envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Mal des transports ou cinépathie : voyagez du bon côté !



Etats nauséeux, nausées, vomissements...Voilà bien des troubles dont vous souffrez une fois que vous êtes en voiture, en bateau ou même en avion ! Inutile de chercher encore longtemps : il s'agit du mal des transports. Encore connu sous le nom de «syndrome d'adaptation spatiale», de «mal de mer» ou de «mal de l'air», le mal de transport se manifeste par une incohérence de
l'organisme face à des informations véhiculées par le cerveau, les muscles et la perception visuelle. Touchant en général les enfants de 3 à 12 ans, la cinépathie ou naupathie est un trouble désagréable dont les femmes et les enfants sont le plus souvent sujets. Mais, comment expliquer l'instabilité de l'organisme face à ce phénomène ? De par sa définition, le mal de transport est un trouble neurovégétatif avec malaise général et troubles digestifs présentés par des sujets soumis à des mouvements réels ou apparents. C'est pourquoi, il faut noter que trois facteurs déterminants et sources d'informations influencent considérablement notre équilibre. D'abord, la vision qui caractérise la stabilité du corps par rapport à l'horizon. Ensuite, le cerveau à travers lequel, se trouve une oreille interne (double organe situé de part et d'autre du crâne) munie de détecteurs sensoriels comprenant eux-mêmes des cellules ciliées et fonctionnant selon les différents mouvements de la tête et, visant a garantir l'équilibre du corps. Enfin, le rôle prédominant que jouent les muscles nous permettant de définir la stabilité de notre corps dans l'espace : c'est la «sensibilité proprioceptive». Or, lorsque toutes ces informations parviennent au cerveau de façon incohérente, l'organisme n'est plus à même de contrôler et de distinguer ce qui se passe exactement : à ce moment là, c'est certain, vous êtes sujet à la cinétose ou mal des transports. Pour mieux illustrer ce phénomène, prenons l'exemple suivant : lorsque vous êtes dans un train et qu'à son arrêt, vous regardez un autre train partir : vous avez la sensation d'être en mouvement, et cette sensation est accompagnée de malaises bien particuliers. Toutefois, n'omettons pas la corrélation existant entre les pneumogastriques (noyaux du nerf vague) et les centres d'équilibre, traduisant bien les sensations de vomissement, des vertiges ou même de nausées dont le sujet se plaint. Mais de quoi s'agit-il exactement ? Les symptômes d'un mal des transports se traduisent par une incommodité passagère et négligeable, des nausées et un demi-sommeil auxquels le sujet est soumis. Mais, au fil du temps, les nausées se font plus pressantes, suivies de la sueur et d'une salivation considérable, sans oublier des frissons et des vomissements parfois accompagnés de vertiges. Il est important de noter que, très souvent chez les enfants, la parole devient rare et le visage pâlit. Mais d'autres symptômes peuvent également surgir, comme des maux de ventre, une transpiration excessive, un sentiment de panique, des palpitations, mais fort heureusement, dès que la situation revient à la normale, les plaintes disparaissent assez vite. Ce désagrément est provoqué par l'envoi vers le cerveau et l'enregistrement par celui-ci d'informations contradictoires sur les directions ressenties ou vues. C'est aussi par exemple, le cas lorsque vous vous adonnez à la lecture dans une voiture qui parcourt un trajet serpentant ou zigzagant. Quand vos yeux se fixent le livre, l'organe d'équilibre enregistre le mouvement dû aux virages. Or, le cerveau n'est pas en mesure de traiter correctement ces signaux contradictoires : ce qui provoque inéluctablement un mal des transports. Certaines personnes ne le savent pas mais, des facteurs externes tels que les odeurs, la chaleur, le confinement ou des bruits trop importants peuvent favoriser le mal des transports. Face à cela, quels peuvent être les astuces visant à empêcher le mal de transport ? Le premier traitement contre le mal de transport est celui, vous sachant sujet à ce désagrément, d'éviter de ce type de déplacement (voile, bateau... pour le mal de mer par exemple). Par contre, si malgré tout, vous êtes dans l'obligation d'emprunter ce moyen de transport, il est fortement conseillé de dormir assez, de manger copieusement avec des fruits et des yaourts (pour les enfants), d'éviter l'alcool, le café au lait et la tabac avant le départ, sans oublier les vertus du gingembre. Une fois à bord, inutile d'être inquiet : gardez votre calme. Il est également important de rassurer votre enfant avant de partir, mais par précaution il est toujours préférable de prévoir un sac spécialement conçu pour les de vomissements inopinés, mais aussi, des serviettes légèrement humidifiées pour l'essuyer si jamais il se salit, sans oublier des boissons légèrement sucrées à lui donner après vomissement. Mieux encore, lors du voyage, il est préférable pour vous de vous installer au milieu en vue de garantir une stabilité de votre corps et d'éviter de suivre les mouvements du bateau (par exemple). Si malgré tout, vous avez un malaise lié au mal de transport, pensez à prendre de l'air. Cependant, il existe des médicaments visant à prévenir le mal de mer tels que, des produits anti-vomissements, la scopolamine, ou même des antihistaminiques qui vous seront prescrits par votre médecin. Alors, que vous décidiez de partir en train, en voiture, en avion ou même, de faire un déplacement exotique tel que monter à dos d'un chameau ou d'un éléphant et que vous savez sujet au mal de transport...il est toujours préférable de prendre vos précautions. Car, pour bien voyager en voiture en été ou non, il ne suffit pas de monter à bord !

Date de création : 25/09/2006 11:29
Contributions de Chris
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Mal des transports
Mal des transports


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Skin: le tonitruant retour de la panthère du rock



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit






Plantes pour le mal des transports ( Plantes médicinales )

Gingembre



Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Le montant des impôts locaux dépend des collectivités locales Huile essentielle d'Eucalyptus


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyages (5565 sites)
  Rubrique > Santé (3240 sites)
  Rubrique > Moyen de transport pour voyage (669 sites)
  Rubrique > Compagnies aériennes (334 sites)
  Rubrique > Actualité médicale (49 sites)


[Retour au guide Aquadesign]