envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Arts, culture


Sacha Guitry, le maître incontesté de l’ironie



Ecrivain, metteur en scène, dialoguiste, scénariste et réalisateur, acteur dans plus de 120 pièces, Sacha Guitry, de son nom complet Alexandre Georges-Pierre Guitry, est un monument qui se confond avec son oeuvre. Il naît le 21 février 1885 à Saint-Pétersbourg en Russie, de Lucien
Guitry, un très grand comédien de son époque, et de Renée de Pont-Jest. Sacha est le diminutif russe d'Alexandre car en effet, le tsar Alexandre III était le parrain de Sacha Guitry. Très grand homme d'esprit, il fut aimable pour les uns, pompeux pour les autres et a, en tout cas, déchaîné les passions de son vivant. Pendant près de 50 ans, le public l'adora dans des pièces de théâtre d'apparence légère mais aussi spirituelles qu'inventives. Le cinéma n'est pour lui qu'un instrument, mais il en saisit immédiatement l'importance et l'utilise comme mémoire fidèle d'une époque. La critique lui reprocha longtemps de faire de ses films « du théâtre filmé » tant il est vrai que le ton emphatique parfois qu'il employait ressemblait plus au jeu d'un comédien qu'à celui d'un acteur. Pourtant, on lui doit ce qui est aujourd'hui un véritable document historique : « Ceux de chez nous », un film muet de 1915 dans lequel il montre Rodin, Renoir, Saint-Saëns, etc. En 1935, il tourne « Pasteur », hommage à son père qui joua cette pièce avec succès ; mais ce n'est encore que du théâtre filmé. Avec « le Roman d'un tricheur » en 1936, il obtient sa vraie réussite cinématographique. Filmé à la première personne, il joue de sa belle voix et excelle dans les mots d'auteur. Il sera réhabilité par le mouvement de « La Nouvelle Vague » et spécialement par François Truffaut. Il écrira sur mesure, pour sa deuxième épouse, Yvonne Printemps (qui le quittera pour Pierre Fresnay), plusieurs comédies musicales qui furent de très grands succès comme « Mozart » ou « L'amour masqué » mais également sept revues avec son ami Albert Willemetz. Lors de leur divorce, il fallait présenter des attestations pour faute car le divorce amiable n'existait pas. C'est alors qu'il écrit cette fameuse phrase : « Moi, je suis contre les femmes... tout contre ». Caricature parfaite du parisianisme d'avant-guerre, Sacha Guitry devient très célèbre et a l'ambition de le rester. Sa conduite ambiguë pendant l'Occupation lui vaut d'être emprisonné à la libération et Sacha Guitry ne s'en remettra jamais, malgré le vif soutien de Tristan Bernard et de nombreuses personnalités de la résistance. Il obtient cependant un non-lieu. « Il n'y avait donc pas lieu », s'écria-t-il en poursuivant : « la libération ? Je peux dire que j'en ai été le premier prévenu ». C'est Alain Decaux qui évita le pillage de sa maison. Il dira de son arrestation «Ils m'emmenèrent menotté à la Mairie. J'ai cru qu'on allait me marier de force ! ». Il tourne ensuite des fantaisies historiques « Si Versailles m'était conté » en 1953 ou encore « Napoléon » en 1954 mais sa belle époque est déjà loin. Il apparaît pour la dernière fois au générique de « Les Trois font la paire » en 1957, juste avant sa mort. Une adaptation de son oeuvre fut réalisée par Clément Duhour en 1958 : « La Vie a deux » est l'adaptation de cinq pièces de Sacha Guitry (« Désiré », « L'Illusionniste », « Une paire de gifles », « Le Blanc et le Noir » et « Françoise ») reliées par un scénario-prétexte. D'autres adaptations furent faites comme « Au voleur ! » en 1960 de Ralph Habib, « Beaumarchais l'insolent » en 1995 d'Edouard Molinaro, « Désiré » en 1995 de Bernard Murat, etc.. On a souvent prêté à Sacha Guitry la réputation d'un grand misogyne... Il a pourtant été marié cinq fois et uniquement avec des actrices et ses liaisons étaient nombreuses. Lors de sa dernière demande en mariage, alors qu'il est déjà très âgé, il prononça ces mots : « Mademoiselle, voulez-vous devenir ma veuve ? ». Sacha Guitry est surtout connu aujourd'hui du grand public pour ses traits d'humour et on ne peut pas résister au plaisir de vous en donner quelques-uns : « Il ne me paraît pas assez intelligent pour être fou. » - « Je n'ai vraiment l'impression que je suis libre que lorsque je suis enfermé. Lorsque je fais tourner la clef ce n'est pas moi qui suis bouclé ce sont les autres que j'enferme. » - « L'important dans la vie ce n'est pas d'avoir de l'argent mais que les autres en aient. » - « Si vous êtes un jour traité de parvenu, tenez pour bien certain que vous serez arrivé. » - « Il est bon de lire entre les lignes, ça fatigue moins les yeux. »... Si vous en connaissez d'autres, à vos plumes !

Date de création : 06/10/2006 16:32
Contributions de Chris
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Sacha Guitry
Sacha Guitry


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Tourisme à Paris, monuments et visite de la ville de Paris



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a un commentaire pour cet article :
Le 07/12/2006 à 19:58:54, bea a écrit :

une de plus pour la route: si la femme était bonne, Dieu en aurait une



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Crampes d’estomac : c'est quoi ? Constipation occasionnelle : causes, manifestations et traitements.


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Théatre (168 sites)
  Rubrique > Littérature (90 sites)
  Rubrique > Livre ancien & rare (36 sites)


[Retour au guide Aquadesign]