envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Web pratique


Quand Sylvie et Lionel rencontrent Fetra



Ils sont assis au milieu des peluches. Elle joue avec Fetra, petit Malgache de trois ans. Lui les regarde. Sylvie et Lionel sont français, ils viennent d'entamer une procédure d'adoption à l'orphelinat Topaza de Tana. Leur histoire est presque banale. Elle est enseignante, il est infographiste dans la presse parisienne. La trentaine,
une situation stable : le couple a envie d'un enfant. Mais un problème de santé vient perturber les projets des deux tourtereaux. Alors "la démarche d'adopter un enfant est venue tout naturellement" explique la jeune maman tout en jouant avec un bébé. Avant d'ajouter : "nous avons déjà eu recours à l'adoption dans ma famille, ce n'était pas tabou". Lionel confirme "nous n'avons jamais vécu ça comme une situation de secours". Ils vont d'abord s'orienter vers le Viêt-Nam. "Un Pays où l'adoption est utile." Et où ils ont la possibilité d'effectuer une démarche individuelle, plutôt que de louer les services d'un organisme. Commence alors la nouvelle vie de Téo et Ambre, aujourd'hui âgées de 7 et 5 ans. Des enfants, a fortiori comme les autres. Le petit Téo chahute dans les couloirs du centre d'accueil, tandis qu'Ambre veille sur un petit orphelin. Plus tard, des amis leur parlent d'un orphelinat à Madagascar. C'est là qu'ils ont adopté leurs enfants. Novembre 2003, Lionel s'envole pour Antananarivo. Il se rend au centre. La suite coule de source. "Il y a un petit qui a trois ans, il est adoptable." Le papa poule rencontre l'enfant. Fetra a trouvé un père. Actuellement, Lionel effectue sa deuxième visite au centre. "Sylvie et les enfants sont venus avec moi cette fois, pour qu'on apprenne à se connaître tous les cinq" explique Lionel. Ils devraient rester un mois, puis revenir plus tard, "pour de bon cette fois". Mais le chemin a été long avant d'en arriver là. "La première chose à faire pour l'adoption, c'est obtenir son agrément" précise Lionel, qui ne quitte pas des yeux le petit Fetra. Pour cela, il faut subir une enquête sociale et psychologique étalée sur 9 mois. C'est le département qui fournit ou non l'agrément. "Ensuite, nous avons transmis notre dossier à la mission pour l'adoption internationale". Laquelle sert d'intermédiaire entre la France et les autres pays en matière d'adoption. "Nous nous sommes alors rendus au centre d'accueil à Madagascar, dossier, lettre de motivation et photos à l'appui. Et nous avons rempli les papiers nécessaires à la mission sociale de l'ambassade de France" raconte Sylvie et Lionel en coeur. Maintenant, ils attendent. Ils viennent tous les jours voir Fetra au centre Topaza, avec Téo et Ambre. Bientôt Fetra sera français. "Il conservera son prénom malgache", mais aura un second nom français. Un autre décor, une nouvelle vie.

Date de création : 15/12/2005 15:16
Contributions de Jeremy
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


adoption
Adoption



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Prix d'un divorce ? "Je ne sais pas si ma fille est encore en vie"


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Adoption (18 sites)


[Retour au guide Aquadesign]