envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Arts, culture


Federico Garcia Lorca : un héros pour le monde hispanique



Federico Garcia Lorca est une figure emblématique de la culture hispanique mondiale. L'Espagnol de Fuente Vaqueros (près de Grenade) fut un être plein de passions, un artiste accompli qui savait écrire aussi bien en prose qu'en en vers, peindre comme jouer du piano, composer des pièces de théâtre comme de la musique. Multiformes, Federico Garcia Lorca vécut intensément une
vie passée trop rapidement sur terre – aux yeux de beaucoup il est une gloire et un héros national, au même titre qu'un Picasso ou un Buñuel. Federico Garcia Lorca est né au début du mois de juin 1898 dans un village de paysans et est décédé en août 1936 à Viznar, toujours en Andalousie, dans la région de Grenade. On connaît mal la jeunesse de l'artiste, hormis que sa famille était composée de gens de la terre aux revenus aisés. Le garçon naît et reste fort actif et gardera d'ailleurs un appétit bouillonnant pour la vie et l'art tout au long de ses courtes mais intenses trente-huit années de vie. Très jeune, la grand-mère de la famille lui donne un amour irrépressible pour la musique, un goût pour les sons et mélodies qu'elle tente d'inculquer à tout le monde. Federico Garcia Lorca en sera profondément marqué et son oeuvre en subira l'impact. Son premier recueil de poèmes, « Impressions et paysages » est publié en 1918. Il est dédicacé à son professeur de musique, c'est dire l'importance de cet art dans son Oeuvre. Avec son père, il se représente même sur scène. Son talent pour le piano et son esprit font sensation et il est discuté un temps de l'envoyer à Paris pour se parfaire. Il est amoureux du folklore andalou et se fait l'ami du compositeur Manuel de Falla – un maître du flamenco. Federico Garcia Lorca devient un spécialiste du flamenco et combattra sans cesse pour faire de cette culture artistique un symbole national – l'Espagne lui doit cela ! Par la suite, il découvre la musique classique et apprend à jouer de la guitare flamenco avec des Gitans. Mais le jeune homme, amoureux de son Pays, quitte le village pour rejoindre la capitale et son riche vivier d'artistes. Il y devient l'ami du réalisateur Luis Buñuel et du peintre Salvador Dali. Federico Garcia Lorca rencontre également le directeur d'un théâtre, pour qui il rédige sa première pièce de théâtre... qu'il met en scène : il n'a que 21 ans. Mais la pièce est mal accueillie, raillée même et l'artiste en gardera un goût amer dans la bouche. L'Espagnol ne devra se remettre au théâtre que quelques années plus tard. Il prend donc à bras le corps son souhait de porter le populaire flamenco au devant de la scène et organise, avec une assemblée d'autres intellectuels connus sous le nom de Génération de 27, le premier concours du genre en 1922 : il rend au flamenco ses lettres de noblesse et redonne un sentiment de fierté au peuple hispanique. Artistiquement parlant, tout semble aller pour le mieux mais sa difficulté à cacher son homosexualité le plonge dans la dépression... Un regain de vigueur et de notoriété surgissent quand paraissent ses « Chansons » et quand sa pièce « Mariana Pineda » est acclamée. Le succès continue quand le « Romancero Gitano » en 1928 est publié, car l'auteur est dès lors célébré tel un dieu par la presse comme par la population. L'ouvrage connaîtra sept réimpressions successives : un vrai best-seller ! Seulement, quand ses amis Buñuel et Dali collaborent pour réaliser le premier film du mouvement Surréaliste, « Un chien andalou » en 1929, Federico Garcia Lorca le prend mal, comme si on l'attaquait personnellement. Il est fou d'un sculpteur qui ne s'intéresse pas à lui et qui épousera une femme quelques temps plus tard. Mais l'artiste est invité aux Etats-Unis pour un cycle de conférences. Son rejet de la société américaine lui fera produire des textes nationalistes et vindicatifs ou encore des oeuvres d'avant-garde. Rentrant en 1930, Federico Garcia Lorca devient directeur de la compagnie de la Baracca. Puis il assiste à la chute du dictateur Primo de Rivera et au commencement de la guerre civile : il retourne à Grenade. Sans peur des insurgés, il est arrêté et fusillé le 19 août 1936, pour son homosexualité et son corps subit des outrages inhumains pour la cause... Jusqu'en 1953 le général Franco bannit son oeuvre et jusqu'au décès du dictateur, il fut interdit de discuter de Federico Garcia Lorca. Une statue lui est dédiée sur la grande place de Madrid.

Date de création : 13/11/2006 19:57
Contributions de Jonathan
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Federico Garcia Lorca
Federico Garcia Lorca


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Bob Marley,le dieu du reggae



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Charles Dickens, une gloire de la littérature anglo-saxonne Salma Hayek, la bimbo mexicaine qui fait fantasmer tout Hollywood


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Arts, culture (4549 sites)
  Rubrique > Musique (3238 sites)
  Rubrique > Théatre (168 sites)


[Retour au guide Aquadesign]