envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Musique


Guy Béart, le poète-chanteur oublié aux paroles acides



On voit plus souvent sa fille Emanuelle que lui-même sur les couvertures des magazines, mais il n'empêche que Guy Béart a donné quelques lettres d'or à la chanson française. Certes, il faut savoir écouter le chanteur et apprécier son style, mais néanmoins, Guy Béart a composé quelques belles chansons qui lui
valent la reconnaissance d'un public qui n'est plus vraiment à la page d'aujourd'hui, mais à celle de Guy Béart. Le 16 juillet 1930 nait au Caire, la capitale égyptienne, Guy Béhar – il ne s'appelle pas encore « Béart ». Ses dix premières années, l'enfant cairote mais d'origine libanaise sera baladé dans le monde entier. En effet, son père est expert-comptable dans la création d'Entreprise, il suit donc les chantiers de celles-ci ! Guy Béhar passera donc son temps entre l'Egypte, la Grèce, la France, l'Italie, le Mexique, avant de s'installer au Liban à dix ans. Il y restera cette fois jusqu'à ses dix-sept ans. Guy Béhar ne connaîtra ainsi pas la seconde guerre mondiale qui ravage l'europe et le reste du monde. Là-bas, il passe son baccalauréat et s'envole ensuite pour Paris. C'est alors un jeune homme qui découvre une autre vie. Il entre dans deux prestigieux établissements : l'Ecole Normale de Musique et le lycée Henry IV. Puis Guy Béhar fait ensuite « Math Sup. » puis « Math Spé. » et parachève sa formation avec l'Ecole Normale des Ponts-et-Chaussées. Il décroche son diplôme très pointu d'ingénieur ! Mais son père décède en 1952 et il doit donc subvenir aux besoins de sa mère et sa soeur. Il entreprend donc de faire comme son père, travailler sur les chantiers. Mais la passion de la musique l'étreint encore et il se produit timidement dans des cabarets de la capitale française. Il chante pour les copains dans un célèbre bistrot parisien de la rive gauche : le bar « la Colombe ». Jacques Canetti le découvre et l'emmêne chanter dans le cabaret des Trois Baudets, où il passe avant Mouloudji, Jacques Brel, Raymond Devos, Pierre Dac et Francis Blanche pour sa première ! Mais Béhar devenu Béart séduit et poursuit l'aventure. On commence à le voir un peu partout. La chanteuse Patachou reprend un de ses titres, « Le Bal chez Temporel » et le succès grandit ! D'autres personnalités viennent lui faire des commandes d'importance : Juliette Gréco, Zizi Jeanmaire ! En 1957, Jacques Canetti aidé de Boris Vian enregistre le premier vynil de Guy Béart. Le disque est couronné et le chanteur remporte le Grand Prix du Disque Français ! Guy Béart se retrouve alors très vite sur la scène de l'Olympia, où le trac lui donne des trous de mémoire et des fous rire : mais le succès est tel que le public le prend en main ! Comme Georges Brassens, les mélodies sont simples, mais les textes ciselés – ils lui vaudront toujours des critiques. En 1960, il compose la chanson « l'Eau Vive » pour le film du même nom, ce qui achève de le faire connaître par tout le monde. Le single restera une année en tête des ventes ! Et commencent déjà les ennuis pour Guy Béart. En effet, la mode des années soixante est aux musiques d'outre-atlantique : rock'n'roll, yéyé, twist... Charles Aznavour, Serge Gainsbourg ou Gilbert Bécaud s'en sortent bien, mais la chanson française à texte à du mal et Guy Béart le premier. Auatnt il fut acclamé les années passées, autant il est déjà mis dans l'ombre les années suivantes ! En somme il est maudit ! Plus personne ne veut de lui et il entre en procès avec la maison de disque Philips afin qu'elle lui rende ses droits d'auteur ! Guy Béart doit ainsi créer son propre label, avec Jacques Canetti : « l'Auto Production des Artistes du Micro ». Comme sa chanson ne plait plus, il se tourne vers la Télévision : pendant sept années, Guy Béart animera une émission de ses soins où tous les plus grands noms de la chanson et de la musique d'alors passeront, jusqu'à Duke Elligton ! En 1965, sa compagne d'alors, Geneviève Galéa, lui donne une fille, la ravissante Emmanuelle. Toutefois, il continue de produire lui-même ses disques, en nombre. Ses ennuis financiers et judiciaires avec les maisons de disques se poursuivent et au début des années quatre-vingt alors que Guy Béart tombe malade – un double cancer qu'il mettra vingt ans à soigner. On ne le verra plus avant 1986. Il sort l'album « Demain je recommence » puis un livre évoquant sa maladie, et qui sera récompensé du Prix Balzac ! En décembre 1987 il chante à l'Olympia et Guy Béart reçoit le Grand Prix de la Chanson Française. Toutefois, il se fait escroquer par une nouvelle maison de disque... C'est encore la traversée du désert. Malgré cela, le chanteur philosophe continue de faire de grandes scènes et de recevoir des récompenses, comme le Grand Prix de l'Académie Française. Ses concerts sont combles ! Aujourd'hui, Guy Béart vit au calme, dans son immense maison de Garches.

Date de création : 14/12/2006 18:19
Contributions de Jonathan
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Guy Béart
Guy Béart


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Wap et Coupe du monde de foot sur les phones 3G



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Samuel Eto'o, le lion camerounais qui terrifie les clubs de football ! La Comtesse des Ténèbres était-elle la fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette ? Le mystère reste


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Categories Musicales (1049 sites)
  Rubrique > Musiciens (148 sites)
  Rubrique > Musique du monde et internationale (82 sites)
  Rubrique > Musique des régions (22 sites)


[Retour au guide Aquadesign]