envoyer la page à un ami Ajouter aux favoris Version imprimable dico de la beauté dico des célébrités dico des marques dico de la musique dico des finances annuaire Voyages


Politique du Maroc : l'essentiel du pouvoir aux mains du roi



Chaque année, des milliers de touristes se rendent en vacances au Maroc à bord d'une des nombreuses compagnies qui desservent le royaume chérifien, comme la Royal Air Maroc. Que ce soit pour faire du shopping dans les souks de
Marrakech, découvrir les musiques du Maroc, visiter les villes impériales (Fès, Rabat, Marrakech, Meknès), pratiquer le golf, arpenter le musée archéologique de Rabat, pratiquer la randonnée dans le Rif, se délecter des pastillas ou se lancer dans la création de sociétés au Maroc, les voyageurs ont fait de ce pays l'une des destinations les plus courues. Les plus fanatiques ont carrément décidé de s'y installer et de s'offrir un riad. Les Français ont noué une relation particulière avec ce pays qui propose un large choix d'activités pour le visiteur en quête d'exotisme. Des liens historiques unissent d'ailleurs la France et le Maroc. En effet, ce pays fut un temps un protectorat français avant d'accéder à son indépendance en 1956. C'est Mohammed V qui devint alors le premier roi du Maroc indépendant. Considéré comme le père du pays, Mohammed V fait partie des figures historiques de la politique du Maroc. Son fils, Hassan II, lui a succédé en 1961 et a mené une politique que d'aucuns comparent à une dictature. L'emprisonnement des prisonniers politiques et la pratique de la torture à leur égard sont quelques exemples de cette politique de fer menée par le défunt Hassan II. L'assassinat de Mehdi Ben Barka en 1965, à Paris, serait, pour certains l'oeuvre de l'ancien roi. Son fils, Mohammed VI, qui monta sur le trône en 1999, a d'ailleurs lancé en 2004 la commission Instance équité et réconciliation pour réconcilier les Marocains avec ce passé trouble. Des auditions ont été ainsi organisées pour que les victimes du régime fort de Hassan II puissent exprimer leurs souffrances. Le Maroc est par ailleurs engagé dans un processus de démocratisation mis en place par le nouveau roi, considéré –à tort selon ses détracteurs- comme étant plus « ouvert » que son père. La réforme du code de la famille (Moudawwana), en 2004, constitue l'une des avancées du régime de celui que les Marocains appellent M6. Si le Maroc est en voie de démocratisation, son régime reste le même, à savoir une monarchie constitutionnelle. La politique du Maroc n'évolue guère aux yeux de certains puisque le pouvoir tient pour l'essentiel dans les mains du souverain. Ainsi, c'est lui qui désigne le premier ministre. Le pouvoir législatif est tenu par le parlement à savoir la chambre des représentants (325 députés élus tous les 5 ans au suffrage universel direct à la proportionnelle) et la chambre des conseillers (270 élus dont un tiers est élu tous les 3 ans par des élus régionaux, des chambres professionnelles et des salariés). Le pouvoir exécutif appartient quant à lui au gouvernement et le pouvoir judiciaire est détenu par la cour suprême composée de juges nommés par le roi. Celui-ci, par ailleurs chef des armées et chef religieux du pays, désigne également les ministres et a la possibilité d'en renvoyer, de dissoudre le parlement, d'appeler à de nouvelles élections ou de suspendre la constitution. Les élections législatives d'octobre 2002 ont entraîné la désignation de Driss Jettou au poste de premier ministre qui gouverne avec une coalition formée de 6 partis dont l'Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), le parti d'opposition pendant le règne de Hassan II, et le parti Istiqlal. Grâce aux révisions constitutionnelles de 1992 et 1996, les pouvoirs du parlement se sont accrus : il peut désormais faire voter le budget et mettre en place des commissions d'enquête. Toutefois, si les réformes menées par Mohammed VI entraînent le Pays vers une démocratisation de la Politique du Maroc, il n'en reste pas moins que la corruption de l'administration sape l'organisation de la société. En outre, le problème du Sahara occidental, territoire situé au sud du Maroc et revendiqué à la fois par le royaume et par l'Algérie, constitue une question qui n'est toujours pas réglée à ce jour.

Date de création : 10/01/2007 15:30
Contributions de Chris
Votez cet article :   Très bien    Bien    A revoir


Politique du Maroc
Politique du Maroc


Il y a environ 6 mois, Aquadesign publiait cet article :

Alberto Santos Dumont, pionnier de l'aviation



tests gratuits
Vous avez un peu de temps ? Amusez-vous avec nos jeux et tests gratuits!


cvs gratuits
Vous recherchez un emploi ? Inspirez vous de nos exemples et modèles de cv gratuit






468x60 générique 2  
Recherche Hôtel - Séjour - Location de voiture - Thalasso



 
Le Maroc (arabe : المغرب, officiellement Royaume du Maroc المملكة المغربية) est un pays situé au nord-ouest de l’Afrique appartenant au Maghreb. Il est bordé par l’océan Atlantique à l’ouest, par le détroit de Gibraltar et la mer Méditerranée au nord, par l’Algérie à l’est et par la Mauritanie au sud, au-delà du Sahara occidental.
Royaume du Maroc


Il y a aucun commentaire pour cet article :



Nom ou pseudo :

Commentaire : (les commentaires abrégés en SMS seront supprimés)
Vos commentaires sont soumis à modération. Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

:-) ;-) :-/ :-| LOL :-D :( :-C 8-) :-o ;-( 8-O



Recopiez le code de l'image dans la case :

confirmation de votre commentaire




Navigation:
Antonio Marras, la mode à l’italienne Arkansas, un état du Sud qui a lutté avec les Confédérés


A voir dans notre annuaire :
  Rubrique > Voyage Afrique (448 sites)
  Rubrique > Voyage Maroc (184 sites)
  Rubrique > Blog politique (54 sites)
  Rubrique > Politique (26 sites)
  Rubrique > Informations voyage (22 sites)


[Retour au guide Aquadesign]