envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Livres


Boris Vian, un artiste accompli mort d'avoir vécu trop intensément...



Mort trop vite, mort trop jeune, Boris Vian eut une vie riche et mouvementée et fut un artiste aux multiples talents. Il est né en mars 1920 en région parisienne et meurt en juin 1959 à Paris. Ce français passionné de jazz fut tout à la fois : écrivain et trompettiste de jazz,
ingénieur et poète, inventeur et critique ou encore parolier entre autres ; Boris Vian fut prolifique et prodige et fait partie de ces artistes multiformes que l'on admire ou que l'on rejette. Car Boris Vian fut un touche-à-tout en raison, non seulement de par son ouverture artistique et sa sensibilité accrue, mais aussi de par son appartenance plus ou moins proche au mouvement Surréaliste. Boris Vian connut une santé difficile : rhumatisme cardiaque aigu dès ses douze ans (ce qui lui crée une insuffisance au niveau de l'aorte et lui donnera un coeur faible) et typhoïde grave durant sa jeunesse, ce jazzman mélomane eut régulièrement des ennuis de santé. Toutefois il obtient son premier diplôme du bac à quinze ans et le second et final à dix-sept ans, avec pour spécialités la philosophie et la littérature : l'adolescent faible de corps est quelqu'un de bouillonnant intellectuellement parlant. Boris Vian le touche-à-tout est aussi le grand passionné de jazz que l'on sait. Il intègre donc logiquement le Hot Club Jazz de France comme trompettiste et rejoint le groupe Accord jazz en 1938. Que ce soit avec cette formation ou celle d'Abadie-Vian, Boris Vian ne cessera de jouer de plus en plus souvent en public, devant des spectateurs captivés. Cette année-là, il assiste à Paris au concert de Duke Ellington, qui deviendra plus tard son ami. Juste avant que la seconde guerre mondiale ne se déclare, Boris Vian est reçu à l'Ecole Centrale des Arts et des Manufactures Son frère part à la guerre tandis que lui est exempté de par sa maladie de coeur. Ensuite, la famille Vian déménage en Gironde... mais revient à Paris peu après. Là-bas, Boris Vian avait rencontré Michelle, qu'il retrouve à Paris. Fous amoureux, ils se marient en juillet 1941 et leur premier enfant naît en avril 1942. En juin, il obtient son diplôme d'ingénieur et commence à travailler pour l'Association Française de Normalisation – Travail qu'il détestera. Le moment est venu pour le trompettiste de rédiger ses premiers écrits et de composer ses premières chansons. De plus, Boris Vian passe une bonne partie de son temps à jouer en compagnie de son groupe Abadie-Vian, désormais reconnu comme l'un des tous meilleurs de l'époque. En novembre 1944, son père est assassiné par ce qui sembleraient être des cambrioleurs : Boris doit prendre en charge sa famille. En 1946 il achève son livre « L'Ecume des jours » et « J'irais cracher sur vos tombes » sous pseudonyme, qui deviendra un best-seller fortement controversé. En 1947 il termine sa première pièce de théâtre. Boris Vian voit alors la première plainte être déposée pour « J'irais cracher sur vos tombes » qui sera en 1949 interdit par le gouvernement. Mais en 1953, une amnistie en sa faveur sera prononcée. En 1951, il commence d'écrire « L'Arrache-coeur » et sa vie prend un tournant : l'année suivante il divorce de Michelle Léglise et se lie avec Ursula Kübler, qu'il épousera en 1954. Entre temps, Boris Vian participe à la création du Collège de ‘Pataphysique, dont il devient évidemment l'un des membres les plus actifs. Une crise importante d'oedème pulmonaire lui donne du fil à retordre en 1956 suivie d'une seconde l'année d'après : sa fin s'annonce. Il publie « Les Bâtisseurs d'empire » pour le Collège de 'Pataphysique. Boris Vian meurt foudroyé par son coeur, en 1959, pendant la projection du film tiré se son livre « J'irais cracher sur vos tombes »...

Date de création : 10/11/2006 15:31
Contributions de Jonathan
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Boris Vian
Boris Vian


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Une plante capricieuse : l'hibiscus



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
D'Alger à Marseille : Le Corbusier, une empreinte qui ne laisse pas indifférent Psychoses : La schizophrénie


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Livres (635 sites)
  Rubrique > Poésie (149 sites)
  Rubrique > Littérature (90 sites)
  Rubrique > Écrivain (15 sites)


[Retour au guide Aquadesign]