envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Santé


Qu’est-ce que la souffrance morale ? Comment l’expliquer ?



En voilà un drôle de sujet ! J'ose vous exprimer un concept : c'est que la souffrance, c'est comme un orgasme à l'envers. Elle part du haut pour finir par le bas. Elle envahit tous les vaisseaux, annihile le raisonnement. Elle coule, de haut en bas, prend possession des neurones... Il faut la laisser couler sinon, on meurt.
L'amour, en revanche, prend sa source souvent en bas. Lui aussi fait sa route, remonte, fait palpiter le coeur et le fait souvent ruisseler dans des larmes salées. D'aucuns diront que c'est bien triste d'être aussi talentueux et de ne pas participer à la société. D'autres prétendront que c'est incongru, qu'il est inconcevable que de telles personnes fuient la société... Déception, reproche, c'est ce que les « dépressifs » entendent toujours. Comme s'il n'était pas permis d'être hors la société, qu'il fallait sans cesse des médicaments et des psys. À force, vous en êtes abrutis. Et personne ne comprend l'envie de se trouver. Vous êtes jugé, soupesé, examiné. Et si soudain vous n'aviez plus envie de plaire et d'être pour les autres... Personne ne comprendrait. Le silence est si bon parfois... Il fait être. Ne plus voir ce monde qui bouge, ne plus entendre ces musiques qui hurlent... Le calme enfin, la solitude parce que finalement, les autres sont les autres, et soi, on n'est que soi. Peu à peu, on s'en fout qu'ils viennent vous voir pour donner des leçons de morale. Peu à peu, on s'éloigne d'eux, de ceux qui ont été des êtres chers. Peu à peu, ne reste même pas l'envie ou le désir, mais la nécessité de manger, boire, dormir. C'est aussi bien comme ça car en général les dépressifs « emmerdent le monde », trouvant toujours qu'ils sont victimes, et les victimes ne sont pas bien vues dans cette société matérialiste. Dépressif ou pas, chaque homme et chaque femme a le droit de dire qu'il ou qu'elle n'est pas fait(e) pour cette société. Le droit est de pouvoir affirmer qu'on serait bien mieux à Tahiti dans une société de partage, partage des biens et des enfants aussi. À vous qui me lisez, lâchez les liens de ceux que vous considérez comme dépressifs. Donnez leur la liberté car ce sont des artistes emprisonnés. Il est souvent courant que la petite enfance ait une cause directe avec la dépression des adultes. Et même s'ils fondent une société, ils la quitteront ne se sentant pas à leur place, bien loin du culte de l'argent et de la consommation. Ils ne souhaiteront qu'une chose : être aimés.

Date de création : 28/11/2006 22:22
Contributions de Catherine
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


souffrance morale
souffrance morale


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Le feng shui, ou comment vivre en harmonie.



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a 2 commentaires pour cet article :
Le 13/01/2007 à 10:38:34, lindech a écrit :

Bonjour, J'ai lu votre article et abonde dans votre sens. Si je suis arrivée sur ce site, c'est que j'ai un souci, on n'y vient pas sans raison. Mon souci, c'est mon amie, elle est en dépression profonde et ne veut pas l'admettre, c'est son droit mais, néanmoins, je ne peux pas la voir se détruire comme elle le fait et je me demande si une petite "mise au vert" dans un lieu accueillant et tolérant ne lui ferait pas plus de bien que tous les médicaments qu'elle prend. Je me demande aussi si un petit travail bénévole, simple, basique, mais utile ne l'aiderait pas à sortir de son dénigrement personnel. Je cherche donc des adresses de lieux où les gens serait gentils, accueillants, pas curieux sur son passé et prêts à lui occuper le corps et l'esprit. Si vous connaissez un petit paradis de ce genre, dites-le moi, je suis tellement triste de la voir dans cet état. crenaert@brutele.be
Le 13/01/2007 à 11:55:19, Catherine a écrit :

Non, je n'ai pas de réponse. Tout dépend du degré de depression dont souffre votre amie. Mais déjà, faites lui comprendre que vous ne la jugez pas et que vous êtes là, c'est tellement important pour les personnes dans ce cas, pas forcément d'être comprises, mais de n'être pas jugée... Il faut qu'elle sache qu'elle a une bouée de secours dans les crises graves. Les cas sont tous uniques. Vous pouvez trouver un psy tout à fait bien qui lui correspondra, il faut parfois en tester plus d'un avant que le tilt ne se crée. Un traitement chimique n'est pas à négliger non plus car il peut influer sur un comportement à long terme. Si vous avez les moyens, faites lui vivre son rêve, on a tous des rêves... Un voyage qu'elle a toujours voulu faire, lui donner des peintures si elle aime peindre pour qu'elle réalise votre portrait, poussez là à faire ce qu'elle aime faire. Pas forcément aider les autres si ce n'est pas dans sa nature d'être aide-soignante ou aux restos du coeur. Mais surtout, soyez présente par des Mails, des coups de téléphone, des visites. Un séjour au vert, pourquoi pas mais s'il n'y a aucun partage, je ne vois pas l'intérêt.... Bon courage.



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Les transports en autocar : que savons-nous du bus ? Christian Lacroix: créateur baroque aux oeuvres incontournables!


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Santé (3240 sites)
  Rubrique > Psychologue (104 sites)
  Rubrique > Sante mentale (87 sites)
  Rubrique > Information santé (85 sites)
  Rubrique > Psychothérapie (60 sites)
  Rubrique > Actualité médicale (49 sites)
  Rubrique > psychanalyste (22 sites)


[Retour au guide Aquadesign]