envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Sport


Bruce Lee... le Dragon des arts martiaux à jamais regretté



Bruce Lee est mort, malheureusement. Le comédien américain d'origine chinoise est encore aujourd'hui considéré comme le plus grand acteur d'arts martiaux du siècle passé, même si l'autre acteur Jet Lee fait figure de successeur d'envergure et honnête alors que Jackie Chan n'a ni le jeu ni le style de Bruce Lee. Il possède un grand nombre de fans qui lui vouent un véritable
culte et voient en lui un exemple, un modèle et un maître – il donna le goût à de multiples générations de se mettre à la pratique du combat martial. Bruce Lee, de son vrai nom Lee Jun Fan et surnommé « le petit dragon », est né dans le quartier Chinatown de San Francisco, le 27 novembre 1940 mais fut élevé à Hong Kong où il est décédé d'un oedème cérébral le 20 juillet 1973. Il n'aura vécu que trente-trois ans, mais marqua définitivement des millions de téléspectateurs qui firent des dernières réalisations cinématographiques auxquelles il participa des incontournables du cinéma d'arts martiaux. Son père était un comédien de théâtre de Canton reconnu, ce qui permit à Bruce Lee de commencer très jeune sa carrière. Sa vocation de maître d'arts martiaux naît à treize ans, lorsqu'il subit un « tabassage en règle » en pleine rue. Le garçonnet voudra se défendre par la suite et il est confié au grand maître Yip Man, qui le forme au « Kung Fu Wing Chun », un « wushu » (art martial en langue chinoise) d'Asie du sud qui épure le style de tout mouvement qui n'est pas utile – le Wing Chun va donc droit à l'essentiel. Parallèlement à cela, Bruce Lee fait sensation et incarne différents rôles dans une quinzaine de films d'arts martiaux. Puis en 1959, Bruce Lee est envoyé aux Etats-Unis, pour faire reconnaître sa nationalité. Il entre à l'Edison Technical School de Seattle puis étudie la philosophie à Washington. Là-bas il donne ses premiers cours de Kung Fu en ouvrant son école et rencontre sa future épouse, Linda Emery, à qui il enseigne le Kung Fu également. Ils s'épousent en août 1964 et auront deux enfants, Shannon et Brandon (lui aussi décédé, lors du tournage du film « The Crow »...). L'histoire de l'école d'arts martiaux est intéressante. En effet, Bruce Lee enseignait à n'importe qui, ce que les Chinois voyait d'un mauvais oeil, les arts martiaux devant rester dans la culture chinoise. Il dut relever un défi et battre son adversaire pour garder son école, sinon la mafia chinoise la fermait. Bruce Lee remporta le duel... et reprit l'enseignement de son Kung Fu : le « Jun Fan », qui devint après révision le « Jeet Kune Do » (encore appelé JKD). Ce style est une relecture du Kung Fu par Bruce Lee, qui intègre un bon nombre de techniques empruntées à d'autres arts martiaux afin d'en faire un art martial efficace et amoral – en effet, Bruce Lee ne s'embarrassait pas de ne pas frapper aux endroit sensibles comme les yeux ou l'aine... Ce n'est pas un art martial pour puristes du genre, mais destiné aux personnes ayant besoin d'un moyen de défense efficace, un peu comme la « self-defense » ou le « close-combat ». Le combat se devait d'être fluide, total et réel, pas fait pour la Beauté du geste. Pour Bruce Lee le disciple devait s'approprier le Jeet Kune Do, le faire évoluer et ne pas s'en tenir aux traditions : il avait une vision pragmatique et moderne des arts martiaux. Bruce Lee fait ainsi parler de lui et reprend sa carrière cinématographique en interprétant Kato, le compagnon du « Le Frelon Vert », héros d'une série télévisée américaine de 26 épisodes, diffusée de 1966 à 1967 et qui fait de Bruce Lee une star en Chine. Mais il faudra attendre 1969 et le retour du maître à Hong Kong pour que Bruce Lee devienne une star internationale (il enseignera également son art à un certain nombre de stars du moment, notamment Chuck Norris et Steve McQueen). Il tourne d'abord dans « The Big Boss », un énorme succès pour l'année 1971. L'année suivante, il joue dans « La Fureur de vaincre », une production qui remporte tant de succès que lors de sa sortie, les cinémas sont pris d'assaut et que les voitures créent des embouteillages ! Suit directement « La fureur du Dragon », où il endosse les casquettes de scénariste, producteur, réalisateur et acteur et qui reste LE film de Bruce Lee. C'est dans ce film qu'il combat plusieurs adversaires, notamment le champion de karaté Chuck Norris. Bruce Lee enchaîne avec « Opération dragon » en 1973 et en 1978, après sa mort, sort « Le jeu de la mort », inachevé où l'on voit Bruce Lee combattre le géant basketteur noir Kareem Abdul-Jabbar. A sa mort (une allergie à l'aspirine apparemment), le monde entier le pleura, comme on pleura son fils Brandon.

Date de création : 21/11/2006 16:00
Contributions de Jonathan
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Bruce Lee
Bruce Lee


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

l'asthme, un vrai fléau de notre société actuelle !



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a un commentaire pour cet article :
Le 24/09/2007 à 15:08:15, hicham a écrit :

bruce lee est né pour les arts martiaux, et il est mort pour les arts martiaux



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
« Desperate Housewives », la série télévisée qui explose tous les audimats ! Kylie Minogue, la reine australienne de la Pop


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Arts martiaux (523 sites)
  Rubrique > Karaté (89 sites)
  Rubrique > Blog cinéma (44 sites)
  Rubrique > Kung fu (26 sites)


[Retour au guide Aquadesign]