envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Arts, culture


Porte-drapeau du mouvement pop-rock américain



On veut parfois faire d'Andy Warhol le porte-drapeau du mouvement pop-rock américain du début des années 60. Une vision historiquement erronée, qui arrange aussi bien les admirateurs de l'artiste que ses détracteurs. Les premiers peuvent ainsi faire de Warhol le représentant
pluridisciplinaire du Pop Art, les seconds déchaîner leurs critiques sur cet artiste s'acoquinant avec un art mineur. Warhol ne fut à aucun moment un acteur direct de la scène musicale anglo-saxonne. Il se contenta d'être un utile entremetteur, catalysant dans sa Factory les plus précieux génies du folk-rock ricain. On citera ici les plus importants : Mick Jagger, Lou Reed, Patti Smith, Bob Dylan. Mais son acte de bravoure fut sans conteste la production du second album du Velvet Underground, première pierre posée dans le jardin du " garage rock " et pièce fondamentale de la grande maison rock'n roll. Warhol découvre le groupe en 1965 et tombe immédiatement sous le charme. Il le rapatrie illico dans son usine et impose l'une de ses égéries comme chanteuse : Nico. Le bon vieux Lou Reed grimace mais finit par faire une petite place à la blonde ingénue. Sur disque, cela donne trois délicates ballades qui contrastent furieusement avec les brûlots hédonistes qui l'entourent. Moment de grâce ultime, le titre Heroin, ode à la prise illégale de stupéfiants, ce qui n'était pas très bien vu par les autorités de l'époque. Un disque si parfait que Warhol en dessinera lui-même la pochette, imaginant une banane qui se pèle pour révéler sa chair rose. Verdict des foules : circulez, y'a rien à voir. Le disque n'aura aucun succès et il faudra attendre que les oreilles se désengourdissent pour que The Velvet Underground & Nico soit réhabilité, devenant pour bon nombre de groupes actuels une référence précieuse. Lou Reed rendra ensuite un hommage appuyé à son gourou, ouvrant son Transformer sur une très belle déclaration d'amour (Andy's Chest) puis s'inspirant des personnages de la Factory pour nourrir l'unique tube de sa carrière (Walk on the wild side). On ne peut évoquer les obsessions musicales de Warhol sans s'attarder sur les relations qu'il tissa avec Saint Dylan. La Factory fut, en effet, au début des années 60, le refuge des folkeux de la scène du Greenwich village, de Phil Ochs à Patti Smith. Le plus illustre d'entre eux, Bob Dylan, devint très vite le préféré du maître des lieux. D'abord parce que le "Zim" révolutionnait à l'époque l'esthétique "Pop", injectant du sens dans des paroles jusque-là insipides. Ensuite parce que le poète " beat " Allen Ginsberg, proche ami de Warhol, voyait en Dylan "le plus grand poète de sa génération". Et puisque le " Shakespeare du rock " aimait bien les compliments, il invita son admirateur sur le tournage du clip Subterranean homesick blues, pochade sautillante qui relégua Chuck Berry au rang de légende dépassée. Warhol prend alors Dylan sous son aile, et joue le fin entremetteur. Ses plus jolies muses finiront ainsi dans le lit de notre barde prophétique (Edie Sedgwick et Nico, la susnommée). Des coucheries artistiques desquelles Dylan sortira plusieurs chansons (She belongs to me, Just like a woman) qui comptent aujourd'hui parmi les meilleures de son pantagruélique répertoire. Avec Dylan et le Velvet, Warhol fut donc le parrain des plus beaux joyaux de l'Amérique des sixties.

Date de création : 09/12/2005 12:24
Contributions de Jeremy
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir





tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a un commentaire pour cet article :
Le 16/01/2007 à 17:12:42, panda_du_nord a écrit :

je ne savais pas qui était censé être le porte-drapeau du mouvement pop-rock! merci pour l'article



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
L'envie de créer… son entreprise Une psy sauve les Minguettes


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Arts (589 sites)


[Retour au guide Aquadesign]