envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Musique


Léo Ferré, Toscane et vie de Bohème : voyage d’un anarchiste engagé…



Léo Ferré naît le 24 Août 1916 à Monaco dans une riche famille italienne. Dans la cage dorée que lui offre l'aisance de ses parents, le jeune Léo entre pourtant très rapidement en rébellion avec l'éducation catholique, puritaine et bourgeoise que lui inculquent ses parents. A l'âge
de neuf ans, ceux-ci l'envoient en pension en Italie, d'où il ressort traumatisé. Cela ne l'empêche pas d'avoir son bac quelques années plus tard, puis d'obtenir un diplôme en sciences politiques en 1939. Il tente de rentrer au Conservatoire mais se heurte à l'opposition farouche de son père. La Deuxième Guerre Mondiale plonge rapidement l'Europe dans le chaos, et Léo ferré est mobilisé en tant qu'officier : il ressort écoeuré par cette expérience militaire... Il rencontre Edith Piaf vers la fin de la guerre, et c'est grâce à elle qu'il se libère de l'autorité de son père : il va enfin pouvoir faire ce qu'il aime par-dessus tout : chanter ... Il monte à Paris et chante dans des cabarets de la Rive Gauche : commence alors une vie de Bohème, faite de rencontres mais surtout de misère et de vaches maigres... Cette nouvelle vie l'éloigne de sa première femme,Odette, qu'il quitte en 1950. De cette première rupture, il tire une chanson : « La vie d'artiste », encore célébrissime... Mais si l'aventure de la Bohème le fait vivre dans la pauvreté, elle lui permet de rencontrer des personnalités comme Juliette Gréco et Catherine Sauvage. Ce sont les années où Léo Ferré commence doucement à fréquenter les cercles politiques et intellectuels parisiens. Il y rencontre André Breton, qui malgré ses points de vue artistiques radicalement différents, le considérera toujours comme un grand poète.. Au début des années 50, Léo Ferré connaît vraiment le succès, notamment avec « Paris Canaille », « Monsieur William », ou encore « le Temps du tango »... Il s'achète bientôt une île en Bretagne : le brouillard, la pluie et la solitude lui inspireront « La mémoire et la mer ». Sans cesse, il s'inspire de ses auteurs préférés, dont on retrouve les écrits dans ses chansons : Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Rutebeuf...mais aussi Apollinaire, avec « La chanson du mal aimé ». Avec l'arrivée des années 60, Ferré est à l'apogée de son succès : de plus en plus anarchiste, de plus en plus provoquant, Léo se lâche littéralement. Barclay, sa maison de disque, doit parfois même le censurer... L'essentiel de son combat est axé alors sur le système dans lequel il vit, système qu'il déteste... Pour lui, l'incarnation de l'Etat est accumulée dans la personne du Général de Gaulle, et il ne tarde pas à lui « dédier » sa chanson « Mon Général ». Malheureusement, Ferré est victime de son âge, et est bientôt dépassé par l'arrivée du yéyé... La jeunesse ne s'intéresse plus vraiment à son oeuvre, et il se retire avec sa seconde femme, Madeleine, sur son île de Bretagne. L'ambiance entre les deux amants se détériore vite : Pépée, le singe de Léo, occupe une majeure partie du temps de celui-ci, qui délaisse sa femme. Madeleine le quitte en 1968 en ayant pris soin d'éliminer froidement la pauvre bête. C'est ainsi que l'anarchiste enragé Léo Ferré rate ce qui aurait pu marquer définitivement son retour sur la scène publique avec les évènements de Mai 68, auxquels il ne se rend pas. Sa déprime passée, il revient en 1969 avec une nouvelle série de titres qui feront fureur auprès des populations engagées de l'époque, avec pour morceaux-phares « Les Anarchistes » et « Comme une fille » (qui critique ouvertement la police...). Il produit un ultime album chez Barclay en 1974, « L'Espoir », et s'exile en Toscane avec sa nouvelle compagne. Il travaille là-bas à des disques orchestraux qui le coupent du grand public mais rassemble autour de lui un certain nombre de fidèles admirateurs, pour lesquels il enchaîne des tournées jusqu'à sa mort... Un cancer l'emporte plus tard, et la vie de Léo Ferré s'arrête un 14 Juillet 1993. En plus d'avoir été un chanteur- auteur - compositeur de talent, Léo Ferré aura dédié sa vie à ses convictions...Il trouvera toujours le courage de dire l'intolérable audace, passion, provocation mais toujours dans la dignité et la sérénité. La France avait perdu une de ses meilleures âmes...

Date de création : 10/11/2006 00:12
Contributions de Ludovic
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Léo Ferré
Léo Ferré


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

La Bergamote. Posséde des effets bénéfiques pour la santé.



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a un commentaire pour cet article :
Le 14/01/2007 à 17:38:16, amdan_am_yid a écrit :

Leo est un grand "Hummain" que j'ai connu rien qu'avec ses chansons et avec cet article, je l'ai mieu connu. merci



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
John Wayne ! Le cow-boy viril au bon coeur ! Monopoly Junior Euro de Hasbro


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Musique (3238 sites)
  Rubrique > Variété française (209 sites)
  Rubrique > Compositeurs (88 sites)


[Retour au guide Aquadesign]