envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Web pratique


"Je ne sais pas si ma fille est encore en vie"



L'émotion est forte lorsque Mialy, Malgache, évoque sa petite fille. Impossible de faire un trait sur le passé. Il y a maintenant dix ans qu'elle n'a pas revu Vero. Tout commence en 1991, quand Mialy se sépare de son concubin. Elle se retrouve sans emploi, avec ses trois filles sur les bras. C'est alors qu'elle fait appel à un centre
d'accueil pour enfants. En 1993, elle leur confie les deux dernières, âgées de 4 et 6 ans. Le centre trouve du Travail à Mialy qui est désormais femme de ménage. "Dès que je pouvais, je donnais 20 000 FMG (2 euros) pour assurer l'avenir de mes filles" assure Mialy. Et en 1994, tout va basculer. La cadette connaissait quelques problèmes de santé. "Elle est cardiopathe." Au centre, on affirme qu'il faut l'envoyer à l'étranger pour se faire soigner, que c'est sa seule chance de s'en sortir. "J'ai alors signé des papiers pour cela" explique la mère de famille, tentant de garder son calme. Et puis quelque temps après, "on m'a dit que ce serait mieux pour ma fille de faire ses études là-bas. Qu'elle aurait de meilleures conditions de vie." Quand Mialy a protesté, elle s'est vue répondre : "tout est déjà fait de toutes façons". .Il n'a jamais été question d'adoption. Alors forcément, aujourd'hui, Mialy regrette d'avoir signé des papiers sans avoir fait attention. "Je ne me rappelle plus ce que j'ai signé c'est vrai ; mais jamais il n'a été question d'adoption" s'insurge-t-elle. Par la suite, le centre l'a informée que Vero avait été opérée en 1996, qu'elle allait bien. Mais rien ne le prouve. "On m'a dit qu'elle était en lieu sûr. Que sa famille d'accueil subvenait à ses besoins, mais je n'en sais rien, je n'ai même pas son adresse." Au début, elle recevait des jouets, des bricoles. Depuis quelques temps, elle ne reçoit plus rien. Pas de lettre, ni de photo. "Je ne sais pas si elle est encore en vie." Aujourd'hui, Mialy a récupéré son autre fille qui était au centre. Elle garde des enfants et a ses deux filles à charge. Elle doit essuyer les médisances du voisinage qui l'accuse d'avoir vendu son enfant. La directrice du centre lui a dit que sa fille aurait le choix de revenir à Madagascar dès sa majorité. Mais Mialy a peur qu'elle ne revienne jamais, qu'elle soit morte peut-être.

Date de création : 15/12/2005 15:18
Contributions de Jeremy
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


madagascar
Madagascar



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Quand Sylvie et Lionel rencontrent Fetra Costa-Gavras : « Le Couperet est un conte amoral »


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Famille (73 sites)


[Retour au guide Aquadesign]