envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Mehdi Ben Barka, le marocain qui dérangeait de trop...



Mehdi Ben Barka était un opposant Politique au roi Hassan II du Maroc, dont le fils Mohammed VI occupe le trône depuis 1999. Ses oppositions et surtout son assassinat présumé, ont fait de lui une figure mythique du contre-pouvoir marocain et un alter-mondialiste légendaire.
Nationaliste et principal opposant de tendance socialiste au roi Hassan II, Mehdi Ben Barka fut un leader du mouvement tiers-mondiste (l'idée selon laquelle le Tiers-Monde est sous-développé à cause du colonialisme occidental) aurait été apparemment suivi par la C.I.A américaine et le Mossad israélien pour le compte des gouvernements marocains et français. Né en janvier 1920, il est disparu le 29 octobre 1965 devant la brasserie Lipp à Paris et emmené par la police française à Fontenay-le-Vicomte. Fils de petits fonctionnaires, il réussit toutefois à devenir enseignant en mathématiques, en étudiant à Alger. Il enseignera notamment au Collège Royal du Maroc, où il dispensera sa science au futur Hassan II, son opposant ! En septembre 1959, Mehdi Ben Barka crée le grand parti d'opposition anti-impérialiste, l'Union Nationale des Forces Populaires, après avoir combattu le protectorat français en fondant dès 1943, avec d'autres, le parti de l'Istiqlal qui échaffaudra l'indépendance. Il préside lors de la proclamation de l'indépendance du Maroc, l'Assemblée consultative, jusqu'en 1959. En novembre 1962, Mehdi Ben Barka doit échapper à un attentat mené contre lui par deux officiers du roi Mohammed V, notamment le général Mohammed Oufkir, que la France accusera dans le dossier de sa disparition. Lorsque Hassan II décrête l'Etat de Siège le 16 juillet 1963, Mehdi Ben Barka s'enfuit du Maroc pour rallier l'Algérie. Lors de « la Guerre des Sables » en automne 1963 (un conflit de frontière entre le Maroc et l'Algérie fraîchement indépendante), il se met du côté des Algériens qu'il considère aggressés par le royaume marocain. Le royaume le condamne ainsi à mort en novembre 1963 : il ne fait donc plus bon vivre pour Mehdi Ben Barka en Algérie... C'est à Alger d'abord qu'il s'exile, où il rencontre Che Guevara, Malcom X et Amilcar Cabral, d'autres tiers-mondistes. Puis Le Caire en Egypte l'accueille, suivi de Rome, Genève et La Havane à Cuba, villes où il prépare avec d'autres la Conférence Tricontinentale (Asie, Afrique et Amérique latine) de 1966 de La Havane... à laquelle il ne participera pas, pour cause. Ces travaux anti-libéraux et d'extrême gauche pour l'organisation des mouvements révolutionnaires du Tiers-Monde, seraient apparemment la cause de son enlèvement et de son assassinat. On l'intercepte effectivement dès qu'il pose le pied en France et personne ne le revit jamais. La justice française condamna par contumace les exécutants, qui ne furent jamais inquiétés par la justice du Maroc. Ce serait le général Oufkir qui commandita l'enlèvement, l'enfermement et qui tortura l'opposant politique puis l'assassina ! L'un des hommes de main, « Boucheseiche », a affirmé que Mehdi Ben Barka fut dissout dans une baignoire emplie d'acide. La famille de Ben Barka a demandé une commision rogatoire, lancée en mai 2005.

Date de création : 19/12/2006 20:53
Contributions de Jonathan
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Mehdi Ben Barka
Mehdi Ben Barka


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Bague de fiançailles, comment la choisir ?



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit








Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
« Robinho », la comête fulgurante du football brésilien ! Las Vegas, ville des jeux de casino et du plaisir.


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyage Maroc (184 sites)
  Rubrique > Biographies (13 sites)
  Rubrique > Personnalités (13 sites)


[Retour au guide Aquadesign]