envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Santé


La morphine : une barrière efficace contre la douleur



Le regard que l'on porte sur la morphine est souvent sujet à un point de vue péjoratif : on y voit le côté négatif, celui de son lien étroit avec la drogue, comme celui de la dépendance qu'il cause. Evidemment, ces faits ne peuvent être niés. La morphine est bel et bien une composante de l'opium, cette drogue si appréciée par l'aristocratie du dix-neuvième siècle et aujourd'hui
consommée sous forme d'héroïne, elle-même tirée du pavot Papaver somniferum. De par ce lien familial gênant, on porte un regard méfiant sur une substance qui a pourtant soulagé de nombreux malades et mourants. En effet, la morphine est avant tout un anti-douleur puissant et un médicament analgésique, tout comme la codéine, le fentanyl, ou plus simplement le paracétamol et ... l'aspirine ! C'est bien entendu le plus connu d'entre tous de part son efficacité qui associe puissance et longévité. Ce remède fut découvert au début du dix-huitième siècle, et fut utilisé à de nombreuses reprises dans les nombreuses guerres qui ont couvert ce siècle pour soulager les blessés, grâce notamment au côté pratique de sa forme injectable. La morphine est alors en vente libre et son apparition marque une petite révolution dans le domaine de la santé : on peut enfin lutter efficacement, massivement et rapidement contre la douleur. Pourtant, bien vite, on remet le produit anti-douleur en question avec l'apparition de fortes dépendances sur les soldats qui en ont bénéficié durant les batailles. C'est ainsi que la toxicomanie apparue, laissant un public pantois devant un médicament stigmatisé comme une drogue dure. Dans de nombreux Pays, la morphine sombra dans l'oubli, interdite par des lois anti-drogues. Néanmoins, des études reprirent après-guerre et les médecins et hôpitaux se réapprorièrent ses bienfaits tranquillisants et analgésiques, pour atteindre son utilisation actuelle : celle d'un médicament anti-douleur efficace et parcimonieusement utilisé. Mais comment agit-elle sur l'organisme ? La morphine est surtout utilisée sous forme de sel, que l'on peut administrer de différente façon : par voix parentérale (injection) ou intraveineuse pour des douleurs aigues, souvent post-opératoire ou d'urgence, par voix orale ou rectale en plus petite dose pour des traitements, sur la durée, des douleurs chroniques. La molécule du remède intégrée chez le patient va donc agir directement sur le système nerveux en bloquant la transmission des messages nociceptifs, c'est-à-dire les messages qui signalent la douleur au système nerveux. Ainsi la douleur disparaît durant une période qui varie entre trois et quatre heures, après un délai de quinze minutes, le temps que la morphine fasse son effet. Les doses de morphines doivent être régulières et précéder l'arrivée de la douleur, pour que l'organisme du patient évite le rapprochement traitement anti-douleur/soulagement qui conduirait à une dépendance dangereuse. Car n'oublions pas que la morphine reste un opiacée, issue de l'opium, dont la prescription doit être suivie par un traitement précis pour contourner ainsi le risque de toxicomanie ou de sevrage. En outre, il existe un danger de surdosage qui peut provoquer chez le patient un état de somnolence, d'hypothermie et enfin une dépression respiratoire, pouvant aller jusqu'au coma et au décès. Avec toutes ces difficultés, on comprend donc bien pourquoi l'utilisation de ce médicament est fortement contrôlée et réservée aux cas graves. D'ailleurs la législation française classe la morphine dans la liste des stupéfiants, et son utilisation est largement maîtrisée : les ordonnances recommandant l'usage de la morphine ne peuvent dépasser quatre semaines par exemple. La morphine est donc bien un remède des plus efficaces pour la lutte anti-douleur, mais il ne faut surtout pas oublier les risques que sa consommation peut induire.

Date de création : 16/10/2006 19:07
Contributions de Sylvain
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


La morphine
La morphine


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Bruno Masure, le journaliste d'origine nordiste



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a 4 commentaires pour cet article :
Le 27/10/2006 à 10:38:32, jlpirmez a écrit :

Quels peuvent être les effets immédiats d'une injection de morphine ( 7 mg )sur la perception que le sujet peut avoir d'un événement s'étant produit quelques minutes avant l'injection ? En l'occurrence, un accident de la circulation dont le sujet vient d'être victime et au sujet duquel il sera entendu par les verbalisants juste après la prise de morphine. D'avance, merci pour votre réponse.
Le 27/10/2006 à 14:42:51, sylvain a écrit :

Les effets immédiats de la morphine se rapprochent de ceux de l'héroïne : un flash intense et "orgasmique". Mais cet événement ne dure que quelques secondes. La morphine ne produit aucun effet à moyen terme : la perception d'un événement antérieur ne semble pas pouvoir être altéré. A plus long terme le phénomène de dépendance peut apparaitre et changer la donne. Mais dans votre cas, il n'y a rien à craindre.
Le 09/11/2006 à 19:43:14, eleve1ere a écrit :

Je voudrais savoir quelle peut etre l'action de la morphine dans le phenomene de dependance? Merci d'avance. :)
Le 26/06/2007 à 20:17:03, baby a écrit :

Parfois on a besoin, en cas de souffrance, de douleur atroce, d'avoir médicalement un traitement à la morphine.



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Lastminute.com ou comment voyager moins cher et à tout moment ? Toyota : la marque symbole d’une grande réussite


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Santé (3240 sites)
  Rubrique > Actualité médicale (49 sites)
  Rubrique > Information Santé publique (20 sites)
  Rubrique > Soins palliatifs (6 sites)


[Retour au guide Aquadesign]