envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Neige artificielle, plaisir polluant ?



Dans les régions montagneuses, la neige est source de vie. Les sports d'hiver y attirent chaque année sept millions de vacanciers, venus s'y adonner aux joies du ski, de la randonnée, et plus dernièrement du surf des neiges. Le tourisme
tient une place extrêmement importante dans l'économie montagnarde, et l'absence de neige peut engendrer dans les domaines skiables des conséquences dramatiques. Les jolis hellébores dégagent certes un charme fou, mais ce n'est pas pour se promener gaiement au milieu d'elles que ces sept millions d'amateurs harnachés de leurs chaussures Scarpa ont parcouru tant de kilomètres. Or le réchauffement climatique provoque chaque année la remontée de la limite des neiges de plusieurs centaines de mètres. C'est pourquoi de plus en plus souvent, les stations ont recours à l'emploi de neige artificielle. En France, aujourd'hui, plus de 4 000 hectares de pistes sont enneigés artificiellement. La neige artificielle, également appelée neige de culture, est fabriquée grâce à des canons à neige. Le principe consiste à pulvériser sous pressions des gouttelettes d'eau dans de l'air suffisamment froid pour qu'elles se solidifient avant de toucher le sol. Ce procédé est donc dépendant de la température, donnée bien trop souvent variable. C'est pourquoi la fabrication de la neige artificielle inclut bien souvent aujourd'hui l'utilisation d'un additif, le Snomax, qui permet d'élever le point de congélation de 2 à 3°, et d'accélérer ainsi la cristallisation de l'eau. Le Snomax est une protéine, issue de la culture de bactéries. La polémique s'engage alors dans la mesure où les effets de cette bactérie sur l'environnement et sur la santé humaine sont encore inconnus. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'usage de cet additif est règlementé, voire interdit, dans certaines régions telles la Bavière et le Tyrol. La neige artificielle pose également de problèmes écologiques du fait de la considérable somme d'eau et d'énergie que sa fabrication nécessite. Avec 4 000 m3 d'eau utilisés par hectare fabriqué, la neige artificielle consomme bien plus que l'irrigation du maïs, très souvent mise en cause lors des risques de pénurie d'eau. Le problème de la neige artificielle ne se pose plus seulement dans les stations de sports d'hiver. Depuis quelques années, les grandes villes françaises proposent toutes leur petit coin de montagne enneigée pour célébrer l'arrivée du Père Noël. A Lille, l'opération Lille Neige, lancée mi-décembre et qui s'achèvera fin janvier, propose à la population un véritable village de Vacances hivernal. Une patinoire, trois pistes de luge et un jardin des neiges enchanteront petits et grands, mais au prix d'un ravage écologique supplémentaire.

Date de création : 21/12/2006 09:19
Contributions de Cathy
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Neige artificielle
Neige artificielle


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Le bulletin de salaire ou la fiche de paie, comprendre ?



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit






Neige artificielle en savoir plus !


Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Whisky ou scotch, son histoire Bilboquet, le jouet ou le jeu qui revient à la charge et à la grande mode


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Stations de ski et de montagne (169 sites)
  Rubrique > Station de ski France (98 sites)
  Rubrique > Blog écologie (63 sites)
  Rubrique > Alpinisme (55 sites)
  Rubrique > Sports nature (54 sites)
  Rubrique > Ski alpin (48 sites)
  Rubrique > Ecologie (27 sites)


[Retour au guide Aquadesign]