envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Arts, culture


Paul Verlaine : une vie tragique pour un poète consumé



Mort à 52 ans à Paris, cet originaire de Metz laissa un grand vide à sa mort et un flot d'oeuvres considérables de par l'inspiration que connaissait le poète à les fabriquer avec merveille. La vie de Verlaine fut pleine de misère affective et financière, d'errance et de faiblesses. Mais ne dit-on pas que l'artiste crée le meilleur
de son art dans le désespoir ? Paul Verlaine, poète français de son état et « poète maudit » parmi d'autres, est né en mars 1844 et mort en janvier 1896. Verlaine fut un poète virtuose du maniement des sentiments comme des techniques d'écriture. Il savait manier parfaitement les rythmes et les longueurs des vers. L'ami d'Arthur Rimbaud fut tout d'abord le fils d'un capitaine de l'armée. Après avoir fait ses humanités au Lycée Condorcet de Paris, Paul Verlaine travaille à l'Hôtel de ville tout en fréquentant assidûment les cafés et salons où il fait la connaissance d'une bonne partie des poètes majeurs de son époque. En 1866 il compose ses fameux « Poèmes Saturniens » et collabore au non moins célèbre cercle de poètes « Le Parnasse contemporain », mouvement contestataire de la « dégénérescence » due à l'action poétique d'Alphonse de Lamartine. Son but est l'art pour l'art, c'est-à-dire d'écrire des poèmes dont le seul objectif est d'être beau. Les poètes de ce mouvement sont pointilleux et perfectionnistes. Paul Verlaine en fit partie et cela contribua à rendre ses créations admirables. C'est lors de ces années parisiennes que le mythique Charles Baudelaire exerce son influence sur le Messin. En 1869, Paul Verlaine achève et publie « Les Fêtes galantes ». Toute sa sensibilité s'y retrouve : il nous fait vivre l'époque « folle » et légère d'alors. L'année suivante, en 1870, il épouse Malthilde Mauté malgré son ambiguïté presque affichée pour le jeune et bel Arthur Rimbaud... Mais l'homme timide et intimidable qu'il fut, l'esprit fragile qui le fait lui causeront des soucis. Avec son épouse, Paul Verlaine fuit Paris où il a soutenu « La Commune ». Ils y reviennent pour être logés chez les parents de sa femme ; et Rimbaud vient tout bouleverser. Paul Verlaine quitte Mathilde pour Arthur et Paris pour l'Angleterre puis la Belgique. C'est pendant ces voyages qu'il compose en grande partie les « Romances sans paroles ». Mais Verlaine est instable : en 1873 il se dispute avec Rimbaud en pleine rue et lui tire dessus au revolver. Il purge deux ans de prison en Belgique. Durant une nuit, Paul Verlaine a une crise de mysticisme : il décide dès lors de devenir catholique et se convertit le lendemain. Il profitera de cette illumination et du temps en cellule pour composer de nouveaux vers. L'artiste en ressort plein d'espoir et de résolutions. Mais, sa dépendance à l'alcool, abandonnée de force en prison revient au triple galop et Paul Verlaine se remet à boire. Le ciseleur des mots retourne en Angleterre avant de revenir dans sa région natale, à Rethel, où il enseigne. En 1883, il écrit une série d'articles sur ceux qu'ils surnomment les « poètes maudits » (Rimbaud, Mallarmé, Corbière...) et qui lui valent une certaine notoriété. Ses poèmes circulent et l'on fait de lui un précurseur du mouvement artistique des Symbolistes. Il est même « ordonné » « Chef des Décadents » par les écrivains Vicaire et Beauclair. C'est dans la fin des années 1880 que sa santé se détériore : Paul Verlaine passe alors une bonne partie de son temps à l'hôpital ou au bistrot du coin. Il doit alors subsister, écrit pour payer les frais médicaux ou l'alcool qu'il boit au comptoir... malgré ce passage à vide, la célébrité du poète ne fait que s'accroître. Il est l'idole de nombre de ses compatriotes, qui veulent alors le soutenir. On le couronne comme « le Prince des Poètes » et Paul Verlaine reçoit une pension pour l'aider financièrement. L'alcool, la misère pécuniaire, la solitude et le manque d'affection finissent de le ronger et Verlaine meurt dans le plus grand dénuement, à Paris. Il est enterré au cimetière des Batignolles. Paul Verlaine est considéré depuis lors comme le fondateur de la poésie Symboliste. Entre deux mondes, entre le rêve et l'action, Verlaine fut un grand indécis marginal, pour qui l'art fut la seule voie afin de ne pas mourir trop tôt.

Date de création : 10/11/2006 09:40
Contributions de Jonathan
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Paul Verlaine
Paul Verlaine


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Aristote, un grand savant grec, né avant Jésus-Christ



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a un commentaire pour cet article :
Le 26/09/2007 à 18:25:21, TOA a écrit :

j'aime bien paul verlaine, je l'ai étudié au collège c'est cool



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Invention du Delco d'une voiture Le fleuve Congo (Zaïre) : une colonne vertébrale aquatique titanesque dans les jungles équatoriales


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Arts, culture (4549 sites)
  Rubrique > Poésie (149 sites)


[Retour au guide Aquadesign]