envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Emploi, Formation


Apprentissage du Français… Qu’en pensez-vous ?



Car il faut quand même bien se poser la question ! Que l'on soit chef d'Entreprise, consultant en recrutement, ou tout simplement parent, un point d'interrogation se pose inexorablement : pourquoi les jeunes, dans une grande majorité, font-ils tant de
fautes d'orthographe ? Les parents rejettent la responsabilité sur les enseignants, les enseignants sur les parents, et le Ministère jette la pierre... À qui ou à quoi au juste ? L'évolution de la société ? Internet ? La multiplication des chaînes de Télévision ? Les SMS ? Les jeux vidéo ? Ah, c'est vrai, j'oubliais aussi le « nouveau langage » ? À ce sujet, le langage a toujours évolué et l'on ne voit pas pourquoi on parlerait et écrirait aujourd'hui comme au Moyen Âge, bien que cette période pourrait révéler bien des surprises car le langage fleuri de l'époque était très évocateur. Mais il y a quand même des limites à poser quand on s'aperçoit qu'une langue s'éteint aussi rapidement... Surtout quand il s'agit du Français, langue riche par excellence. Car, s'il est vrai que tous ces éléments entrent en jeu, on oublie un peu vite qu'écrire, c'est comme compter, cela s'apprend ! Prenons donc les choses par ordre : où sont les priorités ? Est-ce que ça sert vraiment à quelque chose de plancher pendant des heures sur des équations mathématiques au 3me degré ? Est-ce que l'on se sert de ce précieux savoir dans la vie quotidienne ? Bien sûr, on peut rétorquer que tout ce que l'on apprend est utile... Oui, mais certaines choses sont quand même plus utiles que d'autres. Déjà, Montaigne disait au XVIe siècle : « Mieux vaut tête bien faite que tête bien pleine ». Vous en conviendrez : Monsieur de Montaigne était plein de bon sens ! Mais penchons-nous maintenant sur la méthode d'apprentissage du Français car c'est bien là que le bât blesse, étant affirmée avant toute chose, la certitude que les jeunes sont aussi intelligents, voire plus, que leurs aînés et que ce n'est pas parce qu'ils inventent de nouvelles expressions ou de nouveaux mots qu'ils détruisent notre belle langue française. Mais voilà... Les enseignants doivent appliquer les programmes établis par le Ministère de l'Education Nationale et s'ils y dérogent, ils peuvent être sanctionnés (exemple : une institutrice a enseigné le Français dans un beau village de France à ses élèves selon l'ancienne méthode avec d'excellents résultats. Tout le monde était content : les parents, l'enseignante, les enfants. Résultat ? Elle a été sanctionnée pour ne pas avoir appliqué LE PROGRAMME...). En bref, comment apprend-on le Français aujourd'hui ? C'est simple et compliqué à la fois. Il s'agit de la méthode dite « globale ». Le procédé consiste à faire appel à la mémoire visuelle des enfants pour reconnaître un mot dans une phrase, puis dans un texte. On fait donc confiance à l'enfant pour deviner le sens d'un texte à partir des mots qui auront été reconnus. La méthode est plus intuitive que rationnelle, même si elle est plus ludique. Elle génère de ce fait, bien plus d'approximations qu'auparavant, car l'élève peut avoir une mauvaise « vision des mots ». Quant à l'orthographe, n'en parlons pas ! Cette méthode globale d'apprentissage du Français semblait, a priori, plus accessible au plus grand nombre car plus simple et moins rébarbative à apprendre que la méthode syllabique. Pourtant, la méthode globale est de fait plus élitiste, car seuls les élèves ayant une excellente mémoire visuelle, ou une excellente mémoire tout court, peuvent s'en sortir sans problèmes. Il faut en effet savoir que la langue française comporte des milliers de mots et que même les Chinois qui enseignaient cette même méthode globale, (le mandarin est la langue chinoise la plus répandue. Elle se lit et s'écrit grâce à de petits dessins représentant des concepts), ont adopté un tout récent système alphabétique, à l'image de l'ancien apprentissage du Français. Tout devient alors clair quand on explique la problématique de cette manière... Lire et écrire, ce n'est pas mémoriser des mots entiers et donc en tirer des concepts, c'est apprendre selon une méthode rationnelle qui va ensuite développer les horizons. Car, qu'est-ce que la méthode syllabique ? Et bien, c'est la logique... Le B + A = BA. L'élève progresse ensuite : M + OU = MOU - P +R = PR... - La conjugaison c'est : Je-Tu-Il(Elle)-Nous-Vous-Ils(Elles)..... La méthode est visuelle et auditive en même temps, progressive aussi, donc, de ce fait, elle peut être appréhendée par beaucoup plus d'enfants. Cette méthode, mise au point en 1906 pour correspondre au plus grand nombre (effectivement) d'enfants pouvant mémoriser de plusieurs manières, a formé les anciens instituteurs et professeurs d'avant 1968... Et l'on ne change pas un produit qui marche et qui a fonctionné depuis des siècles sous prétexte de libérer l'imagination des enfants ! (Ils n'ont pas besoin des adultes pour imaginer tous seuls...) Cette méthode est aussi qualifiée d'alphabétique ou de synthétique car elle part du plus petit élément – la lettre – pour aller vers le tout – le texte. Sa base est la connaissance de l'alphabet (consonnes, voyelles), puis des syllabes, pour continuer par les mots et elle finit par s'attaquer aux phrases et au texte entier. Le système est phonétique et visuel en même temps. Il est donc plus complet, élargissant le champ de la mémoire, allant du primaire au supérieur, jusqu'au plus complexe. Toutes les combinaisons sont ainsi possibles et la méthode permet aussi d'isoler les racines des mots pour extrapoler et en extraire des adjectifs ou des verbes... Car, n'en déplaise aux « soixante-huitards », savoir lire est un processus complexe, savoir écrire l'est encore plus. Il serait peut-être grand temps de revenir en arrière quand on connaît les catastrophes que tout le monde montre du doigt aujourd'hui, et quand on sait ce que ces méthodes « d'apprentis sorciers » ont eu comme conséquences sur l'apprentissage du Français. Il paraît que l'on va enfin faire marche arrière... Mais quand ? Après ou avant les élections ? « 20 % des enfants ne savent pas lire quand ils entrent en sixième », dixit le Ministre de l'Education Nationale lui-même... La faute à qui ? Il faut quand même reconnaître que cette méthode globale a fait bien des incompétents en lecture et en écriture, qu'il ne s'agit nullement de leur faute mais qu'il serait bien dommage que la « lengue francaise tombe en désuétudes pour avoir satisfé des utopists qui croyait en l'immaginaire des enfants afin de perpetué le savoire et la conaissance »... Pardonnez-moi si j'ai écrit « Français » avec une majuscule, cela n'est pas très réglementaire, j'en avais envie, c'est tout... Pas vous ?

Date de création : 31/10/2006 23:09
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


apprentissage du Français
Apprentissage du Français


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Le cimetière des invalides à Paris.



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Le Mau égyptien « un dieu dans l’antiquité » Fabio Lucci, prêt à porter à la mode


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Emploi, Formation (2540 sites)
  Rubrique > Formation & Ecoles (946 sites)
  Rubrique > Apprendre (25 sites)


[Retour au guide Aquadesign]