouper le plus grand nombre de documents. L'entrée de la Bibliothèque est payante. C'est le cas pour le Haut-de-Jardin. Le Rez-de-Jardin, quant à lui, est accessible après accréditation sur justification, contre paiement, ou à tarif réduit pour les étudiants par exemple. La Bibliothèque Nationale François Mitterrand est aussi un centre d'expositions littéraires et scientifiques, ainsi que de colloques et conférences. Elle édite également des catalogues, des documents inédits et deux périodiques. La coopération avec les autres bibliothèques françaises est très étroite, tant au niveau du dépôt légal imprimeur (en métropole comme en outre-mer), qu'au partage documentaire sur des sujets bien précis. Il fallait bien que cela fût fait : la Bibliothèque Nationale de France est chargée de gérer le catalogue collectif de tous les trésors disséminés au six coins de l'hexagone et de ses territoires lointains. Ce que l'on sait moins, c'est qu'elle joue aussi un rôle de formation professionnelle avec l'accueil de stagiaires et d'organisation de journées professionnelles. La coopération internationale n'est pas en reste avec la collaboration de la Bibliothèque Nationale de France à la « Bibliothèque Européenne » (sorte de bibliothèque virtuelle reliant les principales bibliothèques d'Europe par la voie du Numérique). Les Anglais, encore eux, s'en sont désolidarisés ce qui est bien dommage quand on connaît l'histoire de la Grande Bretagne ! L'Afrique francophone et l'Amérique du Sud sont également des continents aidés par la BNF pour l'établissement de leurs archives dans le cadre du programme PAC (Preservation and Conservation), des documents fragiles du monde entier. C'est le but de la bibliothèque Gallica, bibliothèque entièrement numérique, regroupant les oeuvres françaises et étrangères. La technique au service de la culture mondiale est aussi adaptée dans le département de la conservation et dans celui consacré à la restauration des documents anciens (la technique étant assurée à Bussy-Saint-Georges et Sablé-sur-Sarthe). La « Très Grande Bibliothèque » porte très bien son surnom : 385 kms linéaires de rayonnages - en libre accès : 575000 volumes, 10 millions de livres, 350000 périodiques, 76000 microfilms, 950000 microfiches, 900000 documents sonores, 90000 vidéos, 250000 images, 50000 documents multimédia, 200000 livres rares et enfin 100000 textes numérisés consultables sur Gallica. Certaines critiques ont été émises lors de la construction de la « Bibliothèque Nationale François Mitterrand », ainsi que lors de son inauguration au public. Des aspects techniques le plus souvent devaient être revus pour le bien-être des visiteurs (parisiens le plus souvent mécontents de la climatisation, de l'ensoleillement, d'un accès difficile, des horaires d'ouverture qui ne leur convenaient pas, des tarifs trop chers pour les espaces de restauration, d'on ne sait plus quoi encore... comme des conditions de Travail où le bruit était « infernal » ce qui a entraîné une grève de la part de syndicalistes). Il est vrai qu'en 1997, une panne du système d'alarme a entraîné l'inondation de certains secteurs et certains vols de documents auraient eu lieu... On ne peut s'empêcher de penser au Louvre et à sa construction, à Notre-Dame, à l'Arc de Triomphe, à l'Obélisque, à la Tour Eiffel.... Tous ces monuments ont été décriés lors de leur édification et sont désormais emblématiques et chéris par les Français et le monde entier. Les Parisiens ne connaissent pas la chance qu'ils ont de vivre dans la plus belle ville du monde et de pouvoir apprendre dans la plus grande bibliothèque du monde ! Pour vous y rendre (11 et 13 quai François Mauriac, 75013 Paris) et pour connaître les tarifs et horaires d'ouverture, renseignez-vous sur le site www.bnf.fr ou par tel au 01.53.79.59.59.

Date de création : 20/08/2006 15:45
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Bibliothèque Nationale "François Mitterrand" à Paris
Bibliothèque Nationale "François Mitterrand" à Paris


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Réduction d'impôts avec la Loi Malraux



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
La maladie de Crohn, c'est quoi ? Le bilan social : définition, élaboration et contenu


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyage en France (244 sites)
  Rubrique > Villes et villages de France (82 sites)
  Rubrique > Hotel Ile de France (82 sites)
  Rubrique > Hotel Paris (64 sites)
  Rubrique > Tourisme Paris (18 sites)


[Retour au guide Aquadesign]