envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Tours et la Touraine, une histoire à vous couper le souffle



Caesarodunum fut créée vers l'an 30, devenant la capitale d'une province Gallo-Romaine, sur une butte, à la jonction de la Loire et du Cher. La cité devient vite importante au IIe siècle mais se replie à l'intérieur d'une enceinte au IIIe siècle pour faire face aux invasions barbares. Le quartier de la cité tient lieu de mémoire gallo-romaine dans ses délimitations de
l'époque. Il est aussi redevable à Saint-Martin. Né en 316 en Pannonie (Hongrie), il est légionnaire et se convertit au catholicisme. Il est Evêque de Tours en 371 et crée l'Abbaye de Marmoutier en 372, l'une des plus puissantes de la Chrétienté. À sa mort, les pèlerins affluent pour se recueillir sur son tombeau conservé dans la Basilique (la cité prendra le nom de Chateauneuf au IXe siècle). La vocation de Tours, à devenir un des centres religieux et de pèlerinage les plus importants d'Occident, vient de cette époque. Plus tard, un autre bourg se constitue autour de l'Abbaye Saint-Julien. C'est la réunion de ces cités qui va créer la ville de Tours. En 504, Clovis, roi des Francs, et Alaric II, roi des Wisigoths, se rencontrent à Amboise pour un traité de paix. La Loire est leur frontière mais à l'époque, ce sont les Wisigoths qui dirigent Tours et ils veulent se débarrasser des Evêques de Tours. Les notables font appel à Clovis qui bat les Wisigoths, franchit le sud de la Touraine, la Vienne et envahit l'Aquitaine. Clovis reçoit les envoyés de l'Empereur de Byzance en 508 dans la Basilique Saint-Martin. Il est ainsi reconnu Consul d'Occident. À la mort de Clovis, la Touraine est l'enjeu d'une lutte de ses successeurs. C'est là que trouvera refuge Clotilde, femme de Clovis. Elle y décède en 545. L'épouse de Clotaire I, Radegonde, s'y réfugie également et fonde le monastère de Sainte-Croix. Elle transmettra sa foi à Candes et à Chinon ainsi qu'à Poitiers. Grégoire de Tours a également compté pour la ville à cette époque. Il réussit à préserver l'immunité de la Basilique Saint-Martin. Les pèlerinages amènent prospérité à la ville qui voit défiler d'importants personnages comme Saint-Augustin, Saint-Colomban, Dagobert et Saint-Eloi et également Pépin le Bref, roi des Francs. À l'époque des Mérovingiens, la ville est divisée en deux : le Comté (centre administratif et militaire) et l'Evêché (dans l'actuelle Cathédrale et le château). Deux abbayes sont fondées : Saint-Julien et Saint-Vincent. La bataille de Poitiers marque l'arrêt de la progression des Arabes en 732 dont le but était de conquérir l'Aquitaine et Tours. Cette bataille a lieu entre Poitiers et Tours. Charles Martel victorieux, fonde la dynastie des Carolingiens. Les différents rois, de cette dynastie fréquentèrent assidûment la Touraine ainsi que les notables et les Evêques. Ainsi, Charles le Chauve venait souvent à Tours considérée comme capitale intellectuelle du Royaume. Les Abbayes de Saint-Martin et Cormery devinrent un centre culturel important, l'Ecole de Tours étant la première de l'Empire Carolingien. Puis les Normands débarquèrent en 853, et avec eux, leur chef Hasting qui détruisit l'Abbaye de Marmoutier et incendia la Basilique Saint-Martin. Au Xe siècle, Rollon, le futur duc de Normandie, tenta d'envahir la ville mais échoua. Tours devint une capitale religieuse, disputée entre les Comtes de Blois et d'Anjou qui l'emporteront, faisant de la Touraine, une région importante de l'Empire Plantagenêt. Le Moyen Age est encore une période troublée, source de conflits entre bourgeois et ecclésiastiques. Les rois de France arbitrent en faveur des bourgeois et de leur charte communale (Louis VII et Philippe II Auguste) mais le Pape s'y oppose en 1184 et ce n'est qu'à l'issue de la confrontation Plantagenêts-Capétiens que la Touraine fut réunie à la France et que les libertés communales purent être exercées. Lors de la Guerre de Cent Ans, Tours et Chateauneuf sont réunies et Tours devient la capitale du Royaume de France. Louis XI confortera cette union, résidant en permanence au château de Plessis les Tours. C'est à partir de cette époque, au tout début de la Renaissance, que seront construits les merveilleux châteaux de La Loire. Plus tard, au moment des guerres de religion, Tours sera à nouveau la ville centrale du Royaume. L'histoire fera ensuite de Paris, la capitale de la France. Tours garde quand même son importance avec le développement du trafic des voyageurs et marchandises et donc de la Marine de Loire. Au XVIIIe siècle, un nouveau pont est d'ailleurs construit. L'histoire rattrape la ville car elle est à nouveau siège du Gouvernement Français en 1870 face à l'invasion allemande. À la fin du XIXe siècle, le chemin de fer réduit l'activité fluviale... Malheureusement, de nombreux monuments anciens de la ville sont détruits pour permettre la modernité. Mais décidemment, Tours continue de souffrir des guerres car en 1940, la ville sert de point de repli pour le Gouvernement Français et les bombardements allemands détruisent une partie du centre ville et de son histoire. 12 ha d'immeubles sont rasés. Seule l'église Saint-Julien reste debout. Aujourd'hui, Tours n'a rien perdu de sa mémoire. Très souvent convoitée, centre de la France historique et culturelle, la Touraine est une région magnifique pour les amateurs d'art, d'architecture et d'histoire. Il est impossible de vous faire une liste exhaustive de tout ce qu'il faut visiter dans la ville, classée ville d'art et d'histoire, et hors la ville car on compte aussi bon nombre d'artistes qui ont foulé ses ruelles : Rabelais, Ronsard, Alfred de Vigny, Balzac, Courteline, mais aussi Francis Poulenc ou Henri Bergson ou encore Alcuin, un des maîtres de l'école palatine fondée par Charlemagne. À visiter absolument : la Cathédrale Saint-Gatien, l'Eglise Saint-Julien, la Basilique Saint-Martin, le palais des Archevêques (actuel musée des Beaux-Arts), l'hôtel Goüin, le Vieux Tours et l'ensemble architectural comprenant la basilique, l'Hôtel de ville, la gare. Un conseil : prenez au moins une semaine de votre temps pour visiter cette région si douce qu'est la Touraine, sa vieille ville, ses monuments, ses musées mais aussi les châteaux de La Loire aux alentours, et plongez-vous dans L'histoire. Rens : http://www.ligeris.com/ et http://www.tours.fr/

Date de création : 23/08/2006 14:50
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir




Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Refonte du barême d'impôt sur le revenu 2006, pour 2007



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Alphonse Daudet : littérature pour tous Une façon comme une autre de voyager : le voyage organisé


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyage en France (244 sites)
  Rubrique > gîtes Indre et loire (37) (111 sites)
  Rubrique > Villes et villages de France (82 sites)
  Rubrique > Hotel Tours (9 sites)


[Retour au guide Aquadesign]