envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Beauté


Huile essentielle de myrrhe



La myrrhe prend la forme d'une résine, elle est produite par un arbuste épineux et robuste poussant dans les régions semi-désertiques de Libye et d'Iran, mais aussi sur les bords de la mer rouge et dans plusieurs régions
d'Afrique du Nord. Si la plupart du temps la résine de myrrhe provient du Commiphora myrrha, elle peut aussi provenir d'autres variétés de commiphora. Les commiphora font partie du même genre botanique que l'encens, les burseracées, et ont d'ailleurs bon nombre de points communs avec l'encens. Cependant la myrrhe possède des vertus que l'encens n'a pas et vice versa. Etymologiquement, le mot myrrhe descend de l'arabe murr qui signifie amer. La résine liquide est en fait un exsudat provenant de craquelures naturelles ou d'incisions pratiquées dans le tronc, et formant des bosses plus ou moins régulières d'un rouge brunâtre. Une légende raconte que les chèvres en broutant et en se frottant aux Commiphora, récoltaient de la résine dans leur barbe, les bergers n'avaient plus qu'alors à la récupérer. De nos jours les moissons de myrrhe ont lieu en pratiquant des incisions sur les arbres sauvages, et parfois sur des arbres de culture. L'huile essentielle de myrrhe est extraite en distillant la résine à la vapeur, cependant en aromathérapie, on utilise en général le résinoïde qui s'extrait de la résine brute grâce à l'utilisation de solvants. De couleur ambre pâle à foncé, l'huile essentielle de myrrhe contient bon nombre de principes actifs : limonène, dipentène, pinène, eugénol, cinnamaldéhyde, cadinène, acide acétique, acide myrrholique et quelques résines. Le résinoïde extrait de la résine est de couleur brun rougeâtre, très épais et collant, l'on doit parfois le chauffer afin de s'en servir, mais on peut aussi le dissoudre dans le l'alcool afin de le liquéfier. Qu'il s'agisse du résinoïde ou de l'huile essentielle de myrrhe, tous deux diffuse une odeur chaude, fumée et amère. A l'instar de l'encens, la myrrhe était utilisée en tant que parfum, d'encens et de médicament par les civilisations anciennes. Très usitée en pommade pour blessures, les soldats grecs s'en servaient pour soigner les blessures récoltées au champ de bataille. L'huile essentielle de myrrhe est un excellent antiseptique, cicatrisant et anti-inflammatoire. Elle est d'un précieux secours pour soigner les blessures qui ont du mal à cicatriser ou pour les affections cutanées particulières comme l'eczéma suintant. Elle distille également une action fongicide qui aide à guérir les peaux gercées et craquelées, et peut donc s'utiliser en dilution dans des crèmes pour soigner les craquelures des talons ou dans des crèmes pour mains pour soulager les gerçures. L'huile essentielle de myrrhe possède aussi une action antifongique, et peut servir pour des injections vaginales visant à éliminer le muguet. Dans ce cas de figure, la démangeaison ainsi que la sécrétion seront éliminées, cependant dans certains cas, il faut également penser à une infection sous-jacente aux candida dont les symptômes sont identiques et soignables avec l'huile essentielle de tea-tree. L'huile essentielle de myrrhe sert également à soigner efficacement les aphtes et les gingivites. Pour les bains de bouche, on utilise plus précisément de la teinture de myrrhe ; ce remède pique momentanément et est très amer, cependant la guérison est très rapide et l'on peut la qualifier de spectaculaire, ce qui vaut bien la peine de quelques souffrances. La myrrhe rentre dans la composition de nombreux dentifrices, pour ses bienfaits sur les gencives, elle est alors mélangée avec de l'huile essentielle de menthe pour couvrir son goût plus qu'amer. Tout comme l'huile essentielle d'encens, l'huile essentielle de myrrhe soulage efficacement les infections de poitrines comme la bronchite chronique, le rhume et le mal de gorge. Très bon antiseptique, elle est particulièrement recommandée pour l'expectoration et l'astringence pulmonaire, afin de sécher l'excès de mucus. On l'utilise que très peu dans le bain, car elle ne se dissout dans l'eau que très mal. L'on peut par contre se servir de l'huile essentielle de myrrhe pour des massages et des inhalations. Elle possède même une action tonique et stimulante sur l'estomac et sur l'appareil digestif, elle constitue un excellent remède contre la diarrhée, pour ce faire, il suffit de masser doucement l'estomac et l'abdomen dans le sens des aiguilles d'une montre.

Date de création : 09/10/2006 12:49
Contributions de Olive
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


myrrhe
Myrrhe


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Qu'est ce que la bactériologie ?



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Les Papous de Nouvelle-Guinée, un peuple en danger ? Huile essentielle de myrte


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Bien-Etre (245 sites)
  Rubrique > Plantes médicinales (40 sites)
  Rubrique > Naturopathie (36 sites)
  Rubrique > Aromathérapie (27 sites)


[Retour au guide Aquadesign]