envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


L’histoire du Petit Palais, ou Palais des Archevêques à Avignon



Le Petit Palais est également appelé Palais des Archevêques. C'est au XIVe siècle qu'est construit cet édifice. Son nom lui fut donné par opposition au Palais des Papes. Le Petit Palais était en fait la résidence, construite vers 1320, du Cardinal Bérenger Frédol sous Clément V. A la mort du Cardinal, le neveu du pape Jean XXII racheta le bâtiment qu'il agrandit en y
joignant les maisons avoisinantes. En 1335, le pape s'appropria le bâtiment et y transféra le siège épiscopal. Des travaux furent menés à l'intérieur du palais comme à l'extérieur. On y ajouta quatre ailes autour d'un cloître et une cour de service. Le Petit Palais eut à souffrir des guerres de religion et servit de citadelle pendant 15 ans. Des travaux le réhabilitèrent, menés par l'évêque Alain de Coëtivy durant la seconde moitié du XVe siècle, puis par son successeur Julien de la Rovere, le futur pape Jules II. Il fit décorer deux nouvelles façades au sud et à l'ouest dans le style Renaissance italienne. Ce même Julien de la Rovere ajouta une tour en 1487, (qui, malheureusement s'effondra en 1767). Lors de la Révolution, comme tous les autres biens de l'Eglise, le Petit Palais fut nationalisé et vendu. Il devint un séminaire au XIXe siècle et accueillit après 1904, une école professionnelle et technique. Depuis 1976, le Petit Palais est devenu un musée destiné à accueillir les oeuvres de la peinture italienne du Moyen Age et de la Renaissance. Cet ensemble d'oeuvres est considéré une des plus importantes collections consacrées à la peinture italienne (en dehors de celles exposées en Italie). Ces collections proviennent de Giampietro Campana et du musée Calvet. Le marquis Campana était l'un des plus grands collectionneurs du XIXe siècle à Rome. Très grand bourgeois ayant de hauts revenus fonciers et industriels, il était également le directeur du Mont de Piété de Rome. Passionné par les oeuvres d'art, ses collections étaient impressionnantes (sculptures et vases étrusques ou romains, terres cuites, bijoux...). Près de 15000 oeuvres lui appartenaient, provenant de ses achats en Italie et de fouilles entreprises dans le centre et le sud du Pays. Toute sa fortune fut engloutie dans ses collections impressionnantes. Il accumula les déficits et fut arrêté en 1857, puis condamné à 20 ans de réclusion. Napoléon III négocia l'Achat des collections et le pauvre marquis fut condamné au bannissement perpétuel et la confiscation de tous ses biens. Toutes ses collections furent rapatriées en France et furent conservées dans l'ancien Palais de l'Industrie à Paris. Cependant, l'établissement ferma ses portes et ses collections furent dispersées en France et notamment à Avignon. Le musée Calvet mit en dépôt au Palais des Archevêques, quelques sculptures médiévales et des peintures de l'école d'Avignon. Le Petit Palais compte une vingtaine de salles. Deux salles sont consacrées à la sculpture avignonnaise et surtout à l'époque romane avec des chapiteaux datant du XIIe siècle mais également des oeuvres du XIVe siècle ainsi que des statues, des peintures murales et des sculptures. Une salle est consacrée à la peinture italienne classée de manière chronologique à partir du XIIIe siècle (influence byzantine). A noter la présence de retables magnifiques ou de très grands panneaux peints ainsi que d'oeuvres de format réduit (Puccio di Simone, Simone Martini, et « La Vierge à l'Enfant » de Paolo Veneziano). Une autre salle est dédiée à l'Ecole de Sienne qui s'orientait vers le graphisme et les arabesques. En salle 5, vous pouvez admirer la peinture Florentine. La suivante vous propose de contempler le style gothique international également nommé « art courtois ». Les salles 7 et 8 exposent des tableaux illustrant le style de Bologne (Sano di Pietro, Giovanni di Paolo). Le style Renaissance florentine peut être admiré en salle 9 avec le développement de la peinture profane (panneaux de Cassoni). Après un grand salon, la salle 11 poursuit dans la lignée de la peinture de la Renaissance (Bartolomeo) et bien sûr, ne manquez pas « la Vierge à l'enfant » de Botticelli, peintre qui a marqué la Renaissance Italienne. La salle 12 expose des oeuvres postérieures qui reprennent le style graphique marqué ainsi que la salle 13 (Crivelli qui aura une énorme influence sur les peintres Vénitiens) dans laquelle on remarque le grand Retable de la Nativité peint par Giovanni Massone vers 1490. La salle 14-15 expose les oeuvres des ateliers florentins de la fin du XVe siècle (Botticelli est la référence incontournable). Les autres salles sont consacrées à la période post-Renaissance soit le classicisme, et à la peinture et sculpture avignonnaises du XVe siècle (Enguerrand Quarton, auteur de « La Piétà » exposée au Louvre). Pour les amoureux de la peinture italienne, le Petit Palais, est un musée tout simplement incontournable. Et profitez-en pour faire un tour sur le célèbre pont d'Avignon et pour visiter également le Palais des Papes... Adresse : Musée du Petit Palais, Palais des Archevêques, place du Palais

Date de création : 04/09/2006 10:40
Contributions de Chris
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Palais des Archevêques à Avignon
Palais des Archevêques à Avignon


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Le H5N1 s'en prend maintenant aux chats, pas de panique



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit






Musée du Petit Palais

Adresse : Musée du Petit Palais, Palais des Archevêques, place du Palais, tél : 04 90 86 44 58. site : musee.petitpalais@mairie-avignon.com Horaires : ouvert tous les jours sauf le mardi. D'octobre à mai, de 9h30 – 13h – 14 h – 17h30. De juin à septembre : 10h – 13h – 14h – 18h. Tarif : 3 et 6 euros.


Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Sexus politicus, le livre des histoires d'amour des hommes politiques français Plantain comme anti-allergique des voies respiratoires


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyages (5565 sites)
  Rubrique > Voyage en France (244 sites)
  Rubrique > Villes et villages de France (82 sites)
  Rubrique > Musées de France (41 sites)
  Rubrique > Restaurant Vaucluse 84 (39 sites)
  Rubrique > Hotel Avignon (8 sites)


[Retour au guide Aquadesign]